Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mercredi 7 mars 2012

Beverly of Graustark - Sidney Franklin - 1926



Marion Davies ...
Beverly Calhoun
Antonio Moreno ...
Dantan
Creighton Hale ...
Prince Oscar
Roy D'Arcy ...
General Marlanax
Albert Gran ...
Duke Travina
Paulette Duval ...
Carlotta
Max Barwyn ...
Saranoff
Charles Clary ...
Mr. Calhoun


70 minutes

Une étudiante américaine, Beverly (Davis), apprend que son cousin va devenir Roi de Graustark après avoir été chassé de son pays encore tout bébé. Très excitée la jeune fille quitte le collège pour retrouver le jeune homme, maintenant devenu le Prince Oscar (Hale). Avant de prendre ses fonctions le prince souhaite skier et les deux jeunes gens partent pour les pentes neigeuses. Malheureusement il a un grave accident et ne peut se rendre dans son pays. L'escorte sonne à la porte et la tension monte car si le prince ne retourne pas dans son royaume il perdra sa couronne. Il se trouve qu'alors que l'escorte demande à voir le prince, Beverly sorte de sa chambre et tout le monde la prend pour le prince en tenue de ski. Beverly joue le jeu en attendant qu'Oscar soit remis sur pied. Sur le chemin du retour, Dantan (Moreno), un jeune berger la sauve d'un complot mené par le General Marlanax et Beverly ne peut s'empêcher de tomber amoureuse de Dantan qui décide de servir le prince ...



Les situations cocasses ne manquent pas et Marion Davies s'en donne à coeur joie. Au milieu d'hommes elle souhaiterait redevenir une femme pour se retrouver dans les bras d'Antonio Moreno et use de stratagèmes ingénieux pour y parvenir. Pendant ce temps l'affreux Marlanax complote à l'aide de la belle Carlotta qui tente de séduire le faux prince Oscar. La fin termine sur le rebondissement habituel qui arrange bien les choses. C'est assez amusant et léger, toutes les situations sont exploitées pour montrer la gêne de la pauvre fille dans des scènes qui la placent au milieu d'hommes qui la prennent pour l'un des leurs. Bref, on ne se prend pas la tête, pas plus que les acteurs qui ont l'air de bien s'amuser.
Malheureusement la copie que j'ai vue m'a vrillé les yeux à coups d'éclairs lumineux, aucune bande sonore ne l'accompagnait et je n'ai pas vu trace de la séquence en couleur deux bandes ... Pas extraordinaire en l'état mais plutôt sympathique.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres