Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

jeudi 2 juin 2011

Lonesome - Pal Fejos - 1928





Barbara Kent ...
Mary
Glenn Tryon ...
Jim
Fay Holderness ...
Overdressed woman
Gusztáv Pártos ...
Romantic gentleman (as Gustav Partos)
Eddie Phillips ...
Sportive gentleman
Andy Devine ...
Jim's friend, in a boat cruise

Titre français : Solitude
 69 minutes


En parallèle, deux jeunes personnes de sexes opposés se réveillent, s'habillent et déjeunent plus ou moins puis se rendent sur le lieu de leur travail où commence une dure journée. Jim (Tryon) travaille dans une usine à la chaîne et aligne les plaques à former. Mary (Kent) quant à elle, est téléphoniste et jongle avec les appels toute la journée. Le soir, à la sortie du travail, leurs amis s'en vont en couples, et Mary et Jim se retrouvent chacun seul de leur côté et finissent par retourner dans leur chambre où ils s'ennuient. Un jour, ils entendent l'annonce par haut parleur d'une foire où ils décident de se rendre. Jim repère assez vite Mary sur l'autobus et tente de la suivre dans une foule compacte et sous une pluie de confettis ...



Un film charmant, et touchant de plus. Je n'ai pas pu m'empêcher d'être ravie tout au long de l'action dès le départ où les deux protagonistes se montrent au réveil, l'une organisée, et l'autre en retard. Les scènes au travail sont excellentes. La solitude est clairement exprimée. La prise de contact, timide au départ, puis les premiers échanges, encore un peu circonspects, puis le plaisir de faire connaissance, Jim tente de se faire passer pour un millionnaire (on est en 1928 !) et elle prétend être une princesse jusqu'au moment où ils deviennent sincères, ils dansent seuls au monde au milieu de millier de personnes, tellement heureux ... jusqu'à ce moment terrible où les deux sont séparés par la foule et tentent de se retrouver et on a mal pour eux.

Barbara Kent (que l'on peut voir dans "Drop Kick" 1927, et dans "The Flesh and the Devil" 1926) et Glenn Tryon sont tous les deux terriblement mignons et n'ont pas besoin de nombreux intertitres pour faire passer leurs sentiments qui se lisent parfaitement bien sur leurs visages. Il est intéressant de voir leurs professions respectives à l'époque et les images sont très explicites. La foire est aussi fascinante à découvrir, avec les attractions de 1928 qui devaient déjà procurer quelques belles émotions. Andy Devine se montre dans ce film aussi !
Le scénario est d'une grande simplicité et se déroule en quelques heures mais jamais on a l'impression de tomber dans le cliché. Le rythme est parfait, rapide et les images originales, montrant le temps ou même se superposant de nombreuses fois. On voit ou on sent la foule tout le temps et il est certainement vrai que l'on peut se retrouver bien seul au sein de tant de monde.

"... Je suis tellement seul que je ne me supporte pas moi-même" dit le héros ...
Le film a été retrouvé en France.
A voir assurément !









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres