Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

dimanche 20 novembre 2011

Little American (The) - Cecil B. DeMille - 1917



Mary Pickford ...
Angela Moore
Jack Holt ...
Karl Von Austreim
Raymond Hatton ...
Count Jules De Destin
Hobart Bosworth ...
German Colonel
Walter Long ...
German Captain
James Neill ...
Senator John Moore
Ben Alexander ...
Bobby Moore
Guy Oliver ...
Frederick Von Austreim
Edythe Chapman ...
Mrs. Von Austreim
Lillian Leighton ...
Angela's Great Aunt
DeWitt Jennings ...
English Barrister

65 minutes

Aux Etats-Unis, Angela Moore (Pickford) est courtisée par un français Jules (Hatton) et un américano-allemand prénommé Karl (Holt). La guerre éclate et Jules et Karl sont appelés sous les drapeaux de leurs pays respectifs. Alors que la guerre fait rage en 1917, la grande tante d'Angela fait appel à sa famille car elle ne se sent pas très bien. Angela prend donc le bateau mais un sous-marin allemand le coule. Par chance elle se trouve parmi les rescapés et finit par rallier le château de sa grande tante qui vient de décéder. Les français se replient et une ambulance décharge les blessés dans la maison. Angela décide de rester pour les soigner ainsi que la plupart des soubrettes. Jules qui a perdu un bras fait son apparition et installe une ligne de téléphone secrète car un de ses hommes va se faire passer pour le majordome d'Angela pour indiquer la position des troupes aux français. Malheureusement les allemands arrivent et prennent possession du château de manière plus que brutale ..



C'est évidemment un film de propagande (les américains avaient déclaré la guerre juste quelques mois avant la sortie de ce film) mais je ne m'attendais pas du tout à une telle violence. Franchement, je suis restée paralysée sur mon canapé, probablement aussi à cause de la musique, forte et puissante, un peu du genre de celle de The Penalty avec Lon Chaney dans la version Kino (Une musique composée partiellement de tambours).
Les allemands sont montrés comme des hommes durs et inflexibles, qui boivent et violent les femmes sans scrupule. Même Karl se montre horrible avant de réaliser qu'il est en train d'agresser Angela.
Mary Pickford joue le rôle d'une femme et non d'un enfant dans ce film qui ne prête pas à sourire. (Quoique le contraste entre le sous-marin (preuve de l'efficacité prussienne, dixit l'intertitre) et les danseurs joyeux couverts de confettis sur le paquebot est assez étonnant).
Dans l'une des scènes finales où nos deux héros errent de nuit dans la ville explosée, ils finissent par trouver refuge dans une église dont il ne reste plus rien sous la croix d'un Christ qui seul est resté érigé. Une image très forte.

Du point de vue de la cohérence on peine à imaginer qu'une vieille tante vivant en France dans une zone à risque écrive à sa famille pour demander de venir la voir, de même on imagine mal un père envoyant sa fille seule dans ce contexte ! (Mais sachant que mes grands parents maternels ont quittés la Suisse avec leurs enfants pour s'installer à Paris juste au début de la 2e guerre mondiale, on peut se dire que tout est possible !)

Plein d'acteurs connus mais non crédités apparaissent dans ce film : Colleen Moore, Ramon Novarro, Wallace Beery mais ne me demandez pas où ils étaient car je ne les ai pas reconnus ... d'ailleurs pour tout dire il ne me semble pas avoir vu Edythe Chapman ou même Hobart Bosworth.

Ce film est visible dans le coffret Cecil B. DeMille Classics Collection. L'image est un petit peu floue.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres