Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

lundi 1 août 2011

Last Command (The) - Josef von Sternberg - 1928



Emil Jannings ...
Gen. Dolgorucki / Grand Duke Sergius Alexander
Evelyn Brent ...
Natalie Dabrova
William Powell ...
Lev Andreyev
Jack Raymond ...
Assistant director
Nicholas Soussanin ...
The adjutant
Michael Visaroff ...
Serge (the valet)
Fritz Feld ...
A revolutionist

Titre français : Crépuscule de gloire
88 minutes
Oscar 1929 du meilleur 1er rôle masculin à Emil Jannings
Histoire basée sur la vraie vie du Général Lodijensky, un ancien Général de l'armée du Tsar Nicolas qui finit par obtenir quelques jobs de figuration à Hollywood après avoir fuit la Russie après la révolution de 1917.

Un aristocrate Général décoré par le Tsar durant la révolution russe se retrouve à Hollywood, à la recherche de petits jobs de figuration pour subvenir à ses besoins. Il travaille pour $7.50 par jour et sa photo est repérée par Lev (Powell) un réalisateur russe, ancien révolutionnaire, qui va l'engager pour jouer un général dans sa nouvelle production.
Alors qu'il se présente aux portes du studio au milieu de centaines d'autres figurants qui se bousculent pour pénétrer au sein de la Mecque de l'illusion hollywoodienne, il se remémore les jours passés, où alors général, il avait un pouvoir de vie ou de mort sur tout un chacun. Avant une campagne il avait arrêté deux acteurs révolutionnaires, Natalie (Brent) et Lev qu'il avait rapidement fait emprisonner. Natalie l'avait accompagné quelque temps et n'avait pu se résoudre à l'abattre car elle avait réalisé à quel point il aimait la mère patrie. Elle l'avait donc aimé jusqu'au jour où des révolutionnaires arrêtèrent le train et s'en étaient pris au général ...



Début :
[Opening intertitle] Hollywood - 1928. The magic empire of the Twentieth Century! The Mecca of the World!

La prestation d'Emile Jannings est tout à fait remarquable, sans nul doute. Le personnage ne m'est pourtant pas sympathique du tout. Son visage est malléable et se déforme de manière terrible, ses yeux se révulsent et franchement il met mal à l'aise en faisant presque peur, tout en ne laissant pas indifférent. Il fait pitié lorsque les figurants lui empruntent sa médaille donnée par le tsar à laquelle il tient tant, mais ce sentiment est plutôt provoqué par la méchanceté des autres figurants face à un homme qui semble sans défense et qui montre les signes d'un début de maladie de Parkinson. J'ai eu beaucoup de mal à crocher au départ, et j'avoue même m'être ennuyée après la présentation hollywoodienne très intéressante où les figurants arrivent au studio mais ensuite la partie le montrant en général avant sa déchéance m'a paru longue : donc je dirais que seuls le début et la fin de ce film sont bons à mes yeux ! Evelyn Brent est toujours très belle et tient un rôle assez restreint, il ne manque que des cornes à William Powell pour incarner un diablotin et franchement son personnage est un peu louche. Il semble vouloir se venger pour finalement capituler devant le patriotisme du général. Le thème est excellent quant à lui !







Academy Awards, USA
YearResultAwardCategory/Recipient(s)
1929 Won Oscar Best Actor in a Leading Role
Emil Jannings
Also for The Way of All Flesh (1927).
Emil Jannings received his award early due to the fact that he was going home to Europe before the ceremony.
Nominated Oscar Best Writing, Original Story
Lajos Biró
National Film Preservation Board, USA
YearResultAwardCategory/Recipient(s)
2006 Won National Film Registry

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres