Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

jeudi 20 septembre 2012

Mannequin - Frank Borzage - 1937




Joan Crawford ...
Jessie Cassidy
Spencer Tracy ...
John L. Hennessey
Alan Curtis ...
Eddie Miller
Ralph Morgan ...
Briggs
Mary Philips ...
Miss Beryl Lee (as Mary Phillips)
Oscar O'Shea ...
'Pa' Cassidy
Elisabeth Risdon ...
'Ma' Cassidy (as Elizabeth Risdon)
Leo Gorcey ...
Clifford Cassidy

95 minutes

Jessie (Crawford) travaille durement dans une filature. Le soir elle rentre chez elle dans un bâtiment vétuste et bruyant pour retrouver son père (O'Shea) vautré dans un fauteuil et sa mère (Risdon) trimant au ménage. Son maigre salaire passe dans l'entretien des membres de la famille y compris de son frère Clifford un blanc bec couineur. Un samedi soir, après une sortie avec son petit ami Eddie Miller (Curtis) elle n'y tient plus et lui demande de l'emmener au loin en l'épousant. Les deux jeunes gens se marient donc. Au restaurant, le soir de leur mariage, Hennessey (Tracy) un riche constructeur de bateaux remarque les noces à la table voisine et fait apporter le champagne aux jeunes mariés. Eddie intéressé va le remercier et impose à Jessie de danser avec Hennessey qui est d'abord sous le charme avant de tomber éperdument amoureux de la jeune fille, elle-même éprise d'Eddie.
Le couple habite maintenant un joli logement mais Eddie, un boxeur, ne travaille toujours pas. Il s'arrange pour faire engager Jessie dans la revue Gebhart où elle danse. Un soir elle retrouve Hennessey au cours d'une soirée pour laquelle des jeunes femmes sont engagées. John fait des avances à Jessie mais celle-ci se montre fidèle à Eddie. Lorsqu'il la raccompagne chez elle, désireux de connaitre la vie de Jessie un peu mieux, Eddie est justement face aux vrais locataires qui étaient en vacances : maintenant ils doivent quitter leur logement temporaire pour regagner une modeste chambre.
Un jour Eddie est arrêté par la police et une caution de $100 est demandée. Jessie n'a d'autre choix que de retrouver Hennessey qui lui donne l'argent sans poser de question. 
Lorsqu'Eddie lui propose un coup facile, Jessie est intéressée mais déchante vite quand il lui propose d'épouser Hennessey pour s'emparer de sa fortune puis de le quitter dans les 6 mois. Jessie est horrifiée et quitte Eddie. Très vite elle s'assume en devenant mannequin et rembourse les $100 à Hennessey toujours épris d'elle mais refuse de sortir avec lui puis disparait ...



Frank Borzage (ici associé à Mankiewicz avec lequel il tourne encore 2 autres films et ici aussi en collaboration avec Lawrence Hazard l'auteur de Man's Castle) arrive toujours à m'émouvoir. L'histoire est fort simple et vous la connaissez déjà car ce thème a été repris très souvent au cinéma mais les dialogues sont un vrai bonheur et les protagonistes vous feront oublier la plupart des autres films que vous auriez pu voir.
Le sommet est atteint le soir des noces, lorsqu'après avoir été présentée à Hennessey et que passe la chanson qui personnifie leur amour Jessie chante de toute son âme dans l'oreille d'Eddie, Always and Always, vibrante et emplie d'amour. Dans la salle et au milieu de tous, seul Hennessey se rend compte qu'Eddie tient dans ses bras un trésor unique en la personne de Jessie. Eddie de son côté ne cherche que l'impact qu'elle provoque sur l'armateur qui reste sans voix devant cette scène.
Parmi la multitude de scènes émouvantes, celle de la mère qui peu bavarde usuellement qui déclare doucement à Jessie alors que toutes deux triment pendant que les hommes sont affalés à table,  Ton avenir sera bientôt ton passé ... tu as les capacités de vivre ta vie par toi-même ... ton père ressemblait tellement à Eddie ...
Une autre belle scène lorsque le couple se retrouve dans le métro et que Jessie observe un couple d'amoureux seuls au monde sur la banquette d'en face ...

Il semblerait que Joan Crawford, perfectionniste, n'appréciait pas de travailler avec Spencer Tracy, naturellement trop nonchalant à ses yeux. Spencer Tracy qui ressemble quelque part passablement à Frank Borzage, est confondant de naturel. Joan Crawford et lui forment pourtant une paire convaincante.
Alan Curtis, alors débutant, incarne très bien le beau gosse crâneur et profiteur en personnifiant Eddie. Alan Curtis est décédé en 1953 à l'âge de 43 ans des suites d'une opération.
Leo Gorcey est horripilant à souhaits, une vraie tête à claques dans le rôle du frère de Jessie !

Le titre MANNEQUIN (choisi après de nombreuses hésitations) n'est certainement pas explicite. Ne vous attendez donc pas à découvrir une action tournant autour du monde du mannequinat même si durant une scène amusante on peut voir John Hennessey faire des propositions à Jessie qui présente une collection sophistiquée et qui répond au passage NON à chacune d'entre elle.
Comment peut-on reconnaitre l'amour ? Hennessey ne peut pas répondre car il ne l'a jamais rencontré. Pourtant lorsqu'il décrit les yeux brillants qu'il ressent une envie de donner sans fin sans attente de recevoir en retour, on comprend que lui aussi est touché par la grâce. Le don de soi, dans toute sa splendeur c'est du pur Borzage !

Et comment reconnait-on un bon film ? un bon film vole plus haut, et celui-ci vole certainement à une jolie altitude !

On le trouve facilement, en particulier dans la collection Warner Archives.


http://acertaincinema.com/media-tags/frank-borzage/



Avec Alan Curtis
Avec Alan Curtis sous les yeux de Borzage

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres