Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mardi 20 décembre 2011

Daddy-Long-Legs - Marshall A. Neilan - 1919




Mary Pickford ...
Jerusha 'Judy' Abbott
Milla Davenport ...
Mrs. Lippett
Percy Haswell ...
Miss Pritchard (as Miss Percy Haswell)
Fay Lemport ...
Angelina Gwendolin Rosalind 'Angie' Wykoff
Mahlon Hamilton ...
Jarvis Pendleton
Lillian Langdon ...
Mrs. Pendleton
Betty Bouton ...
Julia 'Julie' Pendleton
Audrey Chapman ...
Sallie 'Sally' Mc Bride
Marshall Neilan ...
Jimmie Mc Bride (as Marshall A. Neilan)
Carrie Clark Ward ...
Mrs. Semple

85 minutes

C'est l'histoire d'un bébé abandonné trouvé dans un terrain vague par un policier et amené à l'orphelinat tenu par la terrible Madame Lippett dans l'esprit de son fondateur John Grier, un homme qui a fait sa fortune en profitant du travail des prisonniers qui cassent des cailloux. Il compte bien que l'orphelinat soit mené de la même manière. Parallèlement on suit la naissance et la vie de Angelina Gwendolin Rosalind Wykoff, un bébé gâté par la nature et ses parents dès sa naissance.
Baptisé Jerusha Abott (Pickford), une idée suggérée par le bottin de téléphone et le nom figurant sur une tombe, le bébé grandit pour devenir une jeune fille pleine d'énergie qu'elle utilise de son mieux au grand déplaisir des bienfaiteurs qui viennent en visite officielle les mercredis après-midis et qui contraignent toute la maisonnée à une bonne tenue ...



Le début m'a paru très prometteur avec un comparatif entre certains humains et certaines plantes. Puis on s'attarde passablement à la vie de tous les jours à l'orphelinat, ce qui n'est pas un mal en soit, bien au contraire mais surviennent alors quelques plans un peu longuets qui se perdent dans les détails. Ensuite Judy est envoyée au college grâce à un bienfaiteur qui souhaite rester anonyme et qui l'autorise à lui écrire une fois par mois. Soit. A partir du college, Judy fait la connaissance de l'oncle de l'une de ses camarades, Sally, un homme d'un certain âge qui tombe amoureux d'elle. De là on se doute du final qui laisse un peu dubitatif.
Pour corser un peu le scénario, on nous présente Jimmie, le frère de la même camarade interprété par le réalisateur himself, un jeune homme qui ne s'aime pas vraiment mais qui se sent attiré par Judy. Mary Pickford sait jouer avec nos sentiments et se montre touchante, comme d'habitude. Toutefois cette histoire d'amour n'est pas convaincante à mes yeux.

Wesley Barry







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres