Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mercredi 2 octobre 2013

The Silent Command - J. Gordon Edwards - 1923


Edmund Lowe ...
Capt. Decatur
Alma Tell ...
Mrs. Richard Decatur
Martha Mansfield ...
Peg Williams, the vamp
Betty Jewel ...
Dolores
Florence Martin ...
Peg's Maid
Bela Lugosi ...
Hisston
Carl Harbaugh ...
Menchen
Martin Faust ...
Cordoba
Gordon McEdward ...
Girdley
Byron Douglas ...
Adm. Nevins
Theodore Babcock ...
Adm. Meade
George Lessey ...
Mr. Collins
Warren Cook ...
Ambassador Mendizabal
Henry Armetta ...
Pedro
Rogers Keene ...
Jack Decatur

79 minutes

Hisston et Menchen opèrent pour une puissance étrangère ennemie et surveillent le canal de Panama dans le but de le faire sauter et ainsi couper les forces de la flotte des Etats-Unis.

Le Capitaine Decatur travaille sur la mise en place de mines afin d'empêcher la prise du canal par l'ennemi. Ayant vent de son travail grâce à son dictagraphe qui enregistre une conversation entre l'ambassadeur et Decatur, il apprend que le seul et unique plan des défenses mises en place se trouve chez Mendizabal. Hisston envoie ses hommes récupérer le fameux plan mais la combinaison du coffre a été modifiée et les bandits croient malin de mettre le le feu à la maison. Croyant à un vrai incendie l'ambassadeur ouvre le coffre et en sort le plan avant de se faire assommer. Decatur parvient à neutraliser l'un des voleurs mais le plan est détruit dans les flammes.

A Washington Decatur retrouve sa femme et ses deux enfants. Hisston décide de l'affaiblir en lancant sa vamp Peg en la faisant passer pour une veuve. Lors d'une cérémonie à Annapolis Peg fait donc de l'oeil au Capitaine puis l'approche selon le programme mis au point par Hisston : amadouer sa femme et ses enfants avant de le ferrer comme un poisson. Les plans marchent à merveilles, Decatur se rend chez Peg sous un fallacieux prétexte et boit plus que de raison. Bien sûr sa femme accompagnée de sa petite fille surviennent et Madame Decatur se montre effondrée devant son mari qui décide de la quitter. 
Plus tard Decatur en vient aux mains au cours d'une soirée huppée face à un complice chargé de manquer de respect à sa dulcinée. C'en est assez, ses supérieurs le font traduire en cours martiale, Decatur est dégradé et déshonoré, il a ainsi les coudées franches pour mieux cerner l'ennemi ...


Certains sont prêts au sacrifice ultime pour sauver leur patrie, cela ne fait aucun doute. En l'occurence on a un peu de la peine à croire que l'ennemi soit si stupide et se laisse prendre au jeu orchestré par le supérieur de Decatur qui lui fait jurer le secret : personne ne doit connaitre sa mission il en va du sort de la nation.
Ainsi Decatur n'hésitera pas à sacrifier sa famille, son beau père et son beau-frère aussi dans la Navy, en se montrant grossier au passage ce qui aurait peut-être dû mettre la puce à l'oreille de ses proches. Visiblement personne ne doute de son revirement et c'est étonnant. Sa femme demande donc le divorce.
Implicitement Decatur quitte sa femme pour vivre avec Peg, on ne saura jamais ce que ce sacrifice implique. De même que j'aurais bien voulu voir la scène des retrouvailles avec sa femme à la fin à la place de ce final sirupeux où tout est bien qui finit bien, les marins fêtant joyeusement le Capitaine et sa femme semble l'accueillir avec amour, après avoir demandé le divorce !

Dommage que le spectateur ne soit pas mis dans la confidence plus tôt, le réalisateur aurait pu jouer sur les sentiments partagés du héros qui semble du coup moins héroïque, d'autant plus qu'on se doute bien, connaissant nos amis américains, d'avoir sous les yeux un film patriotique et donc le film ne leurre pas le spectateur !

Très belle scène de combat sur le bateau, on comprend que Bela Lugosi ait été choisi pour incarner Dracula, il donne l'impression durant quelques minutes de vouloir dévorer Edmund Lowe ! Le combat est sanglant mais notre héros se remet très vite de ses blessures ...

On trouve ce film chez Grapevine. Sur le même DVD on trouve It's a Gift avec Snub Pollard.








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres