Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

jeudi 21 avril 2011

Twelve Miles Out - Jack Conway - 1927



John Gilbert ...
Jerry Fay
Ernest Torrence ...
Red McCue
Joan Crawford ...
Jane

Titre français : Le bateau ivre
environ 60 minutes sur les 85 minutes originales

Au temps de la prohibition aux USA. Des contrebandiers opèrent dans la limite des eaux territoriales, c'est-à-dire à 12 miles de distance des côtes.
Jerry (Gilbert) est un aventurier intrépide à qui l'action ne fait pas peur. Sur son bateau il transporte des caisses d'alcool de contrebande. Un soir, les gardes-côtes se rapprochant, il fuit ... et se retrouve dans la maison d'un couple qui semble marié et qu'il finit par prendre en otages, ainsi que leur chien ...(?)
Sur le bateau qui les emmène au large, il s'intéresse à Jane (Crawford) qui lui avoue n'être que fiancée. Jerry est touché par cette jeune fille bien élevée qui ne le craint pas et qui reste digne. Petit à petit Jane commence à admirer Jerry aux dépens de son fiancé. Un soir, Jerry se fait piégé par Red (Torrence) dont le bateau ressemble à celui des gardes-côtes et qui très vite va détecter la présence d'une femme sur le bateau. Bien sûr, il désire aussitôt s'approprier le bateau, la cargaison ... et la femme ! 



A mon avis trop bien noté sur Imdb, d'autant plus qu'il manque apparemment pas mal de séquences. Par exemple au début on saute de la scène des contrebandiers directement dans la maison du couple. Les scènes visibles se passent presque toutes en mer, et le tout est très sombre. John Gilbert est séduisant avec sa petite moustache, Joan Crawford reste douloureusement silencieuse et fermée (genre cocker) et fait couler quelques larmes qui attendrissent Jerry, et Ernest Torrence est toujours aussi inquiétant, lorsque, semblant pris de folie subite, son visage se déforme. Une scène rigolote : lorsque Jerry  et Red tente de savoir lequel des deux tient le mieux l'alcool ...  Le combat final est terrible, et finit très mal ....
On peut se demander pourquoi le chien est pris en otage ?
Le tout est un bon support pour trois excellents acteurs que l'on peut admirer et se laisse regarder avec plaisir !

Il semble épuisé chez Grapevine video ..




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres