Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mardi 21 février 2012

Blot (The) - Lois Weber - 1921



Philip Hubbard ...
The Professor, Andrew Theodore Griggs
Margaret McWade ...
His Wife, Mrs. Griggs
Claire Windsor ...
His Daughter, Amelia Griggs
Louis Calhern ...
His Pupil, Phil West
Marie Walcamp ...
The Other Girl, Juanita Claredon
? ..................................Reverend Gates
?                                   Peter Olsen
?...................................Les membres de la famille Olsen
?...................................Walt

91 minutes

En classe, un professeur respectable, Andrew Griggs (Hubbard), donne son cours devant des élèves dissipés qui montrent peu d'inclinaison à vouloir s'instruire. Parmi eux se trouve Phil (Calhern) le fils d'un homme riche. Phil est très intrigué par la fille de Griggs, Amelia (Windsor) qui travaille à la bibliothèque publique dans laquelle il se rend donc souvent. Les Griggs vivent dans un quartier pauvre et tirent le diable par la queue. Leurs voisins les Olsen vivent dans une certaine aisance, le père étant un bottier à succès. Leur fils ainé Peter se montre lui aussi attiré par Amelia, de même le Reverend Gates, un jeune homme érudit mais pauvre lui aussi.
Madame Griggs, une femme de bonne famille semble très fatiguée de se serrer la ceinture. Un jour Amelia prend froid et reste alitée. Les prétendants défilent dans la maison ...


A me relire ce film ne semble pas passionnant. Pourtant il y a quelque chose de touchant dans ces images qui décrivent les conditions difficiles dans lesquelles vivent ces personnes nourrissant l'esprit qui ne touchent pas de salaires à la hauteur de leur tâche, soit le professeur ou le révérend. 
Bon, soit. Le scénario s'attarde longuement et peut-être un peu trop sur les détails marquant la pauvreté, le tapis usé jusqu'à la corde, le fauteuil troué, les chaussures élimées, etc rien n'échappe à la caméra qui se fait une joie de tout nous montrer dans les moindres détails. Les voisins sont décrits de manière peu sympathique, à part le père et le fils Peter. C'est quand même un peu dur à avaler de penser que la raison qui pousse les protagonistes les plus favorisés par la fortune à aider les Griggs ce sont uniquement Amelia et son charme, non ? De plus il semble qu'Amelia soit attirée par le Révérend au début du film, on se demande quand même ce qui a bien pu lui faire changer d'avis en cours de route ? Ok, on nous montre Phil prenant conscience du monde qui l'entoure. Mais s'il tient de beaux discours, il ne change en aucune manière de comportement ni de fréquentation, et cela ne lui coupe de toute évidence pas l'appétit. 
En fait ce sont les personnes qui gravitent autour des deux amoureux qui sont les plus intéressantes : Mme Griggs jouée par Margaret McWade occupe une grande partie de l'écran tout au long du film et se montre vraiment touchante. De même les timides révérend Gates et Peter.... Le comble c'est que je n'ai trouvé nulle part le nom de ces acteurs qui mériteraient une mention. Tout le monde cite Louis Calhern encore tout jeune (ce qui permet de constater qu'il ne changera pas beaucoup physiquement dans les années qui suivront) qui a le physique de l'emploi du jeune homme plutôt superficiel qui va ouvrir les yeux petit à petit !

La réalisatrice Lois Weber est une femme engagée et cela se voit dans ce film plutôt partial qui tente de nous rallier à sa cause par les voies émotionnelles et qui témoigne bien de la vie difficile de cette époque vécue par certaines personnes. Cela en fait un témoignage particulièrement émouvant.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres