Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mardi 13 novembre 2012

Linda - Dorothy Davenport - 1929



Warner Baxter ...
Dr. Paul Randall
Helen Foster ...
Linda
Noah Beery ...
Armstrong Decker
Mitchell Lewis ...
Stillwater
Kate Price ...
Nan
Allen Connor ...
Kenneth Whitmore (as Allan Connor)
Bess Flowers ...
Annette Whitmore

75 minutes


Dans les montagnes, Stillwater (Lewis) cherche à vendre son bois à la menuiserie du coin. Le nouveau contremaitre en la personne d'Armstrong Decker (Beery) refuse d'entrer en matière. Stillwater contrarié revient chez lui où l'attendent ses nombreux enfants et sa femme, épuisée par le labeur. Son ainée Linda (Foster) aide de son mieux sa mère et s'occupe des plus jeunes.
Les enfants partent à l'école et sur le chemin Linda rêvasse et lit sur un arbre. Elle sauve un petit oiseau tombé du nid et alors qu'elle essaie de le remettre dans son nid Decker apparait. Il est tout de suite charmé par cette jeune fille innocente et l'aide à remettre l'oiseau dans les branches. Linda lui lit un bout du livre contant l'histoire de Pocahontas et Decker décide de négocier le bois de son père à sa façon. 
Le père trop heureux de se débarrasser d'une bouche à nourrir et de vendre son bois donne Linda en mariage à Decker mais Linda fait la connaissance du Docteur Paul Randall (Baxter), un voisin venu vendre son terrain; elle tombe sous le charme de cet homme cultivé et plein d'égards. Lorsque son père lui présente son futur mari en la personne de Decker, elle le repousse mais lorsque son père se met à battre sa mère elle se résout à accepter malgré tout, d'autant plus que le docteur et reparti pour la ville.
Le mariage a lieu et contre toute attente Decker est un homme qui se montre bon et qui n'a de cesse de plaire à sa petite missus. Mais un jour en son absence survient une femme qui tient un petit garçon à la main qu'elle dit être le fils de Decker. Linda, alors enceinte, quitte la maison et avec l'aide de Nan la colporteuse du coin se cache pour accoucher d'un petit garçon. Decker est fou de douleur car il comprend que sa petite honey s'est méprise car jamais il n'a épousé la femme qui prétend être son épouse, pire, l'enfant ne peut être de lui ...



Cela pourrait être un conte de fée, on a la famille nombreuse, la pauvre fillette aimante et pleine de bonne volonté, le mariage forcé et le prince charmant en la personne du docteur.  Mais Ô surprise contre toute attente le vilain qui convoite la petite fille innocente est un homme somme toute  conscient de son bonheur qui fera tout pour rendre heureuse le petit rayon de soleil qu'il a épousé. Noah Beery est au sommet de son art, jamais il ne m'a paru plus touchant dans le rôle de cet homme rude qui aime sincèrement et de tout son cœur la petite Linda.
Celle-ci joué par Helen Foster est un adorable petit bout de femme; âgée de 22 ans à l'époque elle passe de l'enfance à la jeune mère, à la jeune fille inculte à la femme cultivée avec beaucoup d'aisance. Son beau visage exprime tout le désarroi du monde et aussi beaucoup d'amour et de tendresse face à la cruauté de la vie.
En guise de marraine on a une gentille institutrice (Bess Flowers) qui s'intéresse à Linda et qui souhaite lui offrir une chance de parfaire son éducation. Une bonne fée se montre sous les traits de Nan (Kate Price), une maitresse femme corpulente avec un cœur en proportion.
Le méchant est joué par le père alias Mitchell Lewis, un homme dépassé et aigri qui se montre frustré et brutal.
Le docteur bien que charmé par Linda n'a pas su voir de prime abord le trésor qui lui faisait face, il lui faudra le déguisement d'une femme du monde pour qu'il daigne ouvrir les yeux. Warner Baxter parait déjà assez âgé dans ce rôle, en effet en 1929 il a 40 ans. Pour la petite histoire Noah Beery en a seulement 7 de plus et pourtant il est considéré comme vieux. Bien sûr l'histoire est portée par les prestations de Noah Beery et d'Helen Foster qui survolent le film avec aisance.
On sent la touche délicate d'une femme pleine de finesse à la réalisation, de nombreuses scènes sont très touchantes, le final est tout simplement carrément beau, c'est donc un plaisir de recommander ce film aux images de bonne qualité édité chez Grapevine.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres