Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mercredi 4 août 2010

Ghost Ship - Mark Robson - 1943

Titre français : le vaisseau fantôme

Richard Dix ... Capt. Will Stone
Russell Wade ... Tom Merriam, 3rd Officer
Edith Barrett ... Ellen Roberts
Ben Bard ... First Officer Bowns
Edmund Glover ... Jacob 'Sparks' Winslow, Radioman

et entre autres
Skelton Knaggs ... Finn, the Mute (uncredited)


http://www.imdb.com/title/tt0035937/



A peine sorti de l'école navale, Tom Merriam (Wade) signe son premier engagement en tant que 3e officier sur l'Altair, un bateau gouverné par le capitaine Stone (Dix).
Au départ tout semble parfait, le capitaine Stone se revoit dans sa jeunesse sous les traits de Merriam et Merriam est fier d'être traité en ami par Stone.
Quelques membres de l'équipage sont étrangement retrouvés morts et Merriam commence à avoir des doutes sur la santé mentale du capitaine qui tient des discours obsessionnels sur l'autorité. Lorsque Merriam essaie de faire part de ses craintes à l'équipage, personne ne veut l'entendre et Stone commence à éprouver de l'aversion pour lui ...



On trouve beaucoup d'articles et de résumés sur ce film. Les termes qui reviennent souvent pour décrire le capitaine sont maniaque et psychopathe. Pour moi c'est avant tout un homme malade, malade de solitude et du pouvoir qui l'a isolé du reste du monde. Mais aussi quelque part, malade aussi de la déresponsabilisation des hommes sous ses ordres.

Dans une atmosphère trouble et épaisse (même l'image semble un peu filtrée, les scènes sont souvent tournées dans le brouillard), les rouages menant à la servitude volontaire de l'équipage sont parfaitement montrés : par leur non désir d'agir, de se "mouiller" (!), les membres de l'équipage s'aveuglent, se musèlent et se punissent eux-mêmes. Le Capitaine de son côté, fort du pouvoir qui lui est dévolu et incapable de faire face à l'échec, ne remet pas en question son autorité et le pouvoir finit par lui monter à la tête et lui faire perdre tout repère (il y a d'ailleurs une phrase écrite sur un panneau qui dit quelque chose comme "qui lâche le gouvernail finit par s'écraser sur les rochers"). Lui-même se demande toutefois quelquefois s'il a toute sa raison et il n'a aucune raison d'en douter : son équipage avalise ses décisions et ses hommes le respectent.

Lorsque Tom Merriam embarque et pointe du doigt les travers du Capitaine, les membres de l'équipage se détournent de lui et refusent de l'appuyer. Pire, suite à la plainte déposée par Merriam auprès de l'armateur, ils ne tarissent pas d'éloges au sujet du capitaine : on ne peut même pas dire que c'est par crainte des représailles, mais plutôt par indifférence car ils ne se sentent pas concernés, tout simplement.



Il est intéressant de constater que ce film datant de 1943 est toujours d'actualité. Les membres de l'équipage peuvent être apparentés aux citoyens de ce monde, aux employés d'une entreprise, etc..., et le capitaine aux gouvernants, aux dirigeants !


Une très belle prestation de Richard Dix (toujours très séduisant en 1943, il a 50 ans dans ce film !) dont c'est le dernier film pour la RKO (il tournera encore 7 films dans l'excellente série The Whistler avant de mourir d'une crise cardiaque et c'est bien dommage pour nous). Les autres protagonistes sont parfaits, en particulier Skelton Knaggs dans le rôle du muet que nous entendons penser ...


Citation :
Captain Will Stone: "You know, there are some captains who would hold this against you". ("Vous savez, certains capitaines vous en tiendraient rigueur")



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres