Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mercredi 3 juin 2015

Dr. Jack (Et puis ça va) - Fred C. Newmeyer, Sam Taylor - 1922


Une pauvre petite jeune fille riche est sous la coupe d'un médecin imbu de lui-même travaillant de manière démodée. Ainsi toute excitation est-elle bannie de sa vie, cette pauvre fille est confinée dans son fauteuil et couvée par des nurses acariâtres dans une pièce sombre.

Dans un village de la campagne le Dr Jack est tout le contraire de la figure de son illustre collègue. A l'appel d'une petite fille annonçant que Mary est sur le point de mourir il se précipite dans sa voiture après avoir bâclé son petit déjeuner. 

Après le sauvetage de Mary que je ne vous raconte pas pour ne pas vous gâcher le suspens, Jack visite une vieille dame un peu dépressive à laquelle il annonce un nouveau traitement qui n'est autre que son fils. Celui-ci est l'avocat de la famille de la jeune fille malade. Voyant les yeux de sa mère briller de plaisir, il imagine très vite que le Dr Jack devrait obtenir davantage de succès que son estimé confrère auprès de la petite malade. Ses méthodes sont révolutionnaires : un vieil homme est soigné à l'aide d'un saxophone et d'une partition de musique et un autre vieillard se lance dans un match de boxe.

Après quelques aventures, Jack est amené auprès de la pauvre jeune fille et sa seule présence semble déjà lui remonter le moral. Bien sûr ce n'est pas au goût du vieux et sérieux praticien qui lui fait un rapport très précis sur les symptômes à considérer. Après que Jack ait malencontreusement embrassé la patiente qu'il observait depuis un tabouret instable, le père de la petite malade le vire séance tenante. Son train partira à la première heure le lendemain et la jeune fille vient lui dire au revoir lorsque la police fait irruption en annonçant qu'un criminel est en fuite dans les environs.
Aussitôt germe dans l'esprit de Jack un moyen de stimuler la jeune fille ...

Poster Flamand (Belge)

Harold Lloyd est une valeur sûre parmi les comiques de l'époque. D'une gentillesse confondante son personnage est toujours plein d'abnégation et toujours prêt à faire rire ou sourire. Ses prouesses sportives sont spectaculaires, il est capable de faire des bonds incroyables ainsi que des sauts périlleux et semble n'avoir peur de rien.


Difficile de raconter ce film sans dévoiler les scènes plein d'humour. Ainsi lorsque le Dr Jack se rend au secours de Mary, il lui arrive plein d'aventures ! Il faudrait des heures pour les raconter tant il y a de détails. Ce qui fait qu'il est toujours amusant de revoir les films d'Harold car on découvre toujours de nouvelles choses qui nous ont échappées précédemment.

La fin est complément loufoque et nous emmène sur un rythme frénétique. On ne peut que rigoler devant les facéties de Harold qui ne se prend jamais au sérieux !


On trouve ce film dans le magnifique coffret édité en novembre 2014 par Carlotta Film

Harold Lloyd en 16 longs métrages et 13 courts métrages + archives et documentaires (9 disques)


Titre français : Et puis ça va

60 minutes


Harold Lloyd ...
Dr. 'Jack' Jackson
Mildred Davis ...
The Sick-Little-Well-Girl
John T. Prince ...
Her Father
Eric Mayne ...
Dr. Ludwig von Saulsbourg
C. Norman Hammond ...
The Lawyer



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres