Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

dimanche 6 mars 2011

White Oak - Lambert Hillyer - 1921



William S. Hart ...
Oak Miller, a gambling man
Vola Vale ...
Barbara
Alexander Gaden ...
Mark Granger
Robert Walker ...
Harry
Bert Sprotte ...
Eliphalet Moss (as Bertholde Sprotte)
Helen Holly ...
Rose Miller
Chief Standing Bear ...
Long Knife

64 minutes

Sur un bateau du Mississipi, Mark Granger (Gaden) un homme peu recommandable à l'aspect honorable presse une jeune fille à se compromettre. Pour lui échapper, celle-ci saute à l'eau. Entre temps, un joueur, Oak Miller (Hart) apprend que sa sœur va se marier sur un bateau du Mississippi. Craignant pour elle, il rejoint le bateau. Voyant sa sœur malade et alitée, il cherche Granger qui a profité de son arrivée pour s'enfuir. Sa sœur, dépressive, est soignée par une jeune indienne et Barbara (Vale) qui aime Miller qui l'aime sans oser le lui dire. Un jour Miller se méprend en l'apercevant dans les bras d'un homme qui n'est autre que son frère, chassé de la maison par un père violent qui tient la banque. Entre temps Granger fait sa réapparition sous les traits d'un barbu joueur et montre son intérêt pour Barbara. Rose Miller meurt et Oak promet de ne pas chercher vengeance. Lorsque le père de Barbara est assassiné à la banque et que Barbara disparaît, Miller prend le blâme sur lui en déposant son revolver à côté du cadavre pour la protéger. Granger force Barbara à le suivre dans un convoi qu'il s'apprête à dévaliser ...



Ce n'est pas vraiment un western, plutôt un drame situé dans un cadre historique, aux alentours des années 1850 près du Mississippi. Même si on verra des indiens vers la fin, même si la plupart des hommes portent un revolver et si les pétoires se rechargent avec de la poudre ...
Hart porte un haut de forme et une redingote, une coupe de cheveux pas très heureuse non plus et l'intrigue est compliquée à suivre à plus d'un titre, en particulier la partie finale de l'attaque du convoi par les indiens  et l'action de Granger et de ses acolytes : en effet on peut penser que si Barbara ne désire pas suivre Granger elle aurait pu se réfugier auprès d'honnêtes colons, à moins que la présence de son frère e l'empêche d'agir ? d'ailleurs la présence du frère est peu claire aussi (il semble honnête lorsqu'il parie à la table de Hart, on le retrouve avec Granger, est-il alors un bandit où cherche-t-il un refuge après le crime de son père - d'ailleurs, finalement, est-ce vraiment lui qui a tué le père ou l'affreux Granger ??). Mais puisque le frère tiraillé entre son désir de la protéger et la peur de la punition (donc c'est bien lui qui a tué alors ?) quitte le convoi pour chercher du secours, c'est donc qu'il choisit de protéger sa soeur ... enfin, ce film pose beaucoup de questions (j'avoue n'avoir pas compris finalement, si de l'argent a été volé à la banque ?) - de plus sachant que Granger n'a pu faire de mal à Rose, la sœur de Oak, on se demande bien pourquoi elle se meurt dépressive après son bain dans le Mississippi ? Autres temps, autres meurs sans doute.

L'évasion de Oak aidé par le chien de Barbara (un acteur par ailleurs très naturel) est tirée par les cheveux mais plutôt sympathique. 
Un louable effort de Hart pour changer de registre, mais Lambert Hillyer nous a habitué à mieux. Pour les fans de Hart !


Image : Silent Hollywood

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres