Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

samedi 16 février 2013

The Shock - Lambert Hillyer - 1923


Lon Chaney ...
Wilse Dilling
Virginia Valli ...
Gertrude Hadley
Jack Mower ...
Jack Cooper
William Welsh ...
Mischa Hadley
Henry A. Barrows ...
John Cooper, Sr. (as Henry Barrows)
Christine Mayo ...
Ann Cardington
Harry De Vere ...
Olaf Wismer (as Harry Devere)
John Beck ...
Bill
Walter Long ...
The Captain

60 minutes

Dans le quartier de Chinatown. Un estropié au lourd passé, Wilse Dilling, reçoit un message codé de Queen Ann, une femme qui dirige de main de fer le quartier, lui demandant de se rendre dans une petite ville de province dans laquelle il devra travailler comme opérateur des télégraphes et où d'autres ordres lui parviendront ultérieurement. L'air de la campagne fait certainement du bien à Wilse car en peu de temps il revient à des sentiments plus humains surtout grâce à la présence d'une jeune fille dans laquelle il voit un ange, Gertrude Hadley.
Un jour il surprend Gertrude dans les bras de celui qu'elle aime Jack Cooper. Wilse le prévient qu'il a intérêt à se montrer digne de la jeune fille et qu'il y veillera. Peu de temps après, un message de Queen Ann lui parvient car le moment est venu de ruiner le père de Gertrude, un homme qui l'avait dénoncée après l'avoir aimée. Gertrude a juré de se venger et va utiliser Wilse pour démontrer que Micha Hadley a ruiné la banque après le chantage qu'elle a minutieusement préparé.
Wilse tente de prévenir Micha mais celui-ci s'en retourne à la maison que viennent justement de quitter Gertrude et Jack, car la jeune fille sent confusément que son père est dans le pétrin. A la banque Wilse resté seul va faire sauter le coffre où se trouvent les pièces compromettantes et durant l'explosion la jeune fille va être grièvement blessée dans les décombres ...


Un film dans la même veine que certains films certainement plus aboutis qui mettent en scène Lon Chaney et ses célèbres talents d'expression. Le leitmotiv de ce film est "avec volonté et sincérité tout est possible". Pas besoin de révéler qui met en tête de Wilse ces bonnes paroles tant c'est évident.
 Je ne mets pas en doute les capacités de ce grand acteur qu'est Lon Chaney, mais toujours est-il qu'il joue visiblement de son art et que ce manque de naturel fait perdre un peu de crédibilisé au personnage. Ici on le verra ramper et se trainer, grimacer de douleur et de colère, bref il utilise tous les moyens à sa disposition dans sa palette personnelle d'expressions pour interpeler le spectateur, au détriment finalement du naturel. Qu'importe me direz-vous si vous aimez le spectacle, il est toujours intéressant et même fascinant de le voir camper un homme torturé par son propre destin tentant douloureusement de sortir des ornières qu'il s'est lui-même creusées.
Virginia Valli est toute mignonne, Jack Mower campe le jeune homme sans trop de profondeur, une belle explosion et un tremblement de terre viendront se greffer par dessus cette esquisse de romance dans ce film qui serait sinon bien plat.


Jack Mower, L.C., V. Valli


Christine Mayo et L. Chaney





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres