Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

dimanche 13 février 2011

Sand - Lambert Hillyer - 1920


Je ne mets pas de point d'exclamation car il semble que le titre original n'en a pas.

William S. Hart ...
Dan Kurrie
Mary Thurman ...
Margaret Young
G. Raymond Nye ...
Joseph Garber
Patricia Palmer ...
Josie Kirkwood
Bill Patton ...
Pete Beckett (as William Patton)
Lon Poff ...
Jim Kirkwood
Hugh Jackson ...
Pop Young
S.J. Bingham ...
The Unknown (as Captain S.J. Bingham)


50 minutes

Aidé par Sa fille Margaret (Thurman), Pop Young est agent de train à Condor. Vieillissant, il est dénoncé et la direction des chemins de fer le remplace par Dan Kurrie (Hart). Durant le trajet qui l'amène à Condor, Dan trouve par hasard un clou de fer à cheval qui pourrait appartenir à une mystérieuse bande de bandits qui sévit dans les parage. A son arrivée en ville, Dan est heureux de revoir Margaret dont il est secrètement amoureux. Joseph Garber (Nye) courtise Margaret et propose, à elle et son père de travailler pour lui dans son magasin. Tout va bien jusqu'au moment où Dan doit remettre $5'000 à son ancien patron. Celui-ci lui demande de garder la somme dans le coffre de la gare et bien sûr cela n'échappe pas à l'oreille d'un bandit qui se charge de dynamiter le coffre alors que Dan tente désespérément de faire part de son amour à Margaret, mais d'une manière tellement alambiquée que celle-ci croit qu'il est amoureux de Josie Kirkwood..

.

Encore un excellent "western" bien que Hart ait partiellement un rôle plus "urbain" dans celui de l'agent des chemins de fer. L'action est bien condensée et on n'a pas le temps de s'ennuyer. Quelques jolis intertitres relevés au vol :

Alors que le vilain Joseph Garber tente de forcer la main à Margaret, on peut lire
"Too clever a player to force his cards"

Alors que Hart croit avoir perdu l'amour de Margaret qui a donné son accord pour épouser Garber :
"When life holds no horizon and the future looms bitter to the soul"

A son cheval qu'il aime tant lorsqu'il croit que tout est fini :
"You and me from here and out"

A Margaret, au final :
You know, if you take one of us you get us both" !

Sand semble être le nom de son cheval (Fritz) qu'il surnomme Boss. Lorsqu'il en parle à Margaret, on dirait qu'il parle de l'un de ses amours et c'est l'une des sources du malentendu qui pousse Margaret à dire oui à Garber. Fritz a un rôle assez important dans ce film.
En parallèle on sourit aux deux amoureux qui n'osent pas s'avouer leur amour non plus, Josie et Pete. 
Une très bonne scène est lorsque Dan capture un outlaw et le libère en échange d'une information capitale pour découvrir le prochain larcin planifié. (le bandit ressemble beaucoup à J.P. McGowan, mais celui-ci n'est pas crédité ...).
William S Hart est terriblement touchant dans ce film très sentimental.
Très bonne image chez Unknown video.

You know, if you take one of us you get us both" !







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres