Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

lundi 27 mai 2013

Smouldering Fires - Clarence Brown - 1925




Pauline Frederick ...
Jane Vale
Laura La Plante ...
Dorothy Vale
Malcolm McGregor ...
Robert Elliott
Tully Marshall ...
Scotty
Wanda Hawley ...
Lucy
Helen Lynch ...
Kate Brown
George Cooper ...
Mugsy
Bert Roach ...
Member of the Committee
Billy Gould ...
Member of the Committee
Rolfe Sedan ...
Member of the Committee
Jack McDonald ...
Member of the Committee
William Orlamond ...
Member of the Committee
Bobby Mack ...
Member of the Committee (as Robert Mack)
Frank Newburg ...
Member of the Committee

90 minutes

L'entreprise de confection Vale tourne à plein pot grâce à Jane, une femme d'un certain âge qui la dirige d'une main de fer et se donne toute entière à son travail. Au Conseil son avis fait loi et personne n'ose la contrer. Les employés qui osent dire ce qu'ils pensent sont renvoyés sans plus de façon.
Un jour la motion présentée par Robert Elliott est refusée. Celui-ci contrôleur à l'usine se montre outré et demande à rencontrer Jane qui manque le faire virer par son bras droit, Scotty.
Mais elle change d'avis face à ce jeune homme ambitieux qui lui dit sans ambages ce qu'il pense. Petit à petit elle accorde sa confiance à Bobby qui devient cadre à la direction. Bientôt elle ne peut plus se passer de son avis et tombe amoureuse du jeune homme. Un jour elle le surprend qui prend sa défense en boxant un employé et en lui interdisant de parler ainsi de sa "future femme". Le coeur reconnaissant elle lui avoue alors être heureuse de l'avoir appris de cette façon et les deux planifient leur mariage malgré les commérages. Peu avant la cérémonie Dorothy, la petite soeur de Jane revient au bercail. Très méfiante elle refuse d'accorder son amitié à Bobby. Toutefois les deux jeunes gens finissent par tomber amoureux l'un de l'autre et ont bien de la peine à cacher leurs sentiments ...

 


Une histoire bien montée. Jane est amoureuse de Bobby cela ne fait pas l'ombre d'un doute. Bobby est plus difficile à cerner. On le soupçonne quelque temps d'avoir manigancé pour se retrouver à la direction. D'ailleurs Scotty ne se trompe probablement pas lorsqu'il indique comme motif de licenciement "Trop ambitieux" avant que le billet ne soit détruit par Jane. On se rassure lorsque Bobby, bien qu'amoureux de Dorothy prend son rôle de marié à coeur. Toutefois on a mal au coeur pour Jane qui comprend petit à petit que l'amour de Bobby n'est de loin pas aussi grand que celui qu'elle éprouve pour lui. Dorothy quant à elle aime Bobby et le cache de son mieux à sa soeur pour ne pas lui faire de la peine.
D'un point de vue physique la différence d'âge entre les deux protagonistes n'est pas franchement flagrante. Pauline Frederick a 42 ans Malcolm McGregor 33 ans (et Laura La Plante 21 ans). 9 ans de différence entre Jane et Bobby, ce n'est pourtant pas énorme ! (par contre 21 ans entre Jane et Dorothy). 
Les commérages vont bon train, les gaffeurs pensent que Jane est la mère de Bobby par exemple. Par petites touches tout en finesse le réalisateur nous fait comprendre la douleur de Jane, une femme droite qui va sacrifier son amour lorsqu'elle comprendra qu'il n'est pas partagé.
La scène finale est touchante. Seule la courageuse Jane pouvait trouver une sortie pareille. Le seul admis à comprendre est le vieil et fidèle ami, Scotty.
Une bien belle performance de Pauline Frederick.


2 commentaires:

Ithankyou a dit…

C'est un film vraiment intéressant! J'ai vu Kevin Brownlow parler de Clarence Brown et il a montré un extrait de feux couvant - Pauline Frederick dirait qu'elle a vraiment s'amuser!

Meilleurs vœux

Paul

Lou a dit…

Merci pour ce commentaire Paul ! J'ai bien aimé ce film qui sort des chemins battus tout en traitant de choses de la vie somme toute banales, un peu comme j'ai bien aimé Black Oxen que j'ai finalement lu pour connaitre la fin, des films au ton doux-amer ...
Best wishes to you too :-)
Caroline

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres