Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 900 films ...
Déclencheur de ce blog, le premier message daté du 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mercredi 20 mars 2019

Fantômas contre Fantômas - Louis Feuillade - 1914

 

D'après le roman de Pierre Souvestre et de Marcel Allain.
4e partie des aventures de Fantômas.tournées par Louis Feuillade et découpées ainsi :

Fantômas - À l'ombre de la guillotine 1913 (autre titre : Fantômas)
Juve contre Fantômas 1913
Le mort qui tue 1913
Fantômas contre Fantômas 1914
Le faux magistrat 1914

Version restaurée par Gaumont en 2013 avec partition musicale de Yann TIERSEN

 Le bruit court que Juve et Fantômas ne font qu'un seul homme. Jérôme Fandor a bien de la peine à croire qu'on puisse soupçonner son ami Juve.

Le procureur général ne peut se permettre un tel scandale et fait mettre Juve à l'ombre.

Pendant ce temps, le père Moche, propriétaire d'un immeuble à Belleville attend le garçon des recettes pour s'acquitter de ses impôts. Lorsque cela est fait, l'homme monte à l'étage percevoir la somme de Paulet, le voisin de dessus qui le tue aussitôt. Avant même que Paulet ait pu se saisir de la sacoche du percepteur que le père Moche s'en est emparée et cachée dans son coffre au rez-de-chaussée.
Lorsqu'une demoiselle envoyée par le concierge demande à ce qu'elle puisse louer un appartement partagé en deux car elle n'a que peu de moyens, le garçon des recettes est tout bonnement emmuré.

Tom Bob, un détective américain venu à la rescousse de ses confrères français n'a pas de difficulté à s'imposer en montrant à ses collègues le mur qui saigne.

Fantômas va ensuite trouver son ex-maitresse devenue par le mariage la grande Duchesse Alexandra et la force à publier une annonce informant que "puisque la police est impuissante à mettre la main sur Fantômas elle ouvre une souscription publique permettant de récompenser quiconque permettra l'arrestation du bandit. Les fonds seront récoltés au cours d'un bal masqué donné dans son hôtel particulier du Parc des Princes".

Aussitôt tout le monde se rend à l'événement de l'année, le chef de la police déguisé en roi, l'un de ses hommes en homme noir tout comme Fandor, lui-même habillé ainsi.

Lors de la soirée il y a ainsi 3 hommes noirs et lorsque deux d'entre eux se percutent au rythme de la danse s'en vont-ils régler leur différend dans les buissons. Puis l'homme noir de la police est retrouvé mort dans le jardin. Le rescapé se fait soigner pour une blessure au bras droit, et lorsque la police l'apprend elle se rend immédiatement contrôler le bras de Juve, toujours au fond de sa cellule. Le pauvre a été drogué et son bras droit saigne. Heureusement il peut enfin se disculper en désignant le gardien Nibet qui possède toujours la fiole et un couteau ensanglanté dans la poche de sa veste ...

l'acteur incarnant ....

...le Père Moche ...

....Tom Bob


Très bonnes passes entre Fantômas et ses poursuivants, les idées sont ingénieuses et le rythme toujours assez lent mais régulier. Les protagonistes échangent leurs rôles, Fantômas devient détective tandis que Fandor et Juve deviennent Fantômas ...
Il y a quand même des points obscurs, ainsi pourquoi se rendre au bal déguisé en homme noir ? Ou comment ne pas avoir pensé plutôt à un complice parmi les gardiens de prison ?

Edmund Breon ressemble beaucoup à Pierre Maguelon alias Terrasson dans les Brigades du Tigre ! Mais peut-être suis-je la seule à le voir ainsi ?

Comme la restauration des images est somptueuse et que l'accompagnement musical est à la hauteur des images, on ne peut que s'installer confortablement dans son fauteuil et suivre l'action avec grand plaisir.


 60 minutes

René Navarre ... Fantômas / Le père Moche / Le détective Tom Bob
Georges Melchior ... Jérôme Fandor, journaliste
Laurent Morléas ... L'apache Paulet
Renée Carl ... Lady Beltham
Jane Faber ... Princesse Danidoff
Edmund Breon ... Inspector Juve



mercredi 13 mars 2019

La mort qui tue - Louis Feuillade - 1913

 


 D'après le roman de Pierre Souvestre et de Marcel Allain.
3e partie des aventures de Fantômas.tournées par Louis Feuillade et découpées ainsi :

Fantômas - À l'ombre de la guillotine 1913 (autre titre : Fantômas)
Juve contre Fantômas 1913
Le mort qui tue 1913
Fantômas contre Fantômas 1914
Le faux magistrat 1914

Version restaurée par Gaumont en 2013 avec partition musicale de Yann TIERSEN

Après l'explosion de la villa de Lady Beltham, victime consentante, partenaire et maitresse de Fantômas, Jérôme Fandor reporter au journal La Capitale, se remet de ses blessures à l’hôpital lorsqu'il apprend la mort de son ami Juve, l'une des victimes de l'explosion, en lisant les dernières nouvelles.

Très éprouvé et désireux de venger son ami, Fandor poursuit l'enquête. Non loin du Palais de Justice se trouve la boutique de fripes de la mère Toulouche, une recéleuse notoire. Depuis peu elle avait à son service un simple d'esprit surnommé Crânajour tant il manquait de cervelle ! Il l'aidait à cacher sous la boutique qui communiquait avec la Seine les objets apportés. Parmi les habitués se trouvait Nibet, le gardien de prison. 

Jacques Nollon, un jeune céramiste travaillant rue Norvins au flanc de la butte Montmartre. est retrouvé drogué par sa femme de ménage avec à ses côtés le cadavre de la baronne de Vibraye, l'une de ses clientes. Incapable de se disculper Nollon est emmené devant le juge d'instruction. Peu après il est retrouvé mort dans sa cellule, Nibet ayant une fois de plus opéré pour Fantômas.

Lorsque la soeur de Nollon, Elisabeth demande à voir son frère auprès du Juge celui-ci lui apprend sa mort et l'emmène voir son corps dans la cellule. Or le corps a mystérieusement disparu. Enquêtant sur la mort de la baronne de Vibraye, Fandor veut découvrir comment le corps a pu disparaitre du Palais de Justice. Depuis les toits il ses rend dans la boutique de la mère Toulouche et découvre le passage menant à la Seine. Surveillé par Crânajour, il est précipité dans l'eau par le simple d'esprit.

Fantômas veut dérober les perles de la Princesse Danidoff sur le point d'épouse Thomery, un richissime homme d'affaire qui donne une soirée en son honneur. Le voleur n'a aucune peine à dérober les perles avant de les passer par la fenêtre à son complice Nibet.
De son côté Elisabeth découvre chez son frère un message mystérieux citant des noms et des dates. Elle cache le message dans le tampon buvard, ignorant que l'homme noir a un homme de main dans la pension de famille Bourrat dans laquelle elle loge ...



 Il faut avouer que l'intrigue est excellemment bien menée. Les mystères sont très enchevêtrés, tout se recoupe. Fantômas est diaboliquement organisé, les idées très innovantes pour 1913 !

On ne s'ennuie pas une seconde, l'action constante et les images parfaitement maitrisées font que le plaisir est immense d'avoir la chance de se balader dans le Paris de l'époque et de découvrir, outre le service d'anthropométrie qui fait ses premiers pas, les chambres d’hôpitaux, la prison, etc ...




97 minutes



René Navarre ... Fantômas / le banquier Nanteuil
Edmund Breon ... Inspector Juve (as Edmond Bréon)
Georges Melchior ... Jérôme Fandor
André Luguet ... Jacques Dollon
Luitz-Morat ... Thomery
Naudier ... Le gardien Nibet
Armand Dutertre ... Le chef du service anthropométrique
Renée Carl ... Lady Beltham
Fabienne Fabrèges ... Elisabeth Dollon
Jane Faber ... La princesse Sonia Danidoff
Marie Dorly ... Madame Bourrat



mercredi 6 mars 2019

Juve contre Fantômas - Louis Feuillade - 1913

 

D'après le roman de Pierre Souvestre et de Marcel Allain.
2e partie des aventures de Fantômas.tournées par Louis Feuillade et découpées ainsi :

Fantômas - À l'ombre de la guillotine 1913 (autre titre : Fantômas)
Juve contre Fantômas 1913
Le mort qui tue 1913
Fantômas contre Fantômas 1914
Le faux magistrat 1914

Version restaurée par Gaumont en 2013 avec partition musicale de Yann TIERSEN

A Paris, à la Sûreté, l'inspecteur Juve est sur le qui-vive, il donne à lire son rapport à son ami journaliste Fandor. Le corps d'une femme terriblement défigurée et mutilée a été découvert chez le docteur Chaleck. Sur elle sont découverts des papiers au nom de Lady Beltham qui fut la complice de Gurn, un évadé de la Santé.où il devait être exécuté. A-t-il voulu la tuer ou faire croire à sa mort ? Le Dr Chaleck semble innocent car il a lui même prévenu la police lorsqu'il a découvert le corps dans son appartement après quelques jours d'absence...

Fantômas court toujours et planifie de dérober une fortune des mains d'un négociant en vins de la maison Hessler et Barru. Prévenu par sa copine Joséphine qui est courtisée par M. Martialle, l'homme chargé de transporter la somme qui compte bien emmener la jeune femme avec lui en train, Fantômas agissant sous le nom de Loupart décroche le wagon et dérobe les 150'000 francs transportés par Martialle. Le wagon décroché finit par emboutir le Simplon Express en dévalant la pente en marche arrière.
Malheureusement pour les voleurs, les billets sont coupés en deux et Fantômas veut récupérer la moitié de la somme chez Hessler et Barru chez qui elle est gardée tant que la transaction n'est pas honorée.

Un télégraphe envoyé par les soins du voleur signé par Fandor donne rendez-vous à Juve sur les quais. Les deux hommes manquent se tuer mutuellement et sont pris en sandwich par les hommes de Fantômas. Pris dans un incendie ils ne doivent leur salut qu'à un tonneau dans lequel ils se réfugient pour rouler dans la Seine. 

Plus tard, Fandor et Juve recherchent Joséphine qu'ils retrouvent dans un café. Coincée la jeune femme leur indique où se trouve le Dr Chaleck mais celui-ci prend la poudre d'escampette ..



Edmond Breon alias Juve
Les rivaux rivalisent d'ingéniosité, l'un pour capturer Fantômas qui est le maitre du déguisement. tour à tour Gurn, le docteur Chaleck, l'homme noir, Fantômas réussit à leurrer ses adversaires. Désireux de se débarrasser de Juve et de Fandor, le malfrat peut compter sur ses hommes et sur son intelligence. 

On comprend que cette histoire a passionné les foules et le pourquoi du nombre de remakes. Le film nous donne l'occasion de nous balader dans le Paris des années 12-13 ... Les actions sont ingénieuses ainsi pour s'évader le Dr Chaleck laisse-t-il un faux bras ou un boa est passé par la fenêtre de Juve pour se débarrasser de l'inspecteur ! Les déguisements ne manquent pas.

61 minutes

René Navarre ... Fantômas / Dr Chaleck / Le Loupart
Edmund Breon ... Inspector Juve (as Edmond Bréon)
Georges Melchior ... Jérôme Fandor, journaliste
Renée Carl ... Lady Beltham
Yvette Andréyor ... Joséphine la pierreuse



mercredi 27 février 2019

Fantômas - À l'ombre de la guillotine - Louis Feuillade - 1913





D'après le roman de Pierre Souvestre et de Marcel Allain, 1ère partie des aventures de Fantômas, découpées ainsi :

Fantômas - À l'ombre de la guillotine 1913 (autre titre : Fantômas)
Juve contre Fantômas 1913
Le mort qui tue 1913
Fantômas contre Fantômas 1914
Le faux magistrat 1914
    
Version restaurée par Gaumont en 2013 avec partition musicale de Yann TIERSEN

A Paris, au Royal Palace hôtel, au milieu de la nuit. La princesse Danidoff se fait remettre à la réception la somme de 120'000 francs avant de monter dans sa chambre. Alors qu'elle se change, Fantômas s'introduit dans sa chambre et se faire remettre l'argent.
La princesse donne l'alerte mais le malfrat, après lui avoir remis sa carte de visite sur laquelle le nom de Fantômas, écrit à l'encre invisible qui apparait après un moment, disparait en se faisant passer pour le garçon d'étage.

L'inspecteur Juve de la sûreté enquête sur la disparition de Lord Beltham. Justement celle-ci reçoit un ami de son mari, Gurn, qui se cache avant l'arrivée de Juve qui découvre toutefois un chapeau avec l'initiale G. Feuilletant le carnet d'adresse de Lord Beltham remis obligeamment par sa femme, Juve découvre le nom de Gurn et son adresse à la lettre G.
Gurn se sachant pisté, envoie un mot à la South Steamship leur demandant de se rendre chez lui et d'enlever 3 malles pour les envoyer en Afrique du sud. Or Juve le devance et découvre dans l'une des malles le corps de Lord Beltham.

Alors qu'il sort de chez Lady Beltham, Gurn est arrêté par Juve et son ami journaliste Fandor.

Emprisonné à la Santé il est condamné à mort. Lady Beltham soudoie alors Nibet, l'un des gardiens de la prison qui accepte de faire parvenir un message au prisonnier contre une belle somme d'argent. Elle réussit de plus à organiser une entrevue secrète avec le prisonnier ...


M. Navarre, alias Fantômas
Je n'en dis pas plus pour ne pas dévoiler la supercherie montée par Lady Beltham. L'action est un peu lente mais on a grand plaisir à découvrir les décors qui nous font remonter le temps.

A relever l'excellente musique d'accompagnement ! Bruits d'oiseaux, voitures, accordéon, chansons, etc tout au long des 5 films.

https://quelfilmregarder.blogspot.com/2014/01/fantomas-de-louis-feuillade-les-5-films.html
Autre titre : Fantômas


54 minutes

René Navarre ... Fantômas / Gurn
Edmund Breon ... Inspector Juve (as Edmond Bréon)
Georges Melchior ... Jérôme Fandor, journaliste à 'La Capitale'
Renée Carl ... Lady Beltham, maîtresse de Fantômas
Jane Faber ... Princesse Danidoff
André Volbert ... L'acteur Valgrand (as Volbert)
Naudier ... Le gardien Nibet
Maillard ... L'habilleur de Valgrand



mercredi 20 février 2019

Maurice Mariaud Itinéraire d'un cinéaste des Buttes-Chaumont au Portugal (1912 - 1929) - Frédéric Monnier



Encensé par certains, décrié par d'autres, qui était Maurice Mariaud (ou Mario, son nom de scène au temps où il a débuté sa carrière cinématographique chez Gaumont) ?
On ne peut que saluer l'immense travail méticuleux de Frédéric Monnier qui nous dépeint la vie de réalisateur de son grand-oncle de manière très vivante et documentée, dévoilant au passage l'ambiance dans les studios de l'époque, à travers les relations de son parent avec les producteurs et certains réalisateurs.

Méconnu voire oublié, M. Mariaud l'est certainement de nos jours. Je ne savais même pas qu'il figurait dans le livret (aux pages 198 - 199) accompagnant le coffret Coffret Gaumont 120 ans - Volume 1 : 1895-1929 (le muet) et le résumé concernant sa personne est très succinct. Maurice Mariaud y est présenté comme une énigme dont on ne sait pas grand-chose.

Moi qui aime les personnages ou les films de l'ombre je suis servie. Les films peu cotés ou oubliés sont comme des portes qui permettent l'accès à une vision plus large d'un passé que nous concevons forcément à partir d'histoires racontées, d'images connues voire ressassées, de films vus et revus qui ne reflètent pas nécessairement une réalité honnête d'une époque donnée et passée.

On plonge avec délice dans ce livre dévoilant de manière très vivante et fluide tout un pan de l'histoire du cinéma muet français. Frédéric Monier, l'auteur, nous conte au travers de nombreuses anecdotes très bien documentées, la vie de ce réalisateur et acteur qui débutera, après une carrière théâtrale, chez Gaumont puis tournera pour Pathé, Le Film d'Art, Phocéa, La Victorine avant son départ pour le Portugal où il contribuera de manière significative au développement du cinéma portugais avant de revenir en France. 
En effet, comme de nombreux autres réalisateurs français, Maurice Mariaud va tenter sa chance à l'étranger. L'après-guerre est une période tendue et difficile, il faut économiser chaque sou, les producteurs surveillent les réalisateurs et l'épée de Damoclès qui pend au dessus des têtes est prête à frapper lorsque le succès n'est pas au rendez-vous.

A partir de témoignages, d'extraits de journaux et de livres, la vie de réalisateur de Maurice Mariaud est patiemment reconstituée et on en vient à regretter de n'avoir jamais vu certains films qui titillent l'imagination ou parlent au coeur, tels, je cite entre autres, Guignol, Madame Corentine, Le Nocturne à la poupée, Les Dames de Croix-Mort ou encore L'idole Brisée avec la belle cantatrice Lina Cavalieri.
Heureusement on peut voir les Mouettes ou Le Crépuscule du coeur, du moins si on prend le temps de se rendre au Festival Toute la mémoire du monde qui aura lieu en mars 2019 à Paris ! Le livre inclut aussi un DVD qui comprend 4 films qu'il me tarde de regarder : 
  1. Quand la raison s'en va 1919
  2. O Fado 1922
  3. Mon oncle 1924
  4. Le secret du cargo 1929
http://cvc.instituto-camoes.pt/cinema/sintese02.html
Tous ces films ont bonne presse et je vous ferai part de mes impressions sur ce blog prochainement au fur et à mesure de leur visionnement.

On peut encore trouver Os Faroleiros (les gardiens de phare) sous le nom de Mauricio Mariaud  sur Youtube ainsi que différents extraits de films en tapant Maurice Mariaud sur ce même site.









Au fil des pages, de fil en aiguille, par petites touches, l'homme est mieux cerné, son caractère est dépeint de manière passionnée par tous ceux qui l'ont approché, autant par ses détracteurs que par ceux qui l'appréciaient (et ils sont visiblement nombreux !).
Talentueux, Maurice Mariaud l’était certainement. Acteur, metteur en scène, réalisateur, scénariste puis parolier vers la fin de sa vie, il savait tout faire sans avoir le physique d'un jeune premier mais avec une présence certaine, un caractère qui semble à la fois jovial et bien trempé.

Visiblement Maurice Mariaud avait bonne réputation ce qui lui a permis de rebondir de belle manière à chaque tournant de sa vie professionnelle. Malgré tout, il a fini oublié et dans un certain dénuement après près de 40 films et environ 20 ans de carrière.

Sorti fin 2018, ce livre de 192 pages est de haute qualité d'impression. De nombreux films perdus sont résumés et agrémentés de belles photos d'excellente facture. Le livre comprend en outre des reproductions d'affiches rares et une filmographie complète de Maurice Mariaud. Tous les articles sont référencés.

Un livre qui ravira tous les amateurs de films muets en quête d'impressions authentiques ainsi que ceux qui se passionnent pour l'histoire du cinéma en général.

 

Editeur

  http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100222630

AFRCHC

https://afrhc.fr/maurice-mariaud-itineraire-dun-cineaste-des-buttes-chaumont-au-portugal-1912-1929/



mercredi 13 février 2019

Phantom of the Range - James Dugan - 1928


 


Un jeune homme sert dans ses bras sa bien-aimée lorsque le père de celle-ci fait son apparition et le menace de son revolver. Le jeune homme qui refuse de quitter celle qu'il aime est abattu et le père est hystérique lorsque sa fille se tire une balle dans le coeur pour rester auprès de l'amour de sa vie. 
Le rideau descend et les acteurs saluent tandis que dans la salle une jeune fille, Patsy O'Brien, encore tout émue par la scène jouée sur la scène du petit théâtre local secoue son grand-père Tim, endormi sur une chaise à ses côtés.

Tous deux retournent à leur ranch où Tim commence à avoir bien de la peine à porter de lourdes charges pour aider Patsy et son petit frère Spuds. Patsy lui suggère d'engager un homme qui pourrait les aider.
La famille O'Brien se rend en ville où justement le héros de l'histoire, les acteurs Duke Carlton et sa partenaire, Vera van Swank, se retrouvent sans un sou et sont sur le point de se séparer. Après avoir fait tous les jobs possibles, Duke se demande s'il doit à nouveau travailler pour subvenir à ses besoins. Patsy offre de payer pour sa malle, mais arrive Flash Corbin, un escroc qui a en vue de s'emparer du ranch O'Brien. 
Pour ce faire, Corbin jette à terre le pauvre Tim sous les yeux de Duke, magnifique dans ses habits de ville.
Duke et Corbin en viennent aux mains et Corbin subit une cuisante défaite tandis que Duke est engagé au ranch. De son côté Vera se dirige vers Corbin dans l'espoir de trouver un moyen de gagner sa vie sans trop d'efforts.

Au ranch Duke est bien embêté. S'il a été cowboy, il n'a jamais trait une vache de sa vie et visiblement la tâche est trop ardue pour lui. Patsy l'envoie nettoyer l'étable mais l'odeur est si terrible que Duke s'acquitte du travail une pincette sur le nez. Corbin va alors trouver Tim et s'excuse pour la scène en ville et propose 10'000 dollars pour l'achat du ranch. Heureusement Patsy veille et envoie Duke enquêter sur les raisons qui poussent Corbin à acheter le ranch.
En ville Duke découvre dans le bureau de Corbin une lettre d'un certain Palmen, un investisseur de New York qui offre 100'000 dollars pour le ranch. Duke convainc Patsy de contacter Palmen mais Vera fait alors son apparition et se jette dans les bras de Duke en prétendant être mariée et mère de ses enfants ...

Un magnifique et séduisant Tom Tyler, sapé comme un milord au début du film, dans une histoire assez quelconque et plutôt comique qui comporte quelques longueurs.
Le titre n'a rien à voir avec l'action, mais ce n'est pas une surprise, cela arrive très souvent.
Le petit Frankie Darro est tout mignon, tout comme Duane Thompson.




63 minutes

Tom Tyler ... Duke Carlton
Charles McHugh ... Tim O'Brien
Duane Thompson ... Patsy O'Brien
Frankie Darro ... Spuds O'Brien
James Pierce ... 'Flash' Corbin
Marjorie Zier ... Vera Van Swank


samedi 9 février 2019

Festival Toute la mémoire du monde 2019 : Maurice Mariaud !

 Pour ceux qui ont la chance d'habiter à Paris ou non loin ...

mercredi 13 mars 2019, 14h00

Salle Jean Epstein

14h00 → 15h50 (107 min)
Accompagnement musical Jean-François Zygel / Séance présentée par Frédéric Monnier

Maurice Mariaud
France / 1916 / 49 min / 35mm / INT. FR.
Avec Berthe Jalabert, Yvonne Mario, Madeleine Ramey.

et

Maurice Mariaud
France / 1917 / 58 min / 35mm / INT. FR.
D'après la pièce Le Serpent noir de Paul Adam.
Avec Paul Vermoyal, Yvonne Sergyl, Julien Clément.


http://www.cinematheque.fr/seance/31535.html

mercredi 6 février 2019

Tiger Rose - Sidney Franklin - 1923



Lenore Ulric et Claude Gillingwater
Dans le Grand Nord Canadien dans la vallée de la Loon River, à Wutchi Wum se trouve le trading post le plus distant de la civilisation. L'agent Mac Collins et le père Thibault se retrouvent avec plaisir lorsque le Sergent Michael Devlin arrive au grand galop, portant à travers sa selle une jeune femme inconsciente, Rose Bocion, retrouvée dans la Loon.
La jeune fille est prise en charge par Wawa, la gentille indienne tandis que Michael explique avoir sauté à l'eau après l'avoir aperçue sur un radeau qui se dirigeait vers les chutes d'eau.
Rose se rétablit et explique qu'elle vivait avec son père malade plus au nord. Un jour, en revenant de la chasse elle l'avait retrouvé raide mort. N'ayant jamais connu sa mère elle avait quitté la cabane pour descendre plus au sud. 

Après quelques mois, Rose retrouve le sourire. 
Le gentil sergent l'aime beaucoup mais Rose préfère un jeune ingénieur, Bruce, rencontré alors qu'il travaille sur le tracé d'une nouvelle liaison du chemin de fer. Les deux jeunes gens sont très amoureux mais Bruce apprend qu'un certain Docteur Glendenning opère dans le camp d'à côté. Etant sûr qu'il s'agit d'un homme nommé Lantry qu'il recherche, Bruce se rend auprès du docteur. Les deux hommes en viennent très vite aux mains et Glendenning est abattu par son propre revolver dans la bagarre.

Sam de Grasse
Bruce prend la fuite, suivi par un homme barbu mystérieux. De son côté Rose attend son amoureux. A sa place Michael survient et téléphone à son supérieur qui lui apprend le crime et le nom de l'assassin. Rose est effondrée, le sergent organise une battue, très vite Bruce est repéré, il est blessé au bras mais disparait dans la nature. Le mystérieux barbu s'en va trouver Rose pour apporter son aide. Tous deux manigancent pour faire passer Bruce à travers le filet tendu par le mountie et ses hommes  ...



Theodore von Eltz et Lenore Ulric
La trame du film est bien ténue. 60 minutes qui tirent en longueur car le scénario n'est pas assez étoffé. L'histoire est certes plutôt sympathique, le suspens de la cachette assez bien monté, mais sinon on a de la peine à crocher car aucune indication n'est donnée jusqu'au dénouement final et du coup on ne comprend pas les tenants et aboutissants de l'action pendant les 3/4 du film. .

Edmund Goulding a adapté cette histoire tirée d'une pièce de théâtre écrite par David Belasco et tournée à Broadway. Adaptée pour le cinéma par Edmund Goulding, la star de la pièce, Lenore Ulric a repris le rôle pour le film.

De son vrai nom Lenore Ulrich  (ou Ulric le plus souvent) a tourné de 1915 à 1947 mais son nom ne reste pas dans les annales tant sa carrière est erratique. Elle aura tourné dans 19 films durant ce laps de temps.
Forrest Stanley, Sam de Grasse et Theodore von Eltz sont des figures bien connues des cinéphiles qui se passionnent pour le cinéma muet.

Ceci dit le film est soigné, les images propres et les décors bien agréables à regarder.

Titre français : La tigresse

60 minutes

Lenore Ulric ... Rose Bocion - Tiger Rose
Forrest Stanley ... Michael Devlin
Joseph J. Dowling ... Father Thibault (as Joseph Dowling)
George Beranger ... Pierre (as André de Beranger)
Sam De Grasse ... Dr. Dan Cusick
Theodore von Eltz ... Bruce Norton
Claude Gillingwater ... Hector McCollins

Forrest Stanley et Lenore Ulric

Titres français (incomplet)

Admirable Crichton (L') Aigle des Mers (L') Ailes Brisées (Les) amant éternel (L') Amour de Jeanne Ney (L') Après la pluie le beau temps Arche de Noé (L') Asphalte Au bout du monde Au Service de la loi Aurore (L') Barbara fille du désert Bardelys le magnifique Bateau ivre (Le) Belle ténébreuse (La) Bessie à Broadway Bête enchaînée (La) Bon petit diable (Le) Bru (La) C'est la Vie Caravane vers l'ouest Casaque verte (La) Ce n'est qu'un au revoir Cendres de vengeance Chanson païenne Chapeau de New York (Le) Charrette fantôme (La) Chasseurs de baleines (Les) Chasseurs de salut (Les) Club des trois (Le) Coeur de l'humanité (Le) Coeur Fidèle Coeur nous trompe (Le) Coeurs du monde Comte de Monte Cristo (Le) Cottage enchanté (Le) Crainquebille Crépuscule de Gloire Cuirassé Potemkine (Le) Dame de pique (La) Damnés de l'océan (Les) Dans la tourmente Dans la ville endormie Danse Rouge Dernier avertissement (Le) Dernier des Don Farrel (Le) Dernier des Mohicans (Le) Déshérités de la vie (Les) Désordre et Génie Deux orphelines (Les) Divine (La) Dix Commandements (Les) Droit au bonheur (Le) Droit d'aimer (Le) Droit d'asile (Le) Empreinte du passé (L') Enchantement Enigme (L') Ensorceleuse (L') Escaliers de service Et puis ça va Eternel problème (L') Etudiant de Prague (Le) Eventail de Lady Windermere (L') Expiation Femme au corbeau (La) Fiancées en folie (Les) Figurant (Le) Fils d'Amiral Fils du Sheik (Le) Fleur d'amour (La) Forfaiture Foule (La) Frères Brigands (Les) Grande Parade (La) Heure suprême (L') Homme aux yeux clairs (L') Homme du large (L') Homme que j'ai tué (L') Homme qui rit (L') Huit jours de bonheur Île du Salut (l') Illusion perdue (L') Indésirable (L') Infidèle (L') Insoumise (L') Instinct qui veille (L') Interférences Intrépide amoureux (L') Jardin du plaisir (Le) Jardinier (Le) Jim le Harponneur Journal d'une fille perdue (Le) Larmes de clown Lettre écarlate (La) Lien brisé (Le) Loi des montagnes (La) Loulou Lys brisé (Le) Maître à bord (Le) Mécano de la Général (Le) Monte là-d'ssus Moran du Lady Letty Mystérieux X (Le) Nuits de Chicago (Les) Oiseau noir (L') Opérateur (L') Patrie (Sa) Père Serge (Le) Phalène Blanche (La) Piste de 98 (La) Portes de l'enfer (Les) Quatre Fils (Les) Rail (Le) Rançon d'un trône (La) Rapaces (Les) Rédemption de Rio Jim (La) Repentir (Le) Réquisitoire Révélation Révoltés (Les) Riche famille (Une) Rictus de Satan (Le) Ris donc paillasse Rose blanche (La) Roue de la Fortune (La) Routes en croix Rue des rêves (La) Rue sans joie (La) Sa majesté la femme Satan Secrétaire particulière (La) Secrets Serment de Rio Jim (Le) Sexes enchaînés Signal de feu (Le) Sirène du Pacifique (La) Soif de vivre (La) Solitude Sorcellerie à travers les âges (La) Sportif par Amour Tais-toi mon coeur Talisman de Grand-mère (le) Tempête Tentatrice (La) Tigresse royale (la) Tombeau des amants (Le) Tricheuse Trois âges (Les) Trois lumières (Les) Veilleur de rail (Le) Vierge mariée (La) Visages d'enfants

Articles les plus consultés

Membres