Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

lundi 28 juin 2010

The River (La femme au corbeau) - Frank Borzage - 1929


Charles Farrell... Allen John Spender
Mary Duncan... Rosalee
Ivan Linow... Sam Thompson
Margaret Mann... Widow Thompson
Alfred Sabato... Marsdon (as Alverdo Sabato)
Bert Woodruff... The Miller



Ce film aussi intitulé Backwash et dont la dernière bobine a été perdue, a été retrouvé récemment par hasard et reconstitué. Il est composé de textes et d'images d'origine qui permettent de suivre l'histoire sans problème.

Allen John, élevé par un célibataire, construit un bateau et décide de descendre la rivière. Il fait escale dans une petite ville minière qui se vide de ses travailleurs car l'hiver approche et le niveau de l'eau baisse. Seuls restent Rosalee, la fiancée blasée d'un meurtrier et le corbeau qui est chargé de la surveiller, un géant sourd muet et sa mère, propriétaire de l'épicerie locale. Allen John désire voir la ville mais doit prendre le train pour cela ...


Un film allégorique pour une trajectoire initiatique. Tous les symboles y sont : la rivière, l'eau, la neige, le froid, le feu, le corbeau, la nuit, la lanterne, la cage, le train (qu'il rate toutefois plusieurs fois !)
la femme fatale contre l'innocence, la vertu contre le vice.
J'ai lu quelque part que quelqu'un voyait Allen John comme un simplet, perso je le vois comme un innocent. C'est un film avec une grande portée sensuelle. Le personnage de Rosalee est assez vulgaire : tout au long du film elle apparait telle une araignée qui guette sa proie ... Pauv' Allen John, il résistait pourtant bien aux avances allusives de Rosalee. (Il aura fallu d'un coup de froid pour qu'il cède !)
Allen John : ce prénom m'intrigue : il doit aussi symboliser quelque chose de précis qui m'échappe ...

Charles Farrell est toujours très séduisant, quelque soit le rôle ....

"I bet a fellow would feel mighty clean if he came out of there alive!"

http://www.edition-filmmuseum.com/product_info.php/info/p59_The-River.html

1 commentaire:

Anonyme a dit…

I've been browsing online more than 2 hours today, yet I never found
any interesting article like yours. It is pretty worth enough for
me. Personally, if all website owners and bloggers made good content as you did,
the internet will be a lot more useful than ever before.


My web page; stairlifts

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres