Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

jeudi 11 avril 2013

The Shamrock and the Rose - Jack Nelson - 1927


Mack Swain ...
Mr. Kelly
Olive Hasbrouck ...
Rosie Cohen
Edmund Burns ...
Tom Kelly
Maurice Costello ...
Father O'Brien
William H. Strauss ...
Mr. Cohen (as William Strauss)
Dot Farley ...
Mrs. Kelly
Rosa Rosanova ...
Mrs. Cohen
Leon Holmes ...
Sammy Cohen
Otto Lederer ...
Rabbi Naser
Coy Watson ...
Mickey Kelly

57 minutes
D'après une pièce d'Owen Davis

Dans la rue d'une grande ville. Les Cohen d'ascendance Juive comme leur nom l'indique vendent des glaces. Juste à côté les Kelly qui bien sûr sont arrivés de la verte Erin vendent des hamburgers ou des hot dogs. La concurrence est rude entre les parents tandis que les enfants semblent plutôt bien s'entendre : les petits Mickey et Sammy sont de bons amis tandis que Rose et Tom sont plus que très amis et se bécotent sur les bancs publics.
Les parents ne souhaitent pas que leurs enfants se fréquentent au grand dam de Rose et de Tom qui se voient en cachette. Les pères s'écharpent dès qu'une occasion se présente aidés par leurs femmes qui n'hésitent pas à brandir un balai qu'elles assènent volontiers sur la tête de leurs voisins de confession différente. Le Rabbin Naser et le père O'Brien observent avec bonté leurs ouailles respectives et tentent de leur faire entendre raison mais cela semble peine perdue. Tom et Rose sont prêts à changer de confession pour l'amour de l'autre et finissent par se marier secrètement ...

Utilisation optimale de la planche de la balustrade ...


La Rose
... et le trèfle irlandais !
 Une charmante histoire qui prône la tolérance. Si l'on pense que les mariages inter religieux n'étaient pas monnaie courante il y a encore pas si longtemps ce film est bien largement en avance sur son temps car en effet le Rabbin et le Père font preuve eux aussi d'une magnifique ouverture d'esprit. Le tournage ressemble davantage à l'observation d'un pan de vie d'un quartier et de ses habitants, en l'occurrence la vie des deux familles voisines.  La trame très simple de ce film nous permet de nous immiscer dans la vie des sympathiques protagonistes aux caractères bien trempés de part et d'autre.
La Rose est une adorable jeune fille incarnée de façon charmante par Olive Hasbrouck, son trèfle amoureux est joué par le séduisant Edmund Burns et son sourire craquant; les pères, Mack Swain et William Strauss se font face et leur différence de taille apporte une part non négligeable de légèreté; les mères ne sont pas en reste et se montrent très ... maternelles de leur coté sans compter que les deux garçons sont bien trouvés. Un chouette moment pour voir le chemin parcouru depuis ce temps là, avec en prime Maurice Costello et Otto Lederer dans le rôle du Père et du Rabbi.
Je rajoute quelques captures d'écran puisque je n'ai rien trouvé pour illustrer ce film charmant ...

Mickey et Sammy



Sgt Sullivan, le Père et le Rabbin




Les parents de Rose

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres