Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

dimanche 12 février 2012

Temptress - Fred Niblo - 1926



Greta Garbo ...
Elena
Antonio Moreno ...
Manuel Robledo
Marc McDermott ...
M.Fontenoy (as Marc MacDermott)
Lionel Barrymore ...
Canterac
Armand Kaliz ...
Marquis de Torre Bianca
Roy D'Arcy ...
Manos Duras
Robert Anderson ...
Pirovani (as Robert Andersen)
Francis McDonald ...
Timoteo
Hector Sarno ...
Rojas (as Hector V. Sarno)
Virginia Brown Faire ...
Celinda


106 minutes
d'après un roman de Vicente Blasco Ibáñez
Titre français : La tentatrice

Un soir de printemps à Paris par une nuit de pleine lune. Une soirée de bal masqué bat son plein, Elena une jeune femme masquée (Garbo) fuit un homme qui la presse de lui répondre et traverse la foule compacte pour se rendre dans les jardins. Perdue au milieu de la foule qui s'amuse elle fait la connaissance par hasard de Manuel Robledo (Moreno), un ingénieur argentin de passage à Paris qui est foudroyé par son charme au premier coup d'oeil. Le couple passe la nuit dans les jardins et Elena jure à Manuel qu'il est son seul amour et qu'elle n'a personne dans sa vie puis prend un taxi en promettant de le retrouver le soir même dans les jardins.
Manuel rend visite à son vieil ami le Marquis de Torre Bianca qui lui présente sa femme qui n'est autre qu'Elena. Terriblement dépité et déçu Manuel évite Elena mais, à l'invitation de son ami, se retrouve à un repas organisé par le banquier Fontenoy qui ajoute au scandale en se suicidant en dénonçant Elena comme la cause de sa perte. De retour en Argentine pour poursuivre la construction d'un barrage, Manuel retrouve ses amis et collègues dans un village en liesse. Mais quelques mois plus tard le Marquis de Torre Bianca fait son apparition dans ces contrées reculées, suivi par Elena qui détonne complètement au sein de la petite communauté ...



Un film qui vous entraîne par son souffle puissant : nul doute que la musique d'accompagnement composée par Michael Picton pour TCM Archives y est pour beaucoup !
Je suis restée scotchée par la force de ce film aux images sensuelles très soignées et à l'action parfaitement menée.  Des images magnifiques et des plans originaux : le bal masqué, la farandole dans le jardin, la rencontre et les regards se découvrant, la soirée chez le banquier Fontenoy avec ce travelling arrière qui nous fait découvrir une table gigantesque puis qui nous emmène sous la table, où l'on découvre des pieds, des pieds chaussés, des pieds qui font du pied, des pieds nus, des pieds qui battent une mesure, bref l'autre côté ou la face cachée de la table. La scène de l'arrivée au village dans ce char immense tiré par vingt chevaux dans la pampa est une vision inoubliable par sa démesure qui nous introduit dans cet univers d'hommes et d'aventures. L'arrivée d'Elena tellement sophistiquée dans ce village est très percutante, bien sûr les hommes restent bouches bées devant sa beauté, comment ne pas l'être ? Et d'autres scènes percutantes bien sûr, celle terrible du combat au fouet entre Manuel et Manos Duras, celle où les hommes reçoivent des nouvelles de leurs proches restés en Europe, celle où Canterac abat son ami dans un mouvement de folie, les regards d'Elena face au petit enfant qui entre dans sa chambre, et la lutte de Manuel pour résister à Elena. Bon, on le voit, j'ai tout aimé, rien à redire sur ce film jusqu'au final incroyable et cette scène où Elena croit voir dans un buveur attablé plus loin le Christ en personne qui lui sourit tout auréolé ! Du grand art, je vous dis

Cela ne vous étonnera pas de savoir que Greta Garbo est magnifique avec son visage intemporel et ses tenues superbes, Antonio Moreno lui donne la réplique de belle manière dans le rôle de cet homme tourmenté par l'amour qui résiste de toutes ses forces à son appel. Les seconds rôles sont excellents eux aussi, l’incontournable Lionel Barrymore, Marc McDermott, Virginia Brown Faire, Roy d'Arcy ...

A noter : au début c'est Mauritz Stiller qui dirige ce deuxième film de Greta aux USA (après Torrent, tiens dans lequel il y a aussi des débordements d'eau !). Très vite il se fâche avec la MGM qui le remplace par Fred Niblo.

Il existe une fin heureuse tournée à la demande du producteur, mais elle n'aurait eu aucun sens ...







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres