Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 800 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mercredi 8 février 2017

Body and Soul - Oscar Micheaux - 1925




Dans une petite communauté de Géorgie, un pasteur très populaire, Jenkins, fait l'admiration de ses ouailles. Une brave femme, Martha Jane verrait même bien sa fille Isabelle l'épouser mais celle-ci aimerait épouser Sylvester que son frère le pasteur décrit comme diabolique.

En ville Jenkins croise Yellow-Curly, un ancien taulard rencontré en prison. Celui-ci se met à jouer aux cartes dans la maison de jeux locale. Bien sûr lui aussi a reconnu le pasteur-imposteur.

Martha Jane travaille comme blanchisseuse et met ses économies dans sa Bible, car elle pense qu'aucun bandit n'aurait le toupet de les dérober dans le livre saint. Visiblement sa fille Isabelle ne va pas très bien et Martha Jane croit bien faire en faisant venir le Pasteur.

Un jour, Isabelle pleure tellement que sa mère pour la réconforter part faire quelques emplettes pour lui cuisiner quelque chose qui devrait lui remonter le moral. Pendant ce temps Isabelle fait sa valise puis s'en va ...


Les 30 premières minutes sont un peu trop longues jusqu'à ce que les éléments se mettent en place car le découpage du film est un peu hasardeux. Après tout ce temps, on comprend alors, après l'avoir deviné, le martyre d'Isabelle. "Heureux les simples d'esprit car le royaume des cieux leur appartient", peut-être, mais on a de la peine à comprendre la substance du film jusqu'à la fin. Du coup, face au revirement final, on se sent un peu frustré car la chute évite bien des écueils, soit, mais fait perdre tout son sens au film. Dommage car a priori le thème de ce film semblait très courageux, dénoncer un pasteur malhonnête capable d'agresser une jeune fille innocente.

Le sermon "dry bones in the valley" (Ezéchiel 37) est apparemment le must pour tout pasteur noir qui se respecte. Il présente certains points communs avec le sermon que l'on peut voir dans les Blues Brothers et on se demande si ce film ne l'a pas un peu inspiré.

Le film démontre bien combien les gens simples peuvent être crédules et victimes de personnes sans scrupules portant une casquette importante.

C'est le premier film du talentueux Paul Robeson.

Julia Theresa Russell (Isabelle) était la belle-soeur du réalisateur Oscar Micheaux. C'est son seul film.
Lawrence Chenault a tourné dans plusieurs films réalisés par Oscar Micheaux, entre autres dans The Symbol of the Unconquered

Brève incursion visuelle dans les rues d'Atlanta de l'époque.

A ne pas confondre avec les nombreux films portant le même titre

109 minutes



Paul Robeson ...
Rev. Isaiah T. Jenkins / His Brother Sylvester
Marshall Rogers ...
Speakeasy Proprietor (as Marshall Rodgers)
Lawrence Chenault ...
Yello-Curley' Hinds - the Phony Reverend's Former Jailmate
Chester A. Alexander ...
Deacon Simpkins - a Church Elder
Walter Cornick ...
Brother Amos - a Church Elder
Lillian Johnson ...
'Sis' Caline - a Pious Lady
Madame Robinson ...
'Sis' Lucy - a Pious Lady
Tom Fletcher ...
(uncredited)
Mercedes Gilbert ...
Martha Jane - Her Mother (uncredited)
Julia Theresa Russell ...
Isabelle - the Girl (uncredited)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres