Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mardi 1 novembre 2011

Blue Eagle (The) - John Ford - 1926




George O'Brien ...
George Darcy
Janet Gaynor ...
Rose Kelly
William Russell ...
Big Tim Ryan
Margaret Livingston ...
Mrs. Mary Rohan
Robert Edeson ...
Chaplain Regan, aka Father Joe
Philip Ford ...
Limpy Darcy (as Phillip Ford)
David Butler ...
Nick 'Dizzy' Galvani
Lew Short ...
Sergeant Kelly
Ralph Sipperly ...
Slats 'Dip' Mulligan
Jerry Madden ...
Baby Tom

58 minutes


Deux rivaux d'un quartier populaire qui aiment la même fille se retrouvent à alimenter la chaudière d'un bateau durant la guerre mais ils respectent une trêve tacite en ces temps difficiles. Toutefois le moindre des prétextes est bon pour en venir aux poings. Georges Daly (O'Brien) et Tim Ryan (Russell) survivent à la guerre (contrairement à Rohan qui meurt en service) et retrouvent la vie civile. George retrouve son frère Limpy (Ford) qui, à la mort de leur mère, a rejoint une bande de dealers de drogue. La tension entre George et Tim grossit lorsque Rose Kelly (Gaynor) semble s’intéresser aux deux hommes à la fois. Pourtant le pasteur fait tout ce qui est en son pouvoir pour que les deux hommes enterrent la hache de guerre mais seules les morts de Limpy tentant d’échapper à la police et de Dizzy, un ami de Tim abattu par les dealers pourront réunir les deux hommes qui unissent leurs efforts pour détruire le gang et leur sous-marin ...



Il manque un bout qui comprend l'attaque en mer vers le début du film. Le reste est assez bien restauré mais certaines parties sont endommagées par les nitrates. Quelques scènes sont assez touchantes, telle celle où George retrouve son frère Limpy et qu'ils évoquent leur mère décédée et osant à peine se toucher, c'est filmé avec une certaine finesse et passablement de tendresse. Le combat de boxe organisé par le révérend durant lequel les deux hommes sont sensés régler une fois pour toute leur différend est long et particulièrement violent. George O'Brien se montre costaud mais William Russell n'a rien d'un gringalet ...
Tout termine bien même si Janet Gaynor que l'on ne voit pas beaucoup finit par choisir l'un des deux hommes, l'autre ne sera pas perdant, bien au contraire (je ne dis rien pour ne pas gâcher le final).
Je ne suis pas experte en films tournés par John Ford donc je n'en attendais pas grand-chose. Le film m'a paru très masculin avec ces deux hommes qui finissent par éprouver du respect l'un envers l'autre et l'amour filial développé au souvenir la mère décédée.
Je dirais donc que c'est une histoire masculine avec des interactions entre des frères et des amitiés selon des appartenances que je qualifierais de "claniques". Une histoire de fidélité et d'honneur somme toute, et Janet Gaynor n'est qu'un prétexte, en l’occurrence.
George O'Brien fait très "coq" (et son visage ressemble curieusement à celui de mon propre grand'père paternel ...)


Moi à Gettysburg, de mon temps ...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres