Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mardi 7 février 2012

Over the Hill - Henry King - 1931



Mae Marsh ...
Ma Shelby
James Dunn ...
Johnny Shelby as an Adult
Sally Eilers ...
Isabel Potter as an Adult
Edward Crandall ...
Thomas as an Adult
Claire Maynard ...
Phyllis Shelby, Johnny's Wife
Olin Howland ...
Isaac as an Adult (as Olin Howlin)
Joan Peers ...
Susan as an Adult
Joe Hachey ...
Isaac Shelby in Prologue
Tommy Conlon ...
Johnny Shelby in Prologue (as Tom Conlon)
Julius Molnar ...
Thomas Shelby in Prologue
Marilyn Harris ...
Susan Shelby in Prologue
Nancy Irish ...
Isabel Potter in Prologue
Eula Guy ...
Minnie, Isaac's Wife
William Pawley ...
Ben Adams, Susan's Husband
George Reed ...
Les, Wagon Driver

89 minutes

Une famille. Ma Shelby réveille ses 3 garçons qui se chamaillent et réveillent leur père au chômage qui leur flanque une dérouillée. Ma s'occupe de sa petite fille, le petit déjeuner attend les enfants qui passent leur temps à se quereller. Les caractères se dessinent : Isaac plutôt malhonnête n'hésite pas à se servir dans les sous de sa maman, Johnny prend sur lui, la petite soeur est plutôt égoïste. Ma distribue son amour sans compter. Des années plus tard ses enfants devenus adultes, son plus grand plaisir est de les choyer. Le soir de Noël toute la famille est à nouveau réunie. Johnny est fiancé à Isabel la voisine qu'il aime depuis tout petit. Le père toujours au chômage emprunte la voiture de service de Johnny pour transporter de l'alcool interdit durant la prohibition avec la complicité d'Isaac. Johnny est arrêté et garde le silence pour protéger son père et surtout épargner sa mère....



Mae Marsh incarne une mère dans toute sa splendeur : active, dévouée à son mari et à ses enfants toute entière, elle passe sa vie à trimer comme une forcenée. Lorsque son mari décède elle devient une charge pour ses enfants et passe de foyer en foyer pendant que Johnny, parti en Alaska pour recommencer sa vie, pense payer une pension et envoie de l'argent à son frère Isaac devenu pasteur (et toujours malhonnête - tiens je crois bien que c'est la première fois que je vois un pasteur malhonnête au cinéma). Isaac s'arrange pour que sa mère aille à l'hospice des pauvres et garde l'argent. Mais Johnny revient et entre dans une colère noire en apprenant que sa mère se retrouve à la rue !

La scène de la colère vaut le détour par la sourde rage et la violence dégagée en trainant ce frère indigne par le paletot et sur le dos. Il se retrouvera le derrière à l'air à la grande joie des badauds venus se régaler de la scène ...
Un film qui mériterait une restauration, la version vue est affreuse, floue avec un son horrible. 
Après le succès de Bad Girl quelques mois plus tôt, voilà Sally Eilers et James Dunn à nouveau réunis.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres