Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

samedi 23 avril 2011

Drop Kick (The) - Millard Webb - 1927




Richard Barthelmess ...
Jack Hamill
Barbara Kent ...
Cecily Graves
Dorothy Revier ...
Mrs. Eunice Hathaway
Eugene Strong ...
Brad Hathaway
Alberta Vaughn ...
Molly
James Bradbury Jr. ...
Bones (as James Bradbury)
Brooks Benedict ...
Ed Pemberton
Hedda Hopper ...
Mrs. Hamill
Mayme Kelso ...
Mrs. Graves
George C. Pearce ...
The Dean

62 minutes

Jack Hamill (Barthelmess) a beaucoup de succès, tant au niveau sportif, où il excelle comme marqueur au football, qu'avec les femmes (pour le reste on n'en sait rien ! ;-) )
Un grand match se prépare et tout semble aller pour le mieux. En rentrant à la maison, il retrouve sa mère en compagnie de Cecily (Kent) et de Madame Graves venues en visite. Cecily est amoureuse depuis toujours de Jack et la mère force la main de son fils en lui faisant promettre de l'emmener au prochain bal et au match à venir. Au cours du bal où Jack se débarrasse assez vite de Cecily, il revoit l'un de ses anciens flirts, Eunice (Revier), maintenant mariée à son meilleur ami, Brad, le coach de football. Celle-ci est une affreuse vamp dépensière, et son mari en est réduit à voler dans la caisse des joueurs pour maintenir son train de vie. 
Pendant ce temps, Cecily est embarquée par un danseur trop entreprenant qui la serre de beaucoup trop près et tente de l'embrasser de force; réussissant à se débarrasser de l'importun, elle s'enfuit en larmes dans le jardin, suivie de Jack qui était prêt à intervenir et qui découvre qu'il est amoureux de la jeune fille.
Peu après, les doyens découvrent qu'il y a un découvert dans les comptes de Brad. Celui-ci promet de leur faire parvenir les comptes à jour et ne sait comment s'en sortir le jour où l'un des doyens lui rappelle son devoir. La conversation est surprise par Eunice, qui telle une tigresse, lui dit qu'elle ne supportera pas de vivre avec un looser.
Désespéré Brad quitte la maison. Entre temps Eunice appelle Jack au secours au milieu de la nuit en lui disant qu'il y a une catastrophe. Celui-ci accourt pour trouver Eunice en déshabillé vaporeux pleurant sur son lit. Elle lui dit en hoquetant que Brad la délaisse et embrasse le pauvre Jack qui semble bien emprunté. Brad revient alors à la maison, écrit un mot à son vieil ami Jack puis se tire une balle dans la tête dans le jardin. Jack accourt, et tout le monde voit bien qu'il vient de quitter Eunice. Celle-ci découvre la lettre de Brad et monte un plan diabolique ...




Très bien monté ce film dont le final montre beaucoup de scènes de football. On y retrouve dans le rôle de la mère de Jack, Hedda Hopper, la célèbre chroniqueuse hollywoodienne pourvoyeuse de ragots en concurrence avec Louella Parsons, tout à fait distinguée dans ce rôle de femme bien élevée qui sait prendre les choses en main quand il le faut. On aperçoit aussi, dans le stand près du coach durant le match final il me semble, John Wayne, non crédité.

Richard Barthelmess est séduisant bien que peut-être un peu vieux pour ce rôle, Barbara Kent fait un peu petite fille, et Dorothy Revier la joue parfaite séductrice sans conscience.

Nostalgia Family Video a ajouté une musique d'accompagnement en 1997 pour la sortie VHS : des synthétiseurs dont le son n'est pas très heureux ... Images bonnes dans les tons sépias.
On trouve aussi un DVD édité par Grapevine en 2010.












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres