Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

vendredi 23 mars 2012

Körkarlen - Victor Sjöström - 1921



Victor Sjöström ...
David Holm
Hilda Borgström ...
Mrs. Holm
Tore Svennberg ...
Georges
Astrid Holm ...
Edit
Concordia Selander ...
Edit's Mother
Lisa Lundholm ...
Maria
Tor Weijden ...
Gustafsson
Einar Axelsson ...
David's Brother

103 minutes
La Charrette fantôme
teinté

Le soir du nouvel an, peu avant minuit. Un vagabond empêche ses compagnons de se battre et leur raconte que le soir du nouvel an celui qui meurt le dernier de l'année devra conduire la charrette fantôme durant toute la nouvelle année et se charger de récolter les âmes des morts. Un jeune femme de l'armée du salut sister Edit se meurt et fait appeler un certain David Holm. Celui-ci est un homme frustre qui a amené le malheur à tous ceux qui l'ont approché, son propre frère qu'il a poussé à boire, sa femme et ses enfants qui l'ont fui, et tous ceux à qui il a transmis la tuberculose en ne faisant pas attention à ses germes. Petit à petit on découvre la vie qu'il a menée, sans aucune gentillesse envers son prochain. Un soir à la recherche de sa femme il est entré dans les locaux de l'armée du salut d'une petite ville qui venait d'ouvrir un soir de nouvel an. Installé dans un lit propre sister Edit a recousu avec amour son paletot troué. Au petit matin, il a demandé à voir la femme qui a recousu sa veste et pris un malin plaisir à tout redéchirer devant ses yeux. Plus tard alors qu'Edit distribue des tracts pour attirer les pêcheurs à l'armée du salut, il fait tout ce qui est en son pouvoir pour détourner les autres du droit chemin jusqu'à ce fameux soir de Nouvel an où il boit en compagnie de vagabonds et que Gustafsson s'approche pour l'emmener voir Edit qui se meurt de la tuberculose contractée l'année précédente au contact de David et du paletot qu'elle recousait. David refuse et ses compagnons le tuent en tentant de le convaincre de se rendre au chevet de la mourante. Mort, David aperçoit la charrette fantôme qui s'approche pour l'emmener. Elle est menée par une vieille connaissance, George, décédé une année plus tôt et qui l'emmène maintenant voir Edit qui demande un sursis afin d'aider l'homme qu'elle aime ...

Un drame terrible qui met du temps à démarrer, plusieurs éléments démarrent un peu en même temps, d'un côté Edit qui se meurt dans la lumière et de l'autre David le vagabond qui vit dans une lumière froide et bleutée. Petit à petit la trame se met en place et l'action devient intéressante. La charrette fantôme est tirée par un cheval et son conducteur est chargé de récupérer les corps qui se détachent en filigrane. c'est très joliment fait. Edit pleine de douceur et d'amour ne renonce jamais à amener David sur le droit chemin mais celui-ci fait tout ce qui est en son pouvoir pour résister.

Une scène terrible qui aurait inspiré à Stanley Kubrick une scène à peu près identique lorsque David enfermé dans la cuisine alors que sa femme se prépare à s'enfuir avec ses enfants qui saisit une hache et démonte la porte en s'attaquant tout d'abord à la serrure puis aux pans centraux. La scène est particulièrement choquante. Ce film a bénéficié d'effets spéciaux tout à fait précurseurs pour l'époque, tant la charrette que les morts apparaissent en surimpression, le corps mortel restant immobile au sol. Le nouvel an représente bien une nouvelle vie, le libre arbitre est amené gentiment jusqu'à ce moment terrible où David comprendra le poids de ses actes lorsqu'il verra sa propre femme et ses enfants sur le point de se donner la mort.
La femme qui prend tous les péchés de David sur elle c'est Edit qui paie le prix en contractant sa maladie. De nombreux morts jalonnent ce film qui oscille entre la vie et la mort, mais qui surtout nous indique que le poids de nos action compte énormément dans la vie après la mort. Je ne sais pas si j'ai bien compris la fin, mais visiblement à la mort d'Edith d'autres entités sont sensées venir la chercher alors que George emmène David au dehors pour leur laisser la place.

"Laisse notre esprit mûrir avant de la récolter".


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres