Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

vendredi 16 décembre 2011

Wrath of the Gods (The) - Reginald Barker - 1914


Sessue Hayakawa ...
Lord Yamaki
Tsuru Aoki ...
Toya San
Frank Borzage ...
Tom Wilson
Kisaburo Kurihara ...
Takeo
Henry Kotani ...
Mr. Hoshida (as Hanoki)

56 minutes
Autre titre : The Destruction of Sakura-Jima

Sur une île japonaise, un descendant de samouraï vit seul avec sa fille sur une plage. Un jour la jeune fille fait la connaissance d'un jeune pêcheur qui se montre très intéressé par elle. Survient alors le prophète, un homme qui lui interdit de voir cette jeune fille car une malédiction pèse sur elle. Horrifiée la jeune fille retourne auprès de son père qui lui montre un parchemin sur lequel l'histoire est écrite. La jeune fille renie alors Bouddha au grand désespoir du père et une typhon se lève causant le naufrage d'un navire. Le lendemain matin le père trouve sur la plage un jeune marin, seul survivant de la catastrophe. Soigné, le jeune homme retrouve goût à la vie et après quelques mois demande à la jeune fille de l'épouser. Celle ci lui révèle alors la malédiction qui pèse sur elle et le jeune homme lui parle d'un dieu juste et bon en lui donnant une chapelet à porter autour de son cou. Le père refuse d'abord que sa fille épouse le jeune américain mais finit lui aussi par renoncer à Bouddha. Alors que les deux jeunes gens se marient à la mission americano-japonaise, une émeute menée par le prophète éclate et une foule se précipite à la maison sur la plage, tue le père et met le feu à la maison, causant ainsi la colère des dieux ...


Ce film est le reflet de cette époque où les missionnaires partaient au loin convertir les populations qui ne connaissaient pas le christianisme. Un film au rythme lent et à l'action théâtrale qui va crescendo (mais lentement !) pour terminer en apothéose : un volcan qui entre en éruption et qui détruit tous les "païens" (et le pasteur et sa famille je suppose ?). Étonnamment pourtant, le héros épouse une japonaise, convertie il est vrai. En général les scenarii de cette époque s’arrangeaient plutôt pour un revirement final révélant que la jeune fille était blanche mais adoptée, ou une chose du même genre.

Tsuru Aoki venait d'épouser Sessue Hayakawa, presque méconnaissable dans ce film. Frank Borzage est tout mignon.
Ce film a été inspiré par la vraie éruption du Sakurajima. On reconnait la plage de Santa Monica dans les plans aériens.

Teinté.

 Milestone. Musique d'accompagnement d’inspiration japonaise.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres