Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

dimanche 7 avril 2013

Kiki - Clarence Brown - 1926


Norma Talmadge ...
Kiki
Ronald Colman ...
Victor Renal
Gertrude Astor ...
Paulette Mascar
Marc McDermott ...
Baron Rapp
George K. Arthur ...
Adolphe
William Orlamond ...
Brule
Erwin Connelly ...
Joly
Frankie Darro ...
Pierre
Mack Swain ...
Pastryman


96 minutes (version Kino)


Dans les rues de Paris, Kiki vend des journaux en compagnie de son ami Pierre. Devant un spectacle de revue elle se prend à rêver qu'elle danse et chante pour Victor Renal, le directeur du music hall. Un jour que l'une des choristes est renvoyée elle s'achète des vêtements avec toutes ses économies et se présente au bureau dans l'espoir d'être engagée mais Victor Renal est en conférence avec Paulette Mascar, sa vedette et fiancée. Kiki attend dans le bureau lorsqu'une jeune femme porteuse d'une recommandation demande à être reçue par le directeur. Victor se méprend et croit que la recommandation concerne Kiki qui ne dément pas. Comme elle a une jolie voix elle est engagée dans la troupe mais le premier soir est un fiasco Kiki ne peut rester alignée et se retrouve sur le devant de la scène à la grande colère de Paulette. Après une altercation avec Victor, Paulette s'en va outrée après avoir reservé une table pour deux dans un restaurant huppé. En tentant de la retenir Victor garde son manteau chic qui tombe à terre. Kiki le ramasse et réussit à convaincre Victor de l'emmener manger. Après avoir ingurgité un peu trop de champagne Kiki est ramenée mais n'a plus d'adresse à donner. Victor l'emmène chez lui et se rapproche dans le but de l'embrasser, seulement Kiki s'enferme dans la chambre à coucher...

Une sympathique comédie grâce à certaines situations cocasses. D'un autre côté l'insistance de Kiki à rester chez Victor est un peu lourde et du coup le film traine un peu en longueur vers la fin. 
Vêtue d'un chapeau à longue plume, d'une jupe à carreaux et d'une blouse surmontée d'un énorme nœud assorti, Kiki s'incruste puis finira par simuler un état cataleptique pour rester chez Victor qui s'amuse à lui faire prendre des poses sous le regard courroucé de Paulette qui de son côté fait tout ce qui est en son pouvoir pour remporter ses faveurs. De même Kiki qui n'hésitera pas à menacer d'un couteau en faisant miroiter son ascendance Corse, dérobera des lettres de Paulette qu'elle détruira par le feu, prendra la place d'une autre, bref, ne montrera aucun scrupule pour s'approprier le cœur de Victor. Ronald Coleman est charmant, Norma Talmadge en fait un peu trop. George K. Arthur est drôle dans le rôle du valet de Victor, et Marc McDermott est classe tandis que Gertrude Astor se fera tranquillement évincée petit à petit par l'énergique Kiki.
Ce film a été restauré grâce à trois versions aux sous-titres français, anglais et tchèque et on le trouve dans une très belle version chez Kino, en compagnie de Within the Law de Frank Lloyd 1923.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres