Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mercredi 12 octobre 2016

Der Schatz - Georg Wilhelm Pabst - 1923




Dans la très vieille maison du fondeur de cloches, vivent maitre Svetocar, sa femme Anna et sa fille Beate, ainsi que leur aide, un pauvre garçon un peu simplet peu gâté par la nature, Svetelenz. Celui-ci est certain qu'un trésor laissé par les turcs en 1630 est toujours dans la maison. Amoureux de Beate alors que celle-ci rêve d'un bel inconnu, Svetelenz pense que si il trouve le trésor il pourra épouser la jeune fille.

Un jeune orfèvre, Arno, est attendu pour peaufiner les garnitures des cloches. Dès son arrivée, Beate tombe amoureuse du garçon.
La nuit Svetelenz part à la recherche du trésor dans la maison à l'aide d'une baguette de sourcier. Arno se moque de lui au déjeuner ce qui alimente le ressentiment du pauvre employé.
Persuadé par Beate de lui aussi partir à la chasse au trésor, Arno se lance à son tour dans la course et découvre le lieu du trésor dans l'une des fondations de la maison. Aussitôt il est rejoint par l'aide de la forge qui lui demande de ne rien révéler au maitre car il compte bien empocher tous les avantages en déclarant avoir retrouvé le trésor ce qui pousse le maître et sa femme Anna à défoncer la colonne à coups de masse. Ils découvrent alors un coffre en bois ...



Étonnante histoire dont les images en noir et blanc sont très bien cadrées et parfaitement maitrisées. L'action va crescendo, il ne se passe pas grand chose au début puis certains des protagonistes qui semblaient vivre en parfaite harmonie au début du film finissent par montrer leurs vrais visages, avares et prêts à tout pour posséder la fortune découverte ! Le trésor est le déclencheur d'un comportement qui n'a plus rien d'innocent et de pur. La scène de la découverte du trésor est intense et le jugement de la fin sera sans appel !


Hans Brausewetter semble ne pas avoir plus de 18 ans. En 1923 il a pourtant déjà 24 ans et a déjà tourné dans 6 films. Son visage poupin est très similaire à celui des petits angelots qu'il sculpte dans cette histoire.

Ouvertement opposé à Hitler, cela a valu à Brausewetter de passer quelque temps dans un camps de concentration.

Filmé en 5 actes, c'est le premier film de Georg Wilhelm Pabst.

The Treasure
Le trésor

79 minutes



Albert Steinrück ...
Svetocar Badalic, Master Foundryman
Lucie Mannheim ...
Beate
Ilka Grüning ...
Anna
Werner Krauss ...
Svetelenz
Hans Brausewetter ...
Arno



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres