Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mercredi 15 juillet 2015

Schloß Vogelöd - F.W. Murnau - 1921



Lulu Kyser-Korff et
Olga Tschechowa
Dehors la pluie tombe. A Vogelöd les invités du châtelain et de la châtelaine devisent par petits groupes ou lisent le journal. Soudain le maitre d’hôtel annonce, contre toute attente, l'arrivée du Comte Oetsch. Aussitôt les langues vont bon train, le Comte Oetsch a été le centre d'un scandale, il a été accusé du meurtre de son frère. Le Châtelain est bien embarrassé car il attend d'un moment à l'autre la baronne Safferstätt et son mari. La baronne est l'ex-belle soeur du Comte Oetsch. Il tente bien de décourager son encombrant visiteur mais les bonnes manières l'empêchent de le mettre à la porte le soir sous la pluie.


A son arrivée la Baronne se retire dans sa chambre dès qu'elle apprend que son ex-beau frère se trouve sous le même toit et décide de reprendre la route sur-le-champ. Lorsque le châtelain lui remet une lettre annonçant l'arrivée du frère Faramund en provenance de Rome elle finit par décider le rester dans le but de se confier au saint homme ...

Nosferatu n'est pas loin ...


L'ambiance à la Agatha Christie ne suffit pas à captiver le spectateur. Le rythme est lent bien que constant, les images nettes et propres, le tout est nickel d'un point de vue technique mais malheureusement le scénario est terriblement prévisible. A aucun moment on ne craint que les choses dégénèrent, le suspens est inexistant, le mystère peu attractif. Il y a bien quelques pointes d'humour mais cela ne suffit pas à alléger l'action. On peine à croire à cette Baronne qui souhaite le mal et qui va provoquer le diable, même si on peut comprendre l'ennui qu'elle ressent face à un mari qui aurait mieux fait d'entrer dans les ordres plutôt que de l'épouser.

On reconnait immédiatement le baron Oetsch sous les traits du frère Faramund. Dès lors la suite est parfaitement prévisible. A chaque fin de tableau les protagonistes se figent durant quelques secondes et l'image s'assombrit.

A la fin on ne peut se décider en ce qui concerne la Comtesse Safferstätt : Par son biais deux hommes sont morts et un troisième est victime d'ostracisme par sa faute. A-t-elle réellement conscience de son implication dans le malheur de ces hommes ou finalement n'est-elle qu'une pauvre femme victime des circonstances et de sa frustration ? A-t-elle des regrets, sa conscience la taraude-t-elle ? Les réponses importent peu, l'indifférence l'emporte.

Le film a été restauré en 2002 à partir d'un négatif appartenant à la Bundesarchiv - Filmarchiv de Berlin et d'une copie nitrate avec des intertitres en portugais provenant de la Fundacao Cinematica Brasileira qui est déposée à la Bundesarchiv - Filmarchiv de Koblenz.

Drame en 5 actes

Kino : Musique Neil Brandt (Piano)


Titre français : La découverte d'un secret
Titre américain : The Haunted Castle

D'après le roman du même nom écrit par Rudolf Stratz 

81 minutes

Arnold Korff ...
von Vogelschrey, Schlossherr auf Vogeloed
Lulu Kyser-Korff ...
Centa V. Vogelschrey, Seine Frau (as L. Kyser-Korff)
Lothar Mehnert ...
Graf Johann Oetsch (as Lotar Mehnert)
Paul Hartmann ...
Graf Peter Paul Oetsch
Paul Bildt ...
Baron Safferstätt
Olga Tschechowa ...
Baronin Safferstätt
Victor Bluetner ...
Der Pater Faramund (as Victor Blütner)
Hermann Vallentin ...
Der Landgerichtsrat a.D.
Julius Falkenstein ...
Der ängstliche Herr
Robert Leffler ...
Der Haushofmeister
Walter Kurt Kuhle ...
Ein Diener (as Walter Kurt-Kuhle)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres