Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

samedi 16 août 2014

The Way of Lost Souls - Paul Czinner - 1929


Le gardien d'un phare, John, se rend en ville pour faire réparer sa longue vue endommagée. Après l'avoir fait réparer chez l'opticien local il se rend dans un bar nommé le Paradis Bleu (orthographié "bleue" dans le film).
Alors qu'il mange un sandwich et boit une bière les entraineuses tentent de le dérider mais John se montre intraitable et terriblement désintéressé. Arrive alors Louise, la favorite du patron, Max. Elle aguiche l'homme qui résiste sans faiblir. Risquant le tout pour le tout Louise dérobe le porte monnaie de John et le cache entre ses seins. 
John lui demande de lui le rendre mais Louise s'en va danser avec Max qui veut se saisir de l'argent. La danse dégénère, les mains baladeuses de Max sont détournées dans une succession de gestes rapides et précis et Max frappe Louise qui tombe en se cognant contre un miroir.
John se lève alors et flanque un coup de poing qui assomme littéralement Max. Le barman lui conseille de quitter rapidement les lieux, ce qu'il fait. Encore sous le choc du coup qu'elle vient de recevoir, Louise voit alors son sauveur s'éloigner et court pour le rejoindre en le suppliant de la garder. 
John ne sait que faire et marche à grands pas, suivi par Louise qui trottine sur le pavé sur ses hauts talons jusqu'à ce qu'elle trébuche et tombe. John la relève et l'assied au bord d'un banc de pierre tout près du port. Louise l'implore une nouvelle fois de l'emmener avec lui, promettant de faire tout ce qu'il pourrait souhaiter. John lui caresse les cheveux pour la calmer tant et si bien que Louise s'endort.
Après lui avoir appuyé la tête sur son boa de plumes, John remonte sur son voilier et hisse la voile. Le temps se gâte et il est pris dans une violente ligne de  grain. Son bateau chavire et, alors qu'il tombe à l'eau, John prie le Seigneur et promet de donner du bonheur à un être plus déshérité que lui s'il s'en sort.
John épouse Louise et le couple rentre à la maison après le repas de noce. Louise attend John sur le lit mais celui-ci fait les 100 pas à l'autre bout de la pièce. Elle finit par lui demander pourquoi il la hait tant mais il finit par lui avouer qu'il ne la déteste pas mais qu'il a peur de lui faire du mal.
Le premier matin Louise reste endormie et apporte son déjeuner à John au phare. Il a déjà mangé ce qui déçoit Louise qui s'en va dépitée. John lui conseille de s'acheter une paire de chaussures pour remplacer ses talons et aussi un foulard. Petit à petit Louise s'habitue à sa nouvelle vie. John et elle s'apprivoisent et s'apprécient. Pour fêter l'anniversaire de leurs trois mois de mariage, John offre une barque baptisée Louise à sa femme, afin qu'elle puisse venir le retrouver dans le phare plus facilement ...

La version muette de ce film tourné en 1929 est sortie en 1930 après addition de la musique et des effets de son (mouettes, vent, ou voix de fond dans le bar). En outre Pola Negri chantonne en repassant.
Le début est très surprenant. Les images sont rudes et le cadrage sévère et rapproché. La scène dans le bar qui voit John refuser les avances des prostituées dure un bon moment. Il ne se passe pas grand-chose et on se demande où le metteur en scène veut en venir jusqu'au moment de la bagarre avec le souteneur de Louise. Pola Negri est parfaite dans ce rôle de femme à la vie dissolue qui ne peut croire que ses avances soient rejetées.
Le grand costaud qu'est John se montre ensuite d'une grande douceur avec Louise qu'il caresse comme il caresserait un enfant qui aurait un gros chagrin.
La tempête est filmée sens dessus dessous. Difficile de suivre les images qui nous permettent quand même de suivre le naufrage.
Puis sans aucune transition, le mariage est comme figé dans le temps, on croit voir une photo et on se demande si John rêve ou délire dans son naufrage avant de comprendre qu'il s'agit bien de son mariage avec Louise, alors que rien ne laissait prédire que l'action arriverait si vite après le naufrage.
Difficile aussi de comprendre John qui se montre très peu intéressé par les entraineuses du bar qui déploient pourtant leurs charmes pour l'inciter à leur payer un verre ou plus. Son passé semble trouble mais rien ne viendra expliquer sa façon de vivre ou d'être.
Pola Negri est pleine de vie dans le bar, elle se montre un peu colérique lorsque son mari ne semble pas s'intéresser à elle, puis elle découvre qu'elle peut retrouver son vrai visage dans une très belle scène où elle essuie son rouge à lèvres et son fond de teint. Viennent alors les beaux jours et le bonheur qui sera vite entaché par le retour de Max, en fuite et poursuivi par la police. On a alors un peu de la peine à comprendre Louise, aime-t-elle Max, a-t-elle pitié ou peur de lui, s'ennuie-t-elle avec John ? Ce n'est pas clair du tout.
Toujours est-il que cela précipitera la fin, au phare elle retrouve John qui lui demande de dénoncer Max s'il se présente à nouveau. Elle ne tiendra pas sa promesse ce qui provoque les mêmes questions que si dessus et aussi la colère de John qui l'insulte en lui criant de quitter les lieux P..., alors qu'il se bat contre Max. Il semble qu'il ait regretté ses paroles qui provoquent la disparition de Louise qui n'a dès lors plus de raisons de vivre ce qui donne à croire que dans le fond elle l'aimait du fond du cœur.

Le film sonorisé est connu pour être le premier film parlant de Pola Negri.

Film allemand tourné en Grande Bretagne, aux studios Elstree à Borehamwood, Hertfordshire et aussi dans les Cornouailles à Mevagissey et St Ives, peu de temps avant que Paul Czinner ne s'établisse en Grande-Bretagne avec sa compagne Elisabeth Bergner en 1933.

Hans Rehmann est un acteur Suisse né à Zurich en 1900. Il a 12 films à son actif tournés avant son décès dû de la tuberculose en 1939. Dans ce film il se montre costaud et plutôt énigmatique.



Extraits en images : http://explore.bfi.org.uk/4ce2b6bb19edb

94 minutes

Titre américain : The Woman He Scorned (je préfère le titre d'origine "The Way of the Lost Souls" qui donne une dimension plus subtile à ce film)
Titres français : Son dernier tango ou encore "Traquée"


Pola Negri ...
Louise
Warwick Ward ...
Maxim
Hans Rehmann ...
John
Cameron Carr ...
Magistrate
Margaret Rawlings ...
Woman


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres