Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

jeudi 30 octobre 2014

The Great White Trail - Leopold Wharton, Theodore Wharton - 1917


Prudence et George Carrington forment un jeune couple heureux dont le bonheur est couronné par l'arrivée d'une petite fille.
Le frère de Prudence, Charles, va trouver leur père, un homme autoritaire qui n'apprécie pas les choix de ses enfants : Il méprise son beau-fils et refuse un emprunt à Charles qui a une dette de jeu contractée avec l'argent de George Carrington.
Charles est désespéré et transmet à sa soeur un message lui demandant de le recevoir le soir après que son mari soit parti à son club. Or il se trouve qu'une partie de la lettre à demi consumée se trouve dans le foyer de la cheminée et George se méprend sur son sens et pense que sa femme a un amant. Il attend donc derrière un arbre pendant que Charles demande une aide financière à Prudence qui lui donne l'argent caché dans le coffre-fort de l'appartement.
Lorsque George survient Charles a juste le temps de s'enfuir par la fenêtre sans qu'il soit identifié. Malheureusement George pique alors une grosse colère et chasse sa femme et son enfant qu'il renie.

Dès lors Charles décide de s'occuper de sa soeur et de sa nièce. Comme il n'a bientôt plus un sou et que Prudence est malade, il décide d'aller récupérer les bijoux de Prudence dans le coffre-fort de son ex-beau frère qui le surprend. Moins chanceux cette fois-ci Charles se blesse mortellement en sautant par la fenêtre. Juste avant de mourir il a le temps d'avouer que sa soeur n'a jamais eu d'amant et qu'il est l'homme qui lui rendait visite le soir du drame. Il lui révèle le nouveau nom ainsi que l'adresse de Prudence qui s'appelle désormais Prudence Martling.
Pendant ce temps Prudence a une grosse fièvre, dans son délire elle croit que son mari veut emporter son bébé, elle s'enfuit donc et cache l'enfant dans la souche d'un tronc avant de repartir et de s'effondrer plus loin.
Un policeman à cheval la découvre et appelle une ambulance qui l'emporte à l’hôpital tandis que George ne peut que constater la disparition de sa femme et de l'enfant.
Le bébé est quant à lui emporté par un chien qui l'amène à ses maitres, le révérend Arthur Dean et sa mère. Tous deux chercheront à retrouver sans succès les parents de la petite fille avant de l'adopter légalement.


13 ans passent, la petite Marie est maintenant une jeune demoiselle qui chérit le petit soulier qui a été retrouvé dans son couffin. Le garçon épicier Jimmie est épris d'elle et le Révérend se prépare à partir en mission porter la bonne parole en Alaska tandis que parallèlement de son côté Prudence fait ses bagages pour se rendre au même endroit en tant qu'infirmière. 
George découvrira dans le journal le nom de sa femme parmi la liste des passagers du bateau en partance pour le nord et une infirmière lui montrera une photo lui confirmant qu'il s'agit bien d'elle. Dès lors George se met lui aussi en route pour l'Alaska sur les traces de Prudence ...

Je m'arrête là pour ne pas dévoiler les rouages de ce film complexe et très mélodramatique. Les protagonistes sont manipulés par un destin qui les fait se croiser et se séparer, se rapprocher et s'éloigner sans qu'ils en aient conscience. George perdra la mémoire et se cramponnera à un petit soulier qui lui est précieux sans qu'il se souvienne pourquoi, le révérend croisera Prudence de nombreuses fois mais elle n'aura jamais idée qu'il détient des informations capitales la concernant.

Ce film très plaisant se passe en grande partie dans la neige. Il prend fin avec une course poursuite en chiens de traineaux jusqu'au moment où l'action permettra aux personnages de se retrouver enfin. La scène du délire est particulièrement bien rendue avec une image en superposition très explicite (voir affiche du film). On comprend sans problème que Prudence est complètement délirante lorsqu'elle emballe son bébé et le cache dans la souche.

Tourné en 1917 dans la région de New-York par les frères d'origine anglaise Leopold et Theodore Wharton qui fondèrent Wharton, Inc., une compagnie de production de films à Ithaca, NY, en 1916. Ils produisirent ainsi une cinquantaine de films. Les deux frères moururent quelques années après ce film, Theodore en 1931 à l'âge de 56 ans et Leopold en 1927 à l'âge de 57 ans.

Doris Kenyon était la femme de Milton Sills de 1926 à 1930, date de la mort de l'acteur.

D'autres informations : http://www.ithacamademovies.com/Movies/greatwhitetrail/ 

Ithaca Made Movies 

On trouve le DVD chez Grapevine Video.

70 minutes environ

Autre titre : Tragedy of the Snows

Doris Kenyon ...
Prudence Carrington
Paul Gordon ...
George Carrington
Thomas Holding ...
Rev. Arthur Dean
Hans Roberts ...
Charles Ware
Louise Hotaling ...
Marie
F.W. Stewart ...
The Vulture (as Richard Stewart)
Edgar L. Davenport ...
Donald Ware (as Edgar Davenport)
Dick Bennard ...
Grocer boy, Jimmie
Bessie Wharton ...
Marie's guardian



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres