Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

lundi 23 juillet 2012

Her Night of Romance - Sidney Franklin - 1924


Constance Talmadge ...
Dorothy Adams
Ronald Colman ...
Paul Menford
Jean Hersholt ...
Joe Diamond
Albert Gran ...
Samuel C. Adams (Dorothy's father)
Robert Rendel ...
Prince George
Sidney Bracey ...
Butler
Joseph J. Dowling ...
Professor Gregg (as Joseph Dowling)
Templar Saxe ...
Dr. Wellington
Eric Mayne ...
Dr. Scott
Emily Fitzroy ...
Nurse
Clara T. Bracy ...
Housekeeper (as Clara Bracy)
James O. Barrows ...
Old Butler (as James Barrows)
Claire de Lorez ...
Artist (Paul's friend)

80 minutes

Un paquebot fait escale à Southampton. A son bord un richissime homme d'affaires (vendeur de brosses) Samuel C. Adams et sa fille Dorothy (Talmadge) une héritière encore célibataire très en vue. Les journalistes se pressent autour du père qui se pavane. Dorothy se présente pincée et vêtue telle une vieille fille porteuse de lunettes. Elle souhaite ainsi se débarrasser des hommes qui en veulent avant tout à sa fortune. En descendant la passerelle du bateau Dorothy s'encouble et un charmant jeune homme, Paul Menford, (Colman) la retient. En la relevant leur regard se croisent longuement.
 Le père et la fille débarquent puis prennent le train pour se rendre en ville où un médecin va s'occuper de Dorothy dont la santé est fragile et qui semble avoir des palpitations. Leur séjour en Grande Bretagne va donc durer plusieurs mois.

Paul Menford est un Lord ruiné qui se rend chez son agent d'affaires, Diamond (Hersholt) qui est sur le point de vendre le manoir Menford à Adams. Diamond lui propose en riant d'épouser une riche héritière et lui montre la photo de Dorothy. Paul lui répond que d'épouser cette jeune fille vaudrait 100% de bénéfice à l'agent au lieu des 10% qu'il touche habituellement. Il se rend ensuite chez son oncle, le Dr Scott, afin de récupérer une valise oubliée. En sortant de chez Scott, le majordome des Adams le prend pour le docteur et le prie de le suivre afin de soigner Dorothy.
Pris pour le Docteur Scott, Paul se rapproche timidement et écoute le coeur de Dorothy qui se sent évidement déjà beaucoup mieux. Le Docteur obtient des résultats spectaculaires et se rend très souvent chez les Adams.
Mais bientôt Paul se sent mal à l'aise d'avoir mentit et lui avoue ne pas être un imposteur. Dorothy très déprimée se rend seule au Manoir sans autre explication à son père et s'installe dans une chambre à coucher. Durant la nuit, Paul très éméché est amené au Manoir par un taxi ignorant qu'il n'y habite plus. Il grimpe le long d'une échelle pour se rendre dans sa chambre ...



Ce film servi par des acteurs impeccables est composé de plus d'une situation cocasse. On se surprend à rire plusieurs fois tant les deux protagonistes s'enfoncent pour garder les apparences. Bien sûr de quiproquos en quiproquos la situation semble devenir inextricable. Ronald Colman et Constance Talmadge forment un très beau couple, elle très expressive et pleine de douceur et lui séduisant en diable.

Beaucoup d'allusions subtiles sont assez osées... La scène de la fermeture de la valise est excellente, les visages très expressifs et les mains très explicites ! Ronald Colman saoul arrivant devant son manoir en pleine nuit a des airs de Charlie Chaplin avec son chapeau melon. Plus tard il prendra une ombre de chandelier sur le mur pour un portemanteau sur lequel il essayera vainement de mettre son chapeau. Très convaincant en homme imbibé d'alcool Monsieur Colman !
Le quatuor composé de Constance Talmadge, Ronald Colman, Jean Hersholt et Albert Gran s'en donne à coeur joie. Au final on se demande quand même si ce film est si drôle que ça dans le fond ? En effet Dorothy apparait plutôt comme une victime somme toute.
Jugez plutôt : Son père souhaite la marier rapidement sans trop de discernement (il dira à la fin qu'il est bien content de n'avoir qu'une seule fille à marier tant c'est difficile), L'homme qu'elle aime passe son temps à lui mentir et se retrouve par deux fois très saoul ou sous somnifères (à ajouter au fait qu'il la déshonore face à un majordome qui croit l'avoir vu passer la nuit dans sa chambre), Diamond ne pense qu'à s'enrichir à ses dépends sans scrupule. Sans compter qu'elle reçoit les félicitations de tout un village alors qu'elle n'est même pas mariée, qu'elle ne peut se réjouir d'une demande en mariage en bonne et due forme selon les normes pratiquées à cette époque ni même n'est consultée pour décider de son mariage, selon ses propres vœux ... En réalité je crois que sur des bases pareilles il serait bien difficile de créer une confiance réciproque !
Ceci dit c'est égal, même si de fait ce film n'est peut être pas très représentatif d'un point de vue féminin on passe un très bon moment quand même !


Bizarrement de nombreux acteurs mentionnés sur la base de données IMDB n'apparaissent pas dans le film (à moins que je me sois endormie ?) je n'ai pas vu de Dr Scott, de Professeur Gregg, de Dr Wellington ni même de Nurse jouée par Emily Fitzroy (ce que je regrette bien d'ailleurs !). Ou bien il manque une bobine ou bien il y a une erreur sur la base de donnée ?
La version Kino est bien sûr tout a fait soignée avec un accompagnement musical composé et interprété par Bruce Loeb.














Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres