Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mercredi 30 avril 2014

A Romance of Happy Valley - D.W. Griffith - 1919



Dans une vallée rurale du Kentucky. Sur la place publique un étranger informe John Logan qu'à New York il est possible de gagner facilement 25 dollars par semaine et John, qui en a assez de biner autour des maïs de son père, décide de tout quitter pour tenter sa chance. 
De son côté le père Logan est heureux de penser que John pourra bientôt prendre la relève à la ferme et qu'il héritera d'un bien exempt de dettes.
Lorsque son fils lui annonce vouloir partir pour la ville il se montre très contrarié et sa mère demande au Pasteur de faire un prêche visant à empêcher le départ de son fils qui finalement décide de rester, surtout pour les beaux yeux de la charmante fille du fermier voisin, Jennie Timberlake.
Mais comme le père finit par se montrer trop dur avec son fils, celui-ci préfère quitter la ferme un beau matin non sans avoir promis à Jennie de revenir dans un an.
A New York John s'obstine à essayer de fabriquer un jouet grenouille qui nage et le temps passe. Jennie compte soigneusement les jours de son côté et une année puis deux passent. Au final huit ans s'écoulent avant que John n'arrive à fabriquer l'objet désiré ...


L'histoire qui s'entend sur plusieurs années tire en longueur. Le résumé est pourtant simple, un garçon quitte ses parents pour tenter sa chance, les années passent et il revient. Pour étoffer le scénario on a la jeune fille qui attend, la tentation du mauvais garçon (traitée de manière très étrange, le Judas n'a aucune prise sur Jennie) et les parents qui n'ont plus les moyens de garder la ferme vers la fin.

Traité de façon linéaire au début le film devient à peu près incompréhensible vers la fin, avant qu'on comprenne les quelques flash back peu explicites. De nombreuses allusions à la Bible sont insérées et le final est trop gros pour être crédible.

Les images sont belles, Lillian Gish est adorable dans ses toilettes coquettes et soignées et Robert Harron est toujours charmant mais le scénario est confus.

Autrefois considéré comme perdu puis finalement retrouvé en Russie, ce film est facilement trouvable, que ce soit à l'achat ou sur le web (Youtube par exemple).

76 minutes
Le Roman de la vallée heureuse

Lydia Yeamans Titus ...
Old Lady Smiles
Robert Harron ...
John L. Logan Jr
Kate Bruce ...
Mrs. Logan
George Fawcett ...
John L. Logan Sr
Lillian Gish ...
Jennie Timberlake
George Nichols ...
Jennie's father
Adolph Lestina ...
Vinegar Watkins
Bertram Grassby ...
Judas
Porter Strong ...
The Negro Farmhand



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres