Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mercredi 29 mai 2013

The Road to Ruin - Mme Wallace Reid -1928




Helen Foster ...
Sally Canfield
Grant Withers ...
Don Hughes
Florence Turner ...
Mrs. Canfield
Charles Miller ...
Mr. Canfield
Virginia Roye ...
Eve Terrell
Thomas Carr ...
Jimmy Canfield (as Tommy Carr)
Don Rader ...
Al
Eddie Dunn ...
Strip Poker Player (as Ed Dunn)

57 minutes

Sally obtient la permission de sa maman de passer la nuit chez son amie Eve. Avant de sortir, les parents d'Eve préparent des cocktails et laissent les bouteilles bien en vue dans le salon. Eve donne un verre d'alcool à Sally qui se sent bien. Peu de temps plus tard Eve invite Sally à la rejoindre pour une soirée nocturne en barque avec deux jeunes jeunes qui ont apporter de quoi fumer et boire. De fil en aiguille Sally sort et s'encanaille. Un soir elle fait la connaissance de Don Hughes dont elle s'éprend. Plus tard, dénoncés par une voisine alors qu'ils sont en plein strip poker les jeunes gens sont arrêtés et emmenés par la police juvénile. Prévenue la mère de Sally minimise les faits et prend la défense de sa fille. Celle-ci se retrouve enceinte de Don qui lui conseille alors de consulter un docteur qui l'arrangera sans problème mais ensuite il faut que Sally lui rende un petit service en se présentant dans un tripot où les hommes d'affaires peuvent se détendre moyennant paiement. Sally se sent mal et tombe dans les pommes lorsqu'elle aperçoit son propre père client du tripot ...


On est prévenu dès les premières images, ce film à un rôle préventif pour contrer la délinquance juvénile. C'est un film engagé réalisé par Dorothy Davenport alias Madame Wallace Reid.
Le cas (qui semble tiré des dossiers de la police) est plutôt gentiment exposé - certains mots ne sont jamais utilisés comme avortement ou septicémie mais on devine très bien ce qu'il se passe tant cette histoire est tristement banale. A cette époque on ne plaisantait pas avec les filles enceintes avant le mariage. Sally se fait donc avorter par un médecin peu scrupuleux et son opération finira très mal.
La mère est un peu trop confiante (un ingrédient pourtant utile dans le développement d'un enfant) voire aveuglément confiante (Évidemment aveuglément confiant c'est un peu plus ennuyeux puisque cela empêche la mère de voir les signaux et tirer les sonnettes d'alarme).
Quant au père visiblement il passe ses soirées en belle compagnie. Il a donc autre chose à faire que de s'occuper de sa fille. Bref, les choses évoluent bien peu en ce qui concerne l'éducation des enfants. De nos jours les parents aussi sont absents. La seule chose qui change c'est qu'une jeune fille enceinte trouvera assez facilement un soutien. Par contre les mauvaises fréquentations restent toujours d'actualité !
Helen Foster est toute mignonne et Grant Withers charmant dans ce rôle de sale type profiteur et sans scrupule.

Protégez vos filles !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres