Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mercredi 28 juin 2017

Through the Back Door - Alfred E. Green, Jack Pickford - 1921

 

En Belgique en 1903. Madame Louise Bodamere est jeune, jolie et ... veuve. Elle est courtisée par un riche américain Elton Reeves. Seule ombre au tableau pour cet homme, la vue de la petite fille de Louise, ,Jeanne, qui est confiée la plus grande partie du temps à une gouvernante dévouée et aimante, Marie Gaston.
Elton est jaloux du peu d'attention que Jeanne obtient de sa maman et la convainc de la laisser en Belgique alors que tous deux s'en vont seuls en Amérique. A sa grande surprise Louise est déchirée de devoir quitter la petite fille qui part vivre avec Marie et son mari dans une ferme à la campagne.
Les années passent, un jour Marie reçoit une lettre lui annonçant l'arrivée de son ancienne patronne venue rechercher sa fille.
Lorsqu'elle se présente, Marie lui annonce que la petite est morte noyée dans la rivière et que son corps n'a jamais été retrouvé.
Madame Reeves est effondrée de ne pas avoir revu sa fille et retourne aux Etats-Unis, très éprouvée par cette nouvelle.
En 1914 la guerre est déclarée et Marie décide d'envoyer Jeanne qu'elle chérit plus que tout au monde, retrouver sa mère pour lui éviter la guerre. Un curé l'a aidé à se confesser et à écrire une lettre pour avouer son mensonge. Porteuse de la précieuse missive, Jeanne s'en va pour prendre le paquebot mais en route elle découvre deux enfants dont la mère est morte en chemin. Jeanne emmène les deux petits garçons avec elle.
Après avoir transité par Ellis Island, Jeanne et les petits arrivent devant la propriété des Reeves et pénètrent dans le jardin. Un jardinier refuse de l'écouter et Jeanne et les petits finissent dans les cuisines où un immigré Belge les prend sous son aile. Jeanne est maintenant soubrette chez les Reeves ...



Le début est un peu long. La caméra s'attarde sur les bêtises de Jeanne qui n'en finissent pas. L'attention reprend dès le départ de Jeanne pour les Etats-Unis. Les images sensibles et délicates nous présentent de nombreuses personnes fuyant la guerre. On s'attache à de nombreux visages jusqu'au moment où Jeanne découvre les deux petits enfants tout seuls.
La fin est très émouvante, j'avoue avoir versé une larme devant la gentille et convaincante Mary Pickford.

 On trouve ce film chez Milestone, musique composée et dirigée par Robert Israel

90 minutes



Mary Pickford ...
Jeanne
Gertrude Astor ...
Louise Reeves
Wilfred Lucas ...
Elton Reeves
Helen Raymond ...
Marie
C. Norman Hammond ...
Jacques Lanvain
Elinor Fair ...
Margaret Brewster
Adolphe Menjou ...
James Brewster
Peaches Jackson ...
Conrad
Doreen Turner ...
Constant
John Harron ...
Billy Boy
George Dromgold ...
Chauffeur


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres