Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mardi 7 décembre 2010

Darkening Trail (The) - William S. Hart - 1915




William S. Hart ...
Yukon Ed
Enid Markey ...
Ruby McGraw
George Fisher ...
Jack Sturgess (as George Fischer)
Nona Thomas ...
Ruth Wells
Milton Ross ...
Mr. Wells
Louise Glaum ...
Fanny
Roy Laidlaw ...
Mr. Sturgess, Sr.

54 minutes

Ruth Wells est catastrophée : son petit ami Jack (Sturgess) lui annonce par lettre qu'il ne veut plus rien savoir d'elle. Effondrée elle avoue sa liaison à ses parents. Son père l'emmène voir le père de Jack qui est outré du comportement de son fils et qui lui donne le choix suivant : ou il épouse Ruth, ou il est déshérité. Jack choisit de s'enfuir et part pour le Yukon où il débarque dans une petite ville. Prenant les gens de haut, il subit très vite le comité d'accueil local mené par Yukon Ed (Hart),  soit le lancé du pied tendre dans un couverture qui l'expédie en l'air, danse de greenhorn à l'aide de coups de feu autour de ses pieds, etc. Ruby (Markey), la propriétaire du commerce local flashe sur Jack au premier coup d'oeil. Fâchée, elle interrompt la "cérémonie" et entame une servitude volontaire pour l'entretenir. Yukon est malheureux car il aime Ruby qui a toujours refusé ses propositions de mariage. Il arrange toutefois le mariage "forcé" de Jack et Ruby, dans le but d'éviter des désagréments à Ruby. Mais Jack ne change pas et sa nature reprend vite le dessus ...



Mais comment il fait, William S. Hart ? A chaque fois je suis avec intérêt ses films et je croche. Cette fois ne fait pas exception, je dirais même que c'est un film remarquable. William S. Hart n'apparait qu'à l'arrivée de Jack dans le Yukon (Sturgess, tête à claque parfaite !). Le thème est excellent et cruel, pas de faux semblant, pas de happy ending, juste un amour à sens unique qui reste vivant malgré le choix de Ruby d'aimer ce bon à rien de Jack, jusqu'à la mort. Un fidélité touchante, une authenticité dans la sobriété de Hart qui me touche à chaque fois...

Un western qui s'apparente plutôt à un drame social ...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres