Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mercredi 12 juin 2013

The Golden Chance - Cecil B. DeMille - 1915




Cleo Ridgely ...
Mary Denby
Wallace Reid ...
Roger Manning
Horace B. Carpenter ...
Steve Denby
Ernest Joy ...
Mr. Hillary
Edythe Chapman ...
Mrs. Hillary
Raymond Hatton ...
Jimmy The Rat

74 minutes


Au numéro 10 de Cherry Street vit Mary Denby, la fille d'un juge qui s'est enfuie malgré le désaccord de ses parents avec Steve Denby un bon à rien porté sur la bouteille et voleur de surcroit.
Vient le moment de payer le loyer et bien sûr Mary n'a pas un sou. Lui vient alors l'idée de chercher du travail et une offre en tant que couturière attire son attention; elle se rend donc à l'adresse indiquée et Madame Hillary l'engage pour repriser l'une de ses robes le jour où elle organise justement pour son mari, un homme d'affaires, une soirée pour tenter d’intéresser un jeune millionnaire, Roger Manning, à faire un placement. Son mari a bien de la peine à convaincre Roger de signer un contrat et Madame Hillary pense qu'une soirée huppée avec une jolie fille saura l'amadouer. Mais malheureusement la jeune femme prévue en question est justement malade et ne pourra venir. Madame Hillary en désespoir de cause propose à sa couturière de prendre la place vacante. Comme celle-ci se montre timide elle lui fournit robe et bijoux et Mary fait grand impression sur Roger qui ne semble toujours pas disposer à signer le contrat proposé. Voyant que Roger s'intéresse à Mary, les Hillary réitèrent une invitation à passer le week end en leur compagnie en arguant qu'ils viennent de convaincre Mary à rester chez eux. Roger qui a réellement un faible pour Mary accepte alors de passer le week end chez le redoutable et manipulateur couple. Reste à convaincre Mary ce qui n'est pas trop difficile après que Madame Hillary ait payé le loyer.
Roger se montre de plus en plus pressant et Mary a bien de la peine à tenir le jeune homme à distance. Le dernier soir, conseillé par son ami le Rat, Steve décide justement de cambrioler la maison des Hillary's. Dans une chambre il découvre sa femme et entre dans une grande colère. Puis après s'être emparé de bijoux il sort par l'entrée principale et tombe sur Roger ...



Un film captivant d'un bout à l'autre. Les images sont parfaitement maitrisées et la restauration présente une image nette. Certains plans sont même époustouflants, tel celui où l'on voit Roger allumer une cigarette et la fumée remplir l'ombre l'entourant comme on peut le voir sur l'image ci-dessus.
Les protagonistes peu nombreux sont tous excellents et les caractères sont bien développés. Ainsi Mary/Cleo se montre douce et plutôt soumise, Steve/Horace brutal, dur et sans scrupule, Edythe/Hillary (une habituée des rôles de mères douces par la suite) se montre ferme et ingénieuse et Roger/Wallace terriblement séduisant, insistant et sûr de lui.
L'action va crescendo et on se demande bien comment ce film va terminer. Après nous avoir tenu en haleine durant toute la durée du film, l'action éclate dans la violence et le final nous laisse dans le doute complet. On se sent aussi désemparé que les deux protagonistes qui semblent tout à coup au bord d'un gouffre.
Cet excellent film se trouve sur un DVD avec "Don't Change Your Husband" édité chez Image Entertainment.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres