Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

jeudi 29 novembre 2012

Dressed to Kill - Irving Cummings - 1928


Edmund Lowe ...
Mile-Away Barry
Mary Astor ...
Jeanne
Ben Bard ...
Nick
Bob Perry ...
Ritzy Hogan (as Robert Perry)
Joe Brown ...
Himself
Tom Dugan ...
Silky Levine
John Kelly ...
Biff Simpson
Robert Emmett O'Connor ...
Detective Gilroy (as Robert E. O'Connor)
R.O. Pennell ...
Professor
Ed Brady ...
Singing Walter


70 minutes

Un groupe de gangsters commet des larcins audacieux. Dirigés par Barry (Lowe), les hommes ne sont pas des enfants de coeur et n'hésitent pas à sortir leurs revolvers.
Un jour se présente à la porte de leur antre une jeune femme, Jeanne (Astor), une jeune femme qui veut vendre le produit d'un vol à la tire. Barry montre un certain intérêt en faisant entrer Jeanne dans leur fief au grand déplaisir des hommes qui ne savent comment prendre cette incursion car cette femme ne ressemble pas du tout au genre de femmes auxquelles ils sont habitués.
Petit à petit Barry tombe profondément amoureux de Jeanne et monte un coup dans un magasin de fourrures. Durant le casse, Jeanne révèle aux vendeurs qu'ils sont victimes d'un vol et c'est la débandade. Les hommes veulent la peau de Jeanne et de Barry ...

C'est le film noir dans toute sa splendeur. Le mauvais garçon qui voit le cours de sa vie et les perspectives changer grâce à l'amour et qui est prêt finalement à rentrer dans le droit chemin. Le sacrifice final provoque un flot de remarques moralisatrices qui en gros vous disent de l’honnêteté est payante ...
Les truands ont la gueule de l'emploi, ce qui finalement correspond bien au cahier des charges d'un acteur jouant ce type de rôles !
On peut regretter que les protagonistes n'aient pas eu l'opportunité de développer un peu de profondeur, du coup il est difficile de s'attacher aux personnages...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres