Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mercredi 27 mai 2015

Little Old New York - Sidney Olcott - 1923



A New York, John Astor lit le testament du vieux Delevan, un homme qui était richissime. Tout le monde s'attend à ce que sa fortune revienne à Larry Delevan mais Ô surprise, Larry n'hérite que de la maison et d'une rente de 500 dollars par mois. La fortune revient à son neveu, Patrick O'Day, pour autant que celui-ci se montre avant 365 jours.
Justement un homme d'affaire localise Patrick qui habite toujours l'Irlande. Il lui reste deux mois avant l'échéance prévue mais sa santé est plutôt faible. Son père et sa soeur Patricia font les bagages.
364 jours sont passés et Larry est quasi certain d'hériter la fortune des Delevan. Il fête sa chance avec une poignée d'amis lorsqu'on frappe à la porte. Apparaissent alors John O'Day et son fils Pat alias sa soeur Patricia qiu se fait passer pour son frère.

Bien que très déçu Larry héberge les O'Days et commence à s'attacher au jeune Pat. Plus tard Papa O'Day meurt et fait promettre à sa fille de venger sa famille car son frère venu en Amérique n'a jamais tenté de les aider alors qu'ils étaient dans la mouise.
Larry qui a promis de verser 10'000 dollars à Robert Fulton, un inventeur qui développe un bateau à vapeur, est bien embêté car du coup et contre toute attente il n'a pas cette somme.
Pat s'arrange pour empocher un chèque auprès de John Astor qui est persuadé que le jeune homme fera un excellent homme d'affaires. Elle remet au nom de Larry le chèque à Fulton, alors que les actions montent en flèche.

Plus tard Larry tente de se renflouer et supporte un boxeur doublé du chef des pompiers de la ville, Bully Boy Brewster. Pat est affolée car Bully semble sur le point de perdre, elle décide de sonner la cloche d'alarme d'incendie ...


Charmante comédie qui joue sur les échanges d'identité. Même si Marion n'a rien d'un jeune homme, son aspect ressemble assez à un petit page efféminé. Lorsqu'elle le peut elle se colle contre Larry qui, croyant avoir affaire à un jeune garçon, lui demande de se comporter de façon plus virile.
La pauvre Marion doit danser avec une fille peu attractive, personne ne la prendra au sérieux jusqu'à la scène finale qui rétablira la vérité. Pour pimenter l'action Larry se montre très intéressé par Ariana du Puyster et Marion peut alors monter son talent pour les grimaces de jalousie.

Tourné grâce à la fortune de William Randolph Hearst le protecteur de Marion Davies, ce film eut un énorme succès en son temps, il obtint les meilleurs recettes en 1923. Il fut pour beaucoup dans la renommée de la jeune fille qui atteint cette année là la 5e place du box office et la deuxième l'année suivante.

105 minutes

Marion Davies ...
Patricia O'Day
Stephen Carr ...
Patrick O'Day
J.M. Kerrigan ...
John O'Day
Harrison Ford ...
Larry Delevan
Courtenay Foote ...
Robert Fulton
Mahlon Hamilton ...
Washington Irving
Norval Keedwell ...
Fitz Greene Halleck
George Barraud ...
Henry Brevoort
Sam Hardy ...
Cornelius Vanderbilt
Andrew Dillon ...
John Jacob Astor
Riley Hatch ...
Philip Schuyler
Charles Kennedy ...
Reilly
Spencer Charters ...
Bunny
Harry Watson ...
Bully Boy Brewster
Louis Wolheim ...
The Hoboken Terror


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres