Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mercredi 17 juin 2015

Det Hemmelighedsfulde X - Benjamin Christensen - 1914



Titre français : Le Mystérieux X

Titre USA : The Mysterious X
Titre DVD : Sealed Orders

La guerre pointe le bout de son nez. Pendant que son père, le Lieutenant van Hauen écrit son testament avec l'aide du notaire, son fils ainé joue avec le drapeau danois qu'il coiffe sur la tête de son chien. Après avoir terminé le document officiel le père s'approche de son fils et lui explique l'importance du drapeau. Le petit garçon le remet soigneusement à sa place tandis que le Lieutenant remet le testament à sa femme qu'il aime. Malheureusement celle-ci a eu le malheur de promettre un portrait d'elle-même à un admirateur doublé d'un espion, le Comte Spinelli, qui la harcèle sans cesse depuis afin de la revoir malgré que la jeune femme lui ait expliqué aimer son mari et ses deux garçons. 
Le Comte Spinelli utilise un moulin situé sur sa propriété pour abriter des pigeons voyageurs qui permettront de transmettre des informations vitales aux ennemis. Il est grassement payé par une puissance étrangère pour ses services. 

Lorsque la guerre est déclarée, le Lieutenant est appelé sous les drapeaux. Son père, Vice-Amiral de la marine lui remet des document secrets.
Pendant ce temps le Comte Spinelli s'introduit subrepticement chez les Van Hauen et surprend Madame van Hauen seule à la maison. Il tente une approche non sollicitée avant de se cacher derrière la cheminée juste avant que le fils ainé ne fasse son apparition pour une dernière prière.
Mais alors que la pauvre femme embarrassée se cramponne à son fils, son mari revient à la maison. Il dépose les documents secrets sur le manteau de la cheminée et le couple s'en va coucher le garçon.
Dans les bras du petit frère le père trouve un éléphant découpé par la bonne dans une lettre adressée à sa femme par le Comte Spinelli. Le Lieutenant est sous le choc après avoir lu les bribes restantes adressées à sa femme par l'espion manipulateur.
Pendant ce temps Spinelli ouvre le document secret et prend note du plan d'action avant de le remettre à sa place. Lorsque van Hauen sort de la chambre de ses garçons il tombe sur Spinelli qu'il prie de rester dans l'ombre pour éviter le déshonneur à sa femme lorsque son adjoint vient le rechercher pour embarquer sur un navire de guerre.

Délaissant la jeune femme effondrée, Spinelli retourne au moulin pour envoyer l'information secrète à son correspondant à l'aide d'un pigeon voyageur. La division II attaquera par le Sud, Sud-Ouest. Mais alors que Spinelli descend au sous-sol du moulin, un courant d'air referme la trappe que la porte d'accès à la pièce empêche de se rouvrir. L'espion est coincé.

La bataille est imminente, le lieutenant est à bord d'un cuirassé qui va appareiller. Le pigeon voyageur passe au-dessus d'un campement danois et l'un des soldats s'amuse à le descendre. Lorsque le message est découvert sur le pauvre volatile, la nouvelle remonte jusqu'au Vice-Amiral qui a bien de la peine à croire son fils coupable de traitrise. Pourtant lorsqu'un officier demande au Lieutenant d'ouvrir son coffre et de lui remettre son ordre de mission, force est de constater que l'enveloppe a été ouverte. Le Lieutenant est arrêté.

La nouvelle de son arrestation est dévastatrice pour sa femme et son fils ainé qui est moqué par ses camarades de classe ...

 L'un des films les plus puissants et les plus percutants vu ces derniers mois. Tourné en 1913, il est innovant et passionnant dans tous les sens du terme. Je crois n'avoir jamais vu jusqu'ici un film de cette époque qui possède toutes ces qualités et autant de thèmes abordés : la guerre, l'espionnage, l'adultère, la vie de famille, la loyauté, l'honneur, l'amour filial et parental, la grandeur d'esprit, et bien sûr l'amour entre un homme et sa femme.
Un peu lent à se mettre en route durant le début pendant lequel on nous présente la famille heureuse, le film passe à la vitesse supérieure dès le moment où l'action est posée; il devient alors impossible de lâcher l'écran des yeux. Captivante, l'action va crescendo jusqu'à la fin, avec un pic qui culmine lors de la visite surprise de Spinelli chez les van Hauen. Le mélodrame dans toute sa splendeur.

J'ai particulièrement apprécié les détails apportés aux différents personnages, le suspens parfaitement maitrisé et l'humanité déployée tout au long des 84 minutes que dure ce film. En se basant sur les films de cette époque qu'il est possible de voir de nos jours, on ne voit pas quel réalisateur aurait pris le temps de montrer la peine du fils ainé avec tant de finesse et lequel lui aurait accordé autant de place dans ce rôle. La scène tournée en classe est particulièrement réaliste. 

C'est un film largement en avance sur son temps qui démontre une maitrise des images et de la caméra tout à fait exceptionnelle. Christensen joue avec la lumière et les ombres, sa caméra n'a pas peur de la nuit et les gros plans alternent naturellement avec toute sorte de plans, dont de nombreux en contre jour. Il se paie en outre le luxe de dessiner le rêve de l'éléphant de Madame, et les paroles glissent le long des fils du téléphone ! Imaginez que le cinéma n'a que quelques années et que ce film est le premier film de M. Christensen et vous comprendrez tout ce que ce film a de remarquable !

Benjamin Christensen/van Hauen est un homme d'une très belle prestance et d'une grande classe. Très noble, il reste stoïque durant son arrestation et cherche à couvrir le déshonneur qui est tombé sur sa famille par le biais de sa femme jusqu'au bout.
Il parait que Christensen chantait de manière exceptionnelle (il était chanteur d'opéra), à tel point que Caruso qui l'entendit chanter à travers la cloison d'une chambre d’hôtel voisine à Paris voulut l'engager dans sa prochaine production. Gêné, Christensen refusa car il souffrait d'un trac terrible une fois sur scène malgré son passé de chanteur et d'acteur de théâtre.

On peut voir cet acteur intriguant et remarquable dans Michael - Carl Theodor Dreyer - 1924

Plus d'infos sur le réalisateur/acteur/écrivain sous
ou
ou encore si vous lisez l'allemand un texte très intéressant http://de.rec.film.misc.narkive.com/OdV4y4BF/das-dokument-des-grauens-17-haxan-1922#post1

Parmi les films que Christensen a réalisé (avec un goût certain pour les sciences occultes) citons Häxan (1922), Seven Footprints to Satan (1929) and The Devil's Circus (1926). 

Benjamin Christensen a tourné sous les noms de
Richard Bee, Benjamin Christiansen, Benjmain Christie

Karen Caspersen se montre parfaite dans le rôle de cette femme dépassée par les événements jusqu'à ce qu'elle prenne son destin en main.  Cette actrice danoise a tourné dans 39 films avant de décéder dans l'incendie d'une maison.

Les images sont de Emil Dinesen, il semble que ce soit l'unique film qu'il ait photographié.

Le X c'est bien sûr les ailes du moulin qui se détachent sur le ciel.

Il existe de belles versions DVD de ce film, et par chance on peut voir actuellement ce film sur Youtube (ne pas oublier de mettre les sous-titres si on ne souhaite pas voir ce film avec des intertitres danois !)

84 minutes

Benjamin Christensen ...
Løjtnant van Hauen
Karen Caspersen ...
Fru van Hauen
Otto Reinwald ...
Ældste søn
Fritz Lamprecht ...
Kontreadmiral van Hauen
Amanda Lund ...
Gamle Jane, barnepige
Hermann Spiro ...
Grev Spinelli
Bjørn Spiro ...
Yngste søn, Johnny
Charles Løwaas ...
Flådeofficer
Holger Rasmussen ...
Flådeofficer
Svend Rindom ...
Lærer
Robert Schmidt ...
Sagfører

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres