Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

vendredi 5 novembre 2010

Regeneration - Raoul Walsh - 1915



John McCann... Owen Conway, age 10
James A. Marcus... Jim Conway (as James Marcus)
Maggie Weston... Maggie Conway
H. McCoy... Owen Conway, age 17
Rockliffe Fellowes... Owen Conway, age 25
William Sheer... Skinny, one of the gang
Carl Harbaugh... District Attorney Ames
Anna Q. Nilsson... Marie 'Mamie Rose' Deering

Tiré de l'autobiography de Owen Frawley Kildare "My Mamie Rose".

72 minutes
Le jeune Owen perd sa maman alors qu'il a 7 ans. Recueilli par les Conways, les voisins, il se retrouve très vite à la rue à cause du mari qui est un alcoolique violent. Owen comprend vite que seule la force est la loi et devient très vite chef d'un gang de voyous désœuvrés. Un jour, prêt à semer la bagarre dans une boîte de nuit, il croise le regard de Marie "Mamie Rose" ...




Ce film dont le thème est la rédemption, est connu pour être le premier film de gangsters de longue durée. Raoul Walsh était l'assistant de Griffith. Pas mal de critiques le soupçonnent de copier son style. Pour ma part il m'est bien égal de savoir qui influence qui, seul le résultat compte. En l'occurrence c'est un film qui est d'une étonnante modernité : Les scènes et les décors sont très réalistes, la pauvreté dépeinte sans fioriture, les personnages naturels. Rockliffe Fellowes dans le rôle d'Owen adulte est un curieux mélange de Marlon Brando, de Sylvester Stallone voire d'un soupçon de Richard Dix. Il se montre cynique, désœuvré, violent, et ... plein de douceur et de sensibilité. Anna Q. Nilsson compose une femme de la bonne société désireuse de bien faire. Elle se montre à la fois déterminée et douce. De nombreux figurants ne sont pas crédités, mais on retrouve des personnes qui n'ont pas été gâtées par la nature et qui auraient mérité de figurer dans le générique. En particulier l'ami d'Owen, atteint de nanisme mais touchant dans le rôle de celui qui fait le lien entre les deux mondes tellement opposés ...
Ce film est surtout un monumental clin d'œil aux années 1915, l'image est très bien conservée à part quelques attaques de nitrate qui ne dérangent pas trop.












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres