Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mercredi 13 juin 2018

A Desperate Chance - J.P. McGowan - 1925



Dans une petite ville sous la coupe d'un affreux jojo qui détient et tire toute les ficelles, Bulldog Prentice, Fred Forman et sa fille Beth arrivent en ville en voiture pour prolonger leur prêt à la banque. Aidé par le shérif qui lui fournit une autorisation de construire un péage au col Forman, Bulldog n'a aucune envie de le faire et annonce simplement avoir changé d'avis de manière à ce que Forman perde sa propriété.

Pendant ce temps la diligence arrive et en sort Dick Sutherland, un ancien enfant du pays qui s'en revient après dix ans d'absence qui lui ont permis de faire fortune pour venger son père que Bulldog avait spolié en son temps.

Dick va à la rescousse de Beth que deux hommes de Bulldog, Peters et Grimes, molestent. Une barrage s'ensuit et le costaud Dick n'a aucune peine à oblitérer les deux voyous. Du coup il est arrêté et jeté sous les verrous.

Beth est désolée et rentre au ranch avec son père. Peu de temps plus tard, le vieux Forman découvre le péage construit au col qui permet d’accéder au ranch. Les hommes ricanent et le pauvre Forman est bien embêté. Plus loin il écorche son visage à une branche qui le désarçonne. Pendant ce temps Bulldog est tué d'une balle dans le dos. Aussitôt, Forman est accusé du crime et emmené en prison où on l'enferme dans la cellule voisine de celle de Dick. 
Les deux hommes sympathisent et signent un accord de partenariat. Beth qui a forcé le barrage du péage va chercher la valise de Dick pour payer sa caution.

Dick et Beth se rendent ensuite dans l'office de Bulldog pour payer les traites de Forman. Les deux hommes de main, Peters et Grimes n'ont pas d'autre choix que d'accepter le paiement.

En route pour le ranch, Beth est attaquée par les hommes de Grimes et Peters qui gardent l'entrée du col menant à son ranch. Dick vient à nouveau à sa rescousse.

Entre temps le shérif revient en ville et déclare que l'achat des traites n'est pas légale. Tout ce petit monde se précipite au ranch Forman ...



En ce temps là Bob Reeves était en tête d'affiche. Difficile de le croire tant il n'a pas un physique de jeune premier. Costaud et grand (1m88), son visage rappelle celui de Jack Hoxie en plus rond, il donne l'impression d'être un peu balourd. 
Il a souvent travaillé de paire avec Hoot Gibson avec lequel il a tourné entre autres The Thrill Chaser (1923) et Taming of the West (1925). Malheureusement à la venue du son, Bob dégringola dans les bas fonds de la popularité, on peut le voir encore apparaitre dans de bons films pendant quelques années avant qu'il finisse, à l'âge de 68 ans, par tristement mourir d'une crise cardiaque au bureau du chômage.

Ce film fait partie d'une série de 8 films produit par Larry Wheeler pour Anchor Distribution et dirigés par J.P. McGowan. En général les films tournés par McGowan sont des petits budgets assez corrects et c'est le cas de ce film aussi.

Ione Reed quant à elle a tourné dans des westerns réalisés entre 1925 et 1929 avec Pete Morrison, Art Acord ou Al Hoxie.

On peut trouver ce film à l'action constante chez Oldies en compagnie de Big Stakes réalisé en 1922 par Clifford S. Elfelt avec J.B. Warner.

Dans le rôle du shérif, Frank Ellis un habitué des seconds rôles tournés principalement pour Columbia, Universal, Monogram, PRC et Republic tournera dans plus de 580 films durant sa carrière, souvent même pas crédité.

50 minutes environ

Bob Reeves ... Dick Sutherland
Ione Reed ... Beth Forman
Leon De La Mothe ... Frank Benson
Slim Whitaker ... George Peters (as Charles Whittaker)
L.J. O'Connor ... Bulldog Prentice (as Lew O'Connor)
Lafe McKee ... Fred Forman
Frank Ellis ... Sheriff
Barney Furey ... Tommy Grimes
Gypsy Clarke ... Elsie Prentice

  
Bob Reeves

mercredi 6 juin 2018

Le Capitaine Fracasse - Alberto Cavalcanti -1929



En France, dans le Sud Ouest, durant le règne de Louis XIII. 
Ruiné, le jeune Baron de Sigognac se morfond dans son château lorsqu'une troupe théâtrale lui demande asile. Devant l'hésitation du Baron qui n'a pas les moyens de nourrir tout ce petit monde, Blazius, le directeur, précise que sa troupe a assez de victuailles qu'ils ont reçues en guise de paiement lors de leur dernière représentation.

Pierre Blanchar
La soirée retentit de rires comme au bon vieux temps. De Sigognac admire l'ingénue du groupe, Isabelle. Lorsque vient le départ, de Sigognac reste seul mais finit par accepter l'offre de suivre la troupe à Paris et rejoint ses amis alors qu'ils donnent une représentation dans une petite ville.
Chiquita, une jeune gitane, est très impressionnée par les atours que porte Isabelle qui lui offre un collier.

Un peu plus tard, leur char est attaqué par un malfrat, Agostino, prévenu par Chiquita qui décrit des malles emplies de richesses. Agostino est vite renvoyé par de Sigognac qui sort son épée.
Lorsque Matamore est retrouvé mort d'une crise cardiaque après l'attaque, de Sigognac décide de faire partie de la troupe à son tour et prend le nom de Capitaine Fracasse.

Charles Boyer
Les amis arrivent bientôt près de Paris. Dans une auberge le duc de Vallombreuse tombe sous le charme de Isabelle. Dès lors il va tout faire pour essayer de séduire la jeune fille.

Fracasse propose le mariage à Isabelle mais de Vallombreuse soudoie Dame Léonarde pour isoler Isabelle. Puis il envoie ses hommes à l'auberge du Soleil Bleu pour l'enlever mais ne parvient pas à ses fins. Vallombreuse finira par payer deux malandrins pour se débarrasser de Fracasse mais l'un d'eux, Jacquemin Lampourde aura la vie sauve et se montre redevable à de Sigognac.

De Vallombreuse finira par kidnapper la jeune femme alors que les deux jeunes gens s'en retournent au chateau de Sigognac ....

Fracasse


Les romans de l'enfance ont un goût de nostalgie ! 

Chiquita à la rescousse !
Il y a quelques scènes tout à fait intéressantes et on n'a pas le temps de s'ennuyer tant il y a de détails à regarder et à découvrir. La trame de ce film de cape et d'épée n'est pourtant pas très épaisse mais le réalisateur s'applique à rendre l'action constante. Il y a quelque belles cascades, des courses poursuites, des combats à l'épée, etc

On a plaisir à voir Pierre Blanchar et Charles Boyer alors encore au début de leurs carrières, ainsi que la belle Lien Deyers, découverte par Fritz Lang qui lui offrira le rôle de Kitty dans le film Spione 1928.
Hollandaise, Lien est ensuite devenue une star en Allemagne mais à la montée du nazisme elle quitta le pays pour l'Angleterre car son mari, le réalisateur producteur Alfred Zeisler était juif. N'ayant pas pu trouver de travail le couple s'en alla tenter sa chance aux Etats-Unis. 

Roumaine, Pola Illéry a surtout tenu des rôles exotiques dans des films français avant de s'installer aux Etats-Unis.

Daniel Mendaille alias Agostino a une très belle carrière cinématographique.

Le film est bien monté, extrêmement bien restauré, on trouve une excellent version chez Lobster films, musique composée et dirigée par Michel Portal, piano Neal Kurz.

Dans le rôle de Fracasse on pense bien sûr à Jean Gravey en 1943 et à Jean Marais en 1961 ! (Il y a une version tournée en 1919 mais invisible de nos jours)

Adapté du roman du même nom de Théophile Gautier. 

Partiellement teinté.

88 minutes

Pierre Blanchar ... Baron de Sigognac / Le capitaine Fracasse
Lien Deyers ... Isabelle
Charles Boyer ... Duc de Vallombreuse
Daniel Mendaille ... Agostin
Pola Illéry ... Chiquita
Marie-Thérèse Vincent ... Séraphine
Odette Josylla ... Zerbine
Marguerite Moreno ... Dame Léonarde
Armand Numès ... Blazius
Paul Quevedo ... Leander (as Quevedo)
Paul Velsa ... Matamore
René Bergeron ... Scapín
Léon Courtois ... Herode

La belle Chiquita


mercredi 30 mai 2018

The Dragon Painter- William Worthington - 1919




Dans les montagnes non loin de Tokyo vit Tatsu, un peintre réputé fou. En effet il vit comme un sauvage et arpente la montagne d'un pas décidé avant de peindre presque rageusement des tableaux que personne n'a la chance de regarder. Absorbé par sa quête, il ne se préoccupe que de retrouver sa sa princesse qui a été transformée en dragon par les esprits il y a plus de 1000 ans. Évitant ses congénères qui ne le comprennent pas, Tatsu va toujours plus loin dans les montagnes pour peindre des dragons mais un jour, alors qu'il se trouve au dessus d'une cascade monumentale et qu'il jette ses feuilles dans le vent, un arpenteur venu ouvrir de nouvelles voies découvre ses 3 de ses oeuvres tombées du ciel et reste abasourdi devant son talent.

A Tokyo, un peintre très renommé, Kano Indara, est désespéré car le temps passe et il n'a pas de fils ni de disciple digne de ce nom. Tous les tableaux que lui présente sa bonne sont renvoyés sans états d'âme. Sa fille Ume-Ko, est bien malheureuse de voir son père s'assombrir de jour en jour. Bientôt il en vient même à refuser la nourriture mais un mot de son ami l'arpenteur accompagné des 3 peintures portées par le vent arrivées presque par hasard entre ses mains le réjouissent. Kano est émerveillé par les dessins et se montre impatient de rencontrer Tatsu.

Le jour du rendez-vous, Kano prépare une cérémonie spéciale pour recevoir Tatsu qui a suivi l'arpenteur uniquement parce que celui-ci lui a promis qu'il allait enfin revoir sa princesse.

Tatsu, prié d'attendre dans le jardin, se comporte comme un enfant sauvage et impatient de voir sa bien aimée; quiconque essayant de le calmer se voit violemment repoussé, de même tout luxe auquel Tatsu n'est pas habitué.

Lorsque Kano demande à sa fille de danser pour leur invité, Tatsu est persuadé de voir sa fiancée vénérée et se jette sur la demoiselle qui lui échappe. 
La nuit venue, Tatsu a bien de la peine à dormir avec un toit au-dessus de sa tête. De son côté Ume-Ko sort dans le jardin baigné dans la douce lumière de la lune qui brille telle un lampion dans le ciel.

Tatsu tombe fou amoureux de Ume-Ko qu'il considère comme sa fiancée perdue. Il déclare vouloir bien peindre si la main de la jeune fille lui est promise. Or, à peine son souhait est-il réalisé, qu'il n'arrive plus à tenir un pinceau.

Kano est désespéré tandis que Ume-Ko et Tatsu vivent le parfait amour. 
Mais bientôt Ume-Ko se demande si elle n'est pas la cause de la perte de talent du jeune peintre ...

 

Quelle belle histoire emplie de poésie et d'images magnifiques. Bien que tourné aux Etats-Unis dans le parc Yosemite, l’atmosphère est juste magique et les scènes de la rencontre sous la pleine lune envoutantes. Le film délivre un message que l'on sent venir lentement, il faut juste un petit revirement pour que la compréhension soit totale. Malgré tout, le petit revirement en question semble presque trop facile, et on se prend à se dire que la conclusion aurait pu être trouvée de manière encore plus percutante et avec davantage de profondeur.

L'autre petit bémol c'est la performance de Edward Peil Sr qui n'est pas crédible dans ce rôle de grand maitre japonais.

Tsuru Aoki était la femme de Sessue Hayakawa (Leur couple a perduré jusqu'à sa mort en 1961) Tsuru est considérée comme la première actrice asiatique reconnue aux USA. 
Magnifique performance de Sessue Hayakawa que je trouve toujours fascinant.

Produit par Haworth Pictures Corporation, une compagnie créée par Sessue Hayakawa lui-même, ce film est l'un des 19 films sortis entre 1918 et 1922.

D'après un roman du même titre de Mary McNeil Fenollosa.

il existe une très belle version restaurée de ce film, avec un bon accompagnement musical, chez Milestone films, version partiellement teintée. On trouve en outre The Wrath of the Gods (1914) sur le DVD.

A voir bien évidemment.

50 minutes environ

Sessue Hayakawa ... Tatsu - the Dragon Painter
Tsuru Aoki ... Ume-Ko
Edward Peil Sr. ... Kano Indara (as Edward Peil)
Toyo Fujita ... Undobuchida 'Uchida'


mardi 22 mai 2018

Labyrinth des Grauens - Michael Curtiz - 1921




Les  usines Racton sont en concurrence avec les usines Stephenson. Ainsi le vieux Racton voit d'un bon oeil le fils Stephenson, William (ou Edward suivant la version), courtiser sa fille Gabrielle. En venant rendre visite à celle-ci, William fait la connaissance de la parente pauvre de la famille, Maud Hartley. Le jeune homme aide la demoiselle à récupérer les courses éparpillées sur la route après que la vieille charrette dans laquelle elle retournait chez les Racton soit tombée en morceaux sur place.

Chez les Racton William voit Gabrielle mais ne peut s'empêcher de regarder Maud qui est le souffre douleur de la maison. Tous les soirs la pauvre fille écrit à sa mère pour la rassurer mais vit l'enfer.
William finit par renoncer à épouser Gabrielle et le vieux Racton, furieux, vire Maud de sa maison.

La pauvre fille s'en retourne chez elle où son frère George fait bien souffrir sa mère en dépensant tous les sous gagnés par sa soeur qui finit par trouver du travail à Londres en tant que dactylo. Un jour on l'appelle pour une tâche dans le bureau du fils du directeur qui n'est autre que William. Dès lors celui-ci a bien de la peine à se concentrer sur son travail et demande à ce que la jeune femme devienne sa secrétaire particulière.

Un jour pourtant Maud voit son frère George apparaitre à nouveau dans sa vie. Il a descendu un agent de police en essayant de lui retirer son revolver et a besoin d'argent pour fuir au loin. 
William qui frappe à la porte de la jeune femme après que son frère ait filé par la fenêtre croit que Maud a un amant et se froisse. D'autant plus que l'argent du coffre de l'usine a disparu. Maud ne retrouve plus ses clés et se voit jetée à la porte de l'usine sans que personne ne croit à son innocence.

Maud retourne au pays. Dans le train qui l'emmène se trouve également son frère George qui a sauté dans le dernier wagon et qui, pris de remords, aimerait restituer l'argent voler aux Stevenson. Pour ce faire il a l''intention de glisser l'argent dans la malle de sa soeur accompagné d'un petit mot dans lequel il avoue avoir commis le larcin. Or en allumant sa cigarette il jette malencontreusement l'allumette derrière lui et c'est l'explosion, tous les wagons s'embrasent un à un ...

  

Le titre est peu explicite. Ce n'est pas un film d'horreur ni un film qui provoque la terreur. Le titre indique juste que le destin qui poursuit la pauvre Maud est tragique.

 le film est assez mal noté et on comprend aisément pourquoi car en effet l'histoire aurait pu être contée de manière plus dynamique et plus rapide. D'un autre côté, passé le début un peu longuet, on se prend à s'immerger lentement dans l'histoire qui atteint des hauteurs dramatiques avec un final prenant digne d'un film de gangsters. Les images sont très soignées, le tout est très sombre, au propre comme au figuré.

Alphons Fryland est un acteur autrichien et Lucy Doraine, hongroise, était la première femme de Michael Curtiz. Tous deux ont vu leurs carrières s'éteindre au début des années 30 à la venue du parlant.


Titre anglais : Labyrinth of Horror
Titre français : Les chemins de la terreur
Autre titre original :  Wege des Schreckens

90 minutes

Lucy Doraine ...
Maud Hartley
Alphons Fryland ...
Edward Stephenson (William)
Max Devrient ...
M. Stephenson
Paul Askonas ...
Thomas Racton
Mathilde Danegger ...
Gabrielle Racton
Jean Ducret ...
George Hartley




mercredi 16 mai 2018

The Love Gamble - Edward LeSaint - 1925





Peggy Mason habite, en compagnie de son frère Jack, chez un vieil oncle grognon, Dan Mason. Sa vie se résume à s'occuper des tâches ménagères et les perspectives sont les mêmes si elle épouse l'homme que son oncle lui a choisi, Joe Wheeler. 

Joe et Peggy
Un jour elle reçoit un télégramme qui lui annonce qu'un oncle éloigné lui lègue 1'000 dollars. Peggy est bien décidée à ne pas laisser passer sa chance et annonce la bonne nouvelle à Dan Mason qui ne voit pas pourquoi cela changerait quoique ce soit à sa vie. Peggy annonce à Joe qu'elle ne souhaite pas l'épouser ce qui blesse le jeune homme.

Une petite annonce la pousse à postuler pour prendre une part dans un nouveau café qui va ouvrir dans un quartier branché. Peggy fait ainsi la connaissance de Fifi et Jim Gordon, qui ont besoin de liquidités pour lancer leur affaire. Fifi est ravie de l'aubaine et accepte Peggy comme partenaire après que Douglas Wyman, le propriétaire de locaux ait placé un compliment au sujet de la jeune femme.

Douglas et Peggy
Douglas, un jeune homme désabusé est tombé sous le charme de Peggy. Il ne tarde pas à l'inviter à manger au Ritz où Peggy, qui a emprunté une belle robe à Fifi, fait la connaissance d'une femme qui semble bien connaître Douglas et qui semble menaçante.

Au café une jeune femme, Jennie Howard, est engagée pour aider au service et les affaires des amis décollent.

Douglas emmène Peggy pique-niquer et la jeune fille s'attend à recevoir une proposition de mariage.
Un soir, après une sortie il souhaite lui montrer son chalet dans la montagne. Peggy tombe des nues lorsque Douglas lui annonce qu'il ne peut pas l'épouser car il est déjà marié à la femme du Ritz.

Peggy est effondrée et s'enferme dans une chambre avant de passer par la fenêtre pour s'enfuir alors que l'orage fait rage. Douglas, qui croit la jeune fille à l'intérieur, reste derrière la porte de la chambre jusqu'au petit matin. La jeune fille est retrouvée inanimée par un chien non loin d'un campement où se trouve justement Joe qui est toujours amoureux de Peggy. Il emmène la pauvre fille chez sa tante qui habite non loin ...
Durant la même nuit, Mrs Wyman se rend à l'hôtel et demande à ce que son mari monte dans la chambre au plus vite. Le lendemain matin elle est retrouvée assassinée.
Douglas, quant à lui, s’aperçoit que Peggy a disparu et rentre en ville. A son arrivée il est immédiatement arrêté et mis sous les verrous en attendant le procès où il devra faire face à un jury pour répondre du crime de sa femme. En effet, tout semble l'accuser ...




Un film qui pose pas mal de questions : ainsi on s'étonne que Fifi et Jim ne préviennent pas Peggy au sujet de la femme de Douglas. De même on ne peut qu'être surpris par le fait que seule Peggy semble avoir reçu 1'000 dollars d'un oncle. Son frère n'a pas d'héritage ?

Que dire des amis qui ne revoient plus Peggy après sa fuite dans l'orage et qui assistent au procès sans chercher à la retrouver ou à comprendre la situation pour aider Douglas ? En ce sens le film est bourré d’invraisemblances.

 On prend toutefois plaisir à voir la séduisante Lillian Rich dans cette histoire somme toute assez standard.


74 minutes

Lillian Rich ...
Peggy Mason
Robert Frazer ...
Douglas Wyman
Pauline Garon ...
Jennie Howard
Kathleen Clifford ...
Fifi Gordon
Larry Steers ...
Jim Gordon
Bonnie Hill ...
Mrs. Wyman
Arthur Rankin ...
Jack Mason
Brooks Benedict ...
Joe Wheeler
James A. Marcus ...
Dan Mason (as James Marcus)


mercredi 9 mai 2018

The Woman God Forgot - Cecil B. DeMille - 1917



Au début du 16e siècle, les espagnols menés par Cortez mettent fin au règne de Montezuma au Mexique où ils écrasent 100'000 guerriers aztèques avant de prendre possession du pays, "bien que ce peuple ait eu assez de richesses pour acheter le monde".

Montezuma veille sur son royaume. Lorsqu'on lui annonce que des étrangers sont sur le point de débarquer en ville, il envoie quelques hommes offrir de grandes valeurs pour que les espagnols retournent d'où ils viennent. Les étrangers acceptent les richesses mais envoient leur meilleur guerrier approcher le roi, Alvarado, en se faisant passer pour le fils du Dieu blanc que les Aztèques attentent et qui devrait revenir au Mexique.

Taloc exige une vie ...
Pendant ce temps le grand prêtre Taloc sacrifie une vierge histoire que les étrangers s'en aillent. Comme il pense qu'il en faudra plusieurs pour qu'ils partent vraiment il se rend à la piscine royale où Tecza, la fille de Montezuma, se trouve entourée de ses esclaves. Taloc choisit d'honorer la préférée de Tecza qui se charge de la faire évader.
De son côté évidemment Alvarado ne se comporte pas comme un Dieu et les Aztèques ne sont pas dupes. Poursuivi, le jeune homme blessé se cache dans la chambre de Tecza, la fille de Montezuma qui bien sûr en tombe amoureuse et le cache, ce qui rend fou de jalousie Guatemoco, un guerrier à qui Montezuma a promis sa fille.

Lorsque Alvarado est fait prisonnier, Tecza trahit les siens sans vergogne, persuadée que Cortez tiendra sa parole de libérer le jeune homme puis de s'en retourner dans son propre pays  ...



Un film déprimant qui démontre comment il est possible qu'une seule femme puisse mettre fin à la vie de son propre peuple, par amour. 
La fin est d'autant plus ridicule que les deux amants se retrouvent parce que l'amour est plus fort que la haine. 
Raymond Hatton ressemble à une crevette déguisée en puissant, Wallace Reid est ridicule avec son casque vissé sur la tête et Geraldine Farrar fait les mimiques qu'il faut pour ensorceler tout ce petit monde.

Geraldine Farrar et Wallace Reid
Il n'y aucune fierté à conquérir un peuple sur la base du mensonge. Le film ne le dit pas assez, au contraire on a presque l'impression qu'il est normal dans le fond de mentir pour arriver à ses fins. Les chrétiens s'imposent en brandissent leur croix, face à eux les Aztèques ne sont pas à leur avantage non plus.

Les costumes créés par Natacha Rambova sont flamboyants.

Titre français : Les Conquérants

80 minutes

Wallace Reid ...
Alvarado
Raymond Hatton ...
Montezuma
Hobart Bosworth ...
Cortez
Theodore Kosloff ...
Guatemoco
Walter Long ...
Taloc (High Priest)
Julia Faye ...
Tecza's handmaiden
Olga Grey ...
Aztec woman
Geraldine Farrar ...
Tecza (daughter of Montezuma)
Charley Rogers ...
Cacamo (as Charles Rogers)


Raymond Hatton et Geraldine Farrar

mercredi 2 mai 2018

My Lady of Whims - Dallas M. Fitzgerald - 1925

 
Deux amis aventuriers dans l'âme, Bartley Greer et Dick Flynn, s'ennuient lorsqu'ils découvrent dans le journal une petite annonce adressée à un "homme n'ayant pas froid aux yeux".
Bartley se rend alors chez M. Severn où on lui apprend qu'il s'agit en fait de s'occuper de la fille de la maison, Prudence Severn, qu'il faudrait ramener au bercail. Bartley refuse tout d'abord fermement le job car il n'a pas l'intention de servir de chaperon à un "jupon" mais revient sur sa décision lorsqu'il découvre un portrait de Prue.

Celle-ci s'est installée à Greenwich où elle vit une vie de bohème tout en essayant de se faire passer pour une romancière. Le père Severn remet alors une liasse de billet de 50 dollars à Bartley pour ses frais en espérant qu'il fera mieux que les deux prédécesseurs chargés de ramener sa fille aux mêmes conditions.

Bartley s'installe dans la même pension que Prue. Pour se faire remarquer, il envoie son copain Dick jeter sa valise dans le studio habité par Wayne Leigh et sa copine Prue. Une fois la valise envoyée discrètement, Bartley n'a plus qu'à se présenter à la porte en déclarant être nouveau dans le quartier. Wayne et Prue se montrent charmées et Bartley obtient un rendez-vous avec la belle mais se trahit avec sa liasse de billets de 50 dollars. Prue décide alors de faire tourner en bourrique le jeune homme.
Désireuse de se rendre à un bal costumé avec son vieil ami Rolf, Prue file à l'anglaise alors que Bartley l'attend pour vérifier que son costume est bien comme il faut.
Bien sûr son costume est très moulant et n'a rien de décent, de plus Rolf et Prue s'amusent comme des fous jusqu'à ce que Bartley finisse par comprendre qu'il s'est fait avoir et arrive au bal où il soudoie le portier pour obtenir un costume ...



Gentille comédie qui ne casse rien. Les amateurs de Clara seront heureux de la voir pleine de vie et très séduisante, avec un gros plan sur "ses yeux auxquels nul ne résiste". Pour le reste on a de la peine à comprendre comment Donald Keith peut l'emporter sur un Francis McDonald, voire sur Lee Moran et son visage à la Buster Keaton.

Carmelita Geraghty est très en beauté aussi dans ce film sans autre prétention que de mettre les protagonistes en scène.



59 minutes

Clara Bow ...
Prudence Severn
Donald Keith ...
Bartley Greer
Carmelita Geraghty ...
Wayne Leigh
Francis McDonald ...
Rolf
Lee Moran ...
Dick Flynn


mercredi 25 avril 2018

The Whip - Maurice Tourneur - 1917




The Whip est le fleuron des écuries Beverley. Diana Beverley, elle-même cavalière émérite galope dans la campagne sous les yeux du Baron Sartoris, un homme animé de mauvaises intentions car il est sous la coupe d'un bookie qui ne souhaite pas que le cheval gagne la prochaine course qui aura lieu à Saratoga, the Saratoga Handicap.

Entre temps Diane fait la connaissance de Herbert Brancaster, maitre de chasse et peintre à ses heures. Sartoris voit d'un mauvais oeil cette rencontre car il est chargé de séduire la jeune femme afin d'interférer avec le cheval. Pour cela il est aidé par Madame D'Aquila, une aventurière sans scrupules.

Après la chasse à cour, Diane et Herbert se rapprochent encore et Sartoris sabote la voiture du jeune homme. Dans une grosse descente, les freins ne fonctionnant plus, la voiture s'emballe et s'écrase en contre bas. Herbert est sauvé mais a une commotion qui lui fait perdre la mémoire du mois qui a précédé l'accident.

A l'élection du prochain maitre de chasse, Herbert cède sa place à Diane. Les deux jeunes gens profitent de l'occasion pour annoncer leurs fiançailles. Sartoris et sa complice tablent sur l'amnésie d'Herbert pour faire croire qu'il a déjà proposé le mariage à Madame D'Aquila en produisant un faux acte de promesse de mariage. 

Diane est dévastée et Sartoris tente bien de se rapprocher de la jeune fille mais comme ses plans ne fonctionnent pas comme prévu il se rapproche alors de la soeur du jockey de The Whip, Myrtle pour tenter de faire chanter son frère. Étant profondément honnête, Harry Hanson refuse de saboter la course.

Il ne reste plus au couple infernal de tenter le tout pour le tout. Se débarrasser du cheval durant son transport en train, mais heureusement Myrtle et Diane ont suivi le couple dans le musée de horreur et ont entendu le projet diabolique. Malheureusement les deux jeunes filles sont enfermées dans le musée à la fermeture du week end ...

Myrtle et Sartoris


https://www.britannica.com/biography/Irving-Cummings
Un film sympathique dont l'action est régulière. Malgré le titre on ne voit pas beaucoup le cheval au début du film !
Irving Cummings était d'abord acteur avant de devenir réalisateur. On lui doit ainsi quelques films bien agréables, comme In Old Arizona qui lui a permis de remporter un Oscar ou quelques films avec Shirley Temple.
On trouve le film chez Grapevine Video.

Titre français : La casaque verte

53 minutes

Alma Hanlon ...
Diana Beverley
June Elvidge ...
Mrs. D'Aquilia
Irving Cummings ...
Herbert Brancaster
Warren Cook ...
Judge Beverley
Paul McAllister ...
Baron Sartoris
Alfred Hemming ...
Joe Kelly
Dion Titheradge ...
Harry Anson
Jean Dumas ...
Myrtle Anson



Titres français (incomplet)

Admirable Crichton (L') Aigle des Mers (L') Ailes Brisées (Les) amant éternel (L') Amour de Jeanne Ney (L') Après la pluie le beau temps Arche de Noé (L') Asphalte Au bout du monde Au Service de la loi Aurore (L') Barbara fille du désert Bardelys le magnifique Bateau ivre (Le) Belle ténébreuse (La) Bessie à Broadway Bête enchaînée (La) Bon petit diable (Le) Bru (La) C'est la Vie Caravane vers l'ouest Casaque verte (La) Ce n'est qu'un au revoir Cendres de vengeance Chanson païenne Chapeau de New York (Le) Charrette fantôme (La) Chasseurs de baleines (Les) Chasseurs de salut (Les) Club des trois (Le) Coeur nous trompe (Le) Comte de Monte Cristo (Le) Cottage enchanté (Le) Crainquebille Crépuscule de Gloire Cuirassé Potemkine (Le) Dame de pique (La) Damnés de l'océan (Les) Dans la ville endormie Danse Rouge Dernier avertissement (Le) Dernier des Don Farrel (Le) Dernier des Mohicans (Le) Déshérités de la vie (Les) Désordre et Génie Deux orphelines (Les) Divine (La) Dix Commandements (Les) Droit d'aimer (Le) Droit d'asile (Le) Empreinte du passé (L') Enchantement Enigme (L') Ensorceleuse (L') Escaliers de service Et puis ça va Eternel problème (L') Etudiant de Prague (Le) Eventail de Lady Windermere (L') Expiation Femme au corbeau (La) Fiancées en folie (Les) Figurant (Le) Fils du Sheik (Le) Fleur d'amour (La) Forfaiture Foule (La) Frères Brigands (Les) Grande Parade (La) Heure suprême (L') Homme aux yeux clairs (L') Homme du large (L') Homme que j'ai tué (L') Homme qui rit (L') Huit jours de bonheur Île du Salut (l') Illusion perdue (L') Indésirable (L') Infidèle (L') Insoumise (L') Instinct qui veille (L') Interférences Intrépide amoureux (L') Jardin du plaisir (Le) Jardinier (Le) Jim le Harponneur Journal d'une fille perdue (Le) Larmes de clown Lettre écarlate (La) Lien brisé (Le) Loi des montagnes (La) Loulou Lys brisé (Le) Maître à bord (Le) Mécano de la Général (Le) Monte là-d'ssus Moran du Lady Letty Mystérieux X (Le) Nuits de Chicago (Les) Oiseau noir (L') Opérateur (L') Père Serge (Le) Phalène Blanche (La) Piste de 98 (La) Portes de l'enfer (Les) Quatre Fils (Les) Rail (Le) Rançon d'un trône (La) Rapaces (Les) Rédemption de Rio Jim (La) Repentir (Le) Réquisitoire Révélation Révoltés (Les) Riche famille (Une) Rictus de Satan (Le) Ris donc paillasse Rose blanche (La) Roue de la Fortune (La) Routes en croix Rue des rêves (La) Rue sans joie (La) Sa majesté la femme Satan Secrétaire particulière (La) Secrets Serment de Rio Jim (Le) Sexes enchaînés Signal de feu (Le) Sirène du Pacifique (La) Soif de vivre (La) Solitude Sorcellerie à travers les âges (La) Sportif par Amour Tais-toi mon coeur Talisman de Grand-mère (le) Tempête Tentatrice (La) Tigresse royale (la) Tricheuse Trois âges (Les) Trois lumières (Les) Veilleur de rail (Le) Vierge mariée (La) Visages d'enfants

Articles les plus consultés

Membres