Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

lundi 13 février 2012

Woman of Affairs (A) - Clarence Borwn - 1928




Greta Garbo ...
Diana Merrick Furness
John Gilbert ...
Neville 'Nevs' Holderness
Lewis Stone ...
Dr. Hugh Trevelyan
Johnny Mack Brown ...
David Furness (as John Mack Brown)
Douglas Fairbanks Jr. ...
Jeffry Merrick
Hobart Bosworth ...
Sir Morton Holderness
Dorothy Sebastian ...
Constance

91 minutes

Amis d'enfance, Diana, Neville et David partagent leurs jeux. Diana et Neville s'aiment déjà d'un profond amour. Adultes, Diana (Garbo) et Neville (Gilbert) s'aiment toujours et David (Mack Brown), épris lui aussi de Diana attend. Le frère de Diana, Jeffry (Fairbanks Jr) est atteint de la même faiblesse pour l'alcool que tous les hommes de la riche famille Merrick et n'admire que David.
Lorsque Nevs obtient un poste de travail en Egypte qui lui permettra d'épouser Diana en ayant une confortable fortune, Diana craint de ne plus le voir et les deux souhaitent se marier le soir même. Or le père de Nevs, Sir Morton (Bosworth) ne l'entend pas de cette oreille et comme il ne souhaite pas voir son fils épouser Diana il le pousse à partir pour l'Egypte illico. Diana est effondrée, mais après deux ans finit par épouser David. 
Un soir à Paris, David saute par la fenêtre et Diana, pour expliquer ce geste, indique qu'il s'est suicidé par décence ... Gros choc parmi les personnes présentes et amies, tout le monde soupçonne que Diana a une vie dissolue ... 



Le mélodrame par excellence, mais tellement bien construit ... La seule chose qui me parait improbable c'est le personnage de David. Comment imaginer ce gars sportif qui a l'air tellement sain et qui tente d'empêcher Jeffry de boire affublé d'un tel penchant ? Impossible. Ceci mis  à part, toute l'action est prenante et tragique, les personnages sont magnifiquement dépeints par une pléiade d'artistes au sommet de leur art. Outre Garbo magnifique, Fairbanks Jr est impressionnant dans ce rôle de Jeffry au visage déformé par la haine. Gilbert joue bien le rôle de cet homme dans le fond faible qui est incapable de résister à son père. Dorothy Sebastien est touchante dans le rôle de Constance. Lewis Stone dans le rôle de l'ami médecin qui sait tout et qui ne peut s'empêcher de parler, Hobart Bosworth dans le rôle du père de Nevs qui souhaite un mariage honorable à son fils.

L'action tragique cumule lorsque Nevs apprend à son père les raisons du suicide de David : Diana a tout perdu. C'est tellement vrai que c'en est bouleversant (en tout cas j'ai versé de grosses larmes durant toute la fin de ce film). Les images sont magnifiques, la musique d'accompagnement parfaite (Carl Davis). Une très belle et noble histoire d'amour, tout simplement belle et classe. 
Un amour passif, un amour concret ou pas d'amour du tout ? Comment vivre tout court, là est la question.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres