Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

samedi 17 juillet 2010

Old Ironsides - James Cruze - 1926


Charles Farrell... The Commodore
Esther Ralston... Esther

Wallace Beery... Bos'n
George Bancroft... Gunner
Charles Hill Mailes... Commodore Preble
Johnnie Walker... Lieutenant Stephen Decatur
Eddie Fetherston... Lieutenant Richard Somers
George Godfrey... The Cook


Au 17e siècle, les combats entre les pirates de la Méditerranée et la flotte américaine. Un jeune homme rêvant d'aventures désire s'engager sur le US Constitution, fleuron de la marine américaine. Bos'n, avec l'aide de Gunner, un canonnier du Constitution déserteur parti se marier, embobine le jeune homme, puis piège à son tour Gunner pour les enrôler sur le bateau marchant Esther.

Très vite le jeune homme se fait remarquer par ses talents de marin, en particulier par Esther, la fille du propriétaire du bateau. Il devient bientôt The Commodore, car il a osé monter sur le pont de commande sans en avoir l'autorisation...


Un film très sympathique dans lequel on voit un tout jeune Charles Farrell et des trois mats magnifiques. Old Ironsides était semble-il-le surnom de l'USS Constitution, qui avait des protections métalliques sur les côtés permettant "d'amortir" les boulets de canons. Le tournage de ce film est peuplé d'incidents divers... un jour l'Esther dérive et se perd dans le brouillard, un autre jour Esther Ralston se prend les pieds dans sa robe et se tord la cheville, Un technicien fait sauter les mâts à la dynamite alors qu'il y a des figurants dessous car il se méprend sur un geste du directeur : résultat : un mort décède des suites de ses blessures, de nombreux blessés. Charles Farrell se brise deux côtes, et un tympan abimé l'handicapera tout le reste de sa vie.

A noter que le réalisateur imposera à Esther Ralston d'ôter ses jupons pour la fameuse scène où le vent dessine sa figure de manière très suggestive ...

Boris Karloff apparait dans ce film ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres