Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

vendredi 15 octobre 2010

Toll of the Sea (The) - Chester M. Franklin - 1922


Anna May Wong ...
Lotus Flower
Kenneth Harlan ...
Allen Carver
Beatrice Bentley ...
Barbara 'Elsie' Carver
Priscilla Moran ...
Little Allen (as Baby Moran)
Etta Lee ...
Second Gossip
Ming Young ...
First Gossip


Scénario : Frances Marion

53 minutes



Ce "tribut à la mer" est une version de Madame Butterfly. Lotus Flower (Anna May Wong) découvre un homme flottant dans la mer et en tombe passionnément amoureuse. Allen Carver (Harlan) semble l'aimer aussi bien que ses sentiments paraissent peu clairs (voire purement égoïstes) : il ne tarde pas à repartir, après lui avoir fait un enfant, dans ces United States qu'elle désire tant connaitre ....



Un film émouvant par la fragilité de son héroïne, Lotus Flower, toute de finesse et de douceur.  Les scènes avec son fils sont très tendres et mélancoliques ...
Les intertitres sont particulièrement soignés et beaux : ils apparaissent comme de véritables œuvres poétiques soutenant les images.

Ce film est considéré comme le premier film couleur abouti, grâce au procédé 2-bandes Technicolor (rouge-vert). En réalité il s'agit du 7e en couleur, du 2e en Technicolor et du premier film couleur fait à Hollywood, et le tout premier au monde qui ne demandait pas un projecteur spécial pour la projection. 
 DVD tiré de "Treasures from American Film Archives (2000)", parmi les 50 films compilés par  the National Film Preservation Foundation.

Le thème de la jeune asiatique épousant un Américain de passage est récurrent  :
La Japonaise Madame Chrsysanthème de Pierre Loti, adapté à l'opéra par André Messager en 1893 en est une version plus cynique puisque Madame Chrysanthème se montre vénale au final.
La Chinoise Madame Butterfly quant à elle tombe passionnément amoureuse de Pinkerton, au point de sacrifier les conventions sociales et renier sa famille (Pinkerton éprouve d'ailleurs des remords à la mort de Madame Butterfly).









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres