Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mercredi 4 janvier 2017

Tigre Reale - Giovanni Pastrone - 1916




Au Palais de Rancy au cours d'une soirée mondaine, Giorgio remarque la comtesse Natka et demande à leur hôtesse de lui présenter la jeune femme. Natka lui tend obligeamment son carnet de bal mais Giorgio constate qu'il est déjà complètement rempli et trace le premier nom avant de le remplacer par le sien.

Malheureusement pour lui l'homme lésé est un escrimeur très connu. La comtesse s'en va et le lendemain à l'aube les deux hommes se battent en duel. Giorgio est blessé et se remet gentiment lorsqu'il reçoit une mystérieuse missive lui disant "je t'aime, je pars". Se doutant qu'il s'agit d'un message envoyé par la comtesse, Giorgio se précipite chez elle pour apprendre que celle-ci s'en est allée par le train du sud.
Giorgio tente de la suivre mais perd sa trace. Il fait alors la connaissance d'une autre femme lorsqu'il aperçoit dans une voiture Natka qui le sème à nouveau..

Quelque temps plus tard Giorgio reçoit du palais une invitation qui précise qu'"elle" sera là. Giorgio est ignoré par la jeune femme durant toute la soirée mais alors qu'il compte prendre congé la comtesse lui demande de rester. Plein d'espoir Giorgio attend mais la comtesse désire qu'il joue du piano pour lui ôter son mal de tête avant de sortir dans la nuit glaciale. Giorgio la suit et  la ramène à l'intérieur avant de l’installer devant un bon feu.

Pendant qu'elle boit une tisane, la comtesse lui raconte avoir aimé, jadis, un jeune rebelle polonais, Dolski, poursuivi par la police. Lorsqu'il fut déporté la comtesse entreprit de le rejoindre. Après avoir épuisé un cheval elle découvrit son amant dans les bras d'une autre femme. Dès lors elle s'enfuit à bride abattue dans la neige de Sibérie, tuant son cheval d'épuisement. Recueillie par des braves gens, elle est assez rapidement rejointe par Dolski qui campe durant 4 jours et 4 nuits derrière sa porte. Lorsqu'il menace de se suicider elle l'encourage et il se tue ainsi d'une balle dans la tête. La comtesse conclut son histoire en précisant que pour elle, c'est ça l'amour.
Le jeune homme aimerait savoir si la comtesse l'a aimé mais il est prié de quitter la maison. La jeune femme tombe alors malade et Giorgio lui écrit car il a reçu la mission de se rendre à Lisbonne. Mais alors qu'il veut remettre sa lettre il croise Natka qui l’emmène au théâtre voir Ruy Blas
Dans l'ombre tous deux s'embrassent enfin mais la comtesse tourne vite casaque en disant ne pas aimer Giorgio et se mépriser pour ce baiser échangé au théâtre.
De retour chez elle Natka retrouve avec surprise son mari et se prépare à repartir. Mais avant de faire ses bagages elle écrit une lettre enflammée Giorgio lui promettant de le rejoindre pour mourir.
Giorgio est sur le point de se fiancer quand un mot de la Comtesse lui parvient ...



Ce film a 100 ans et il reste résolument intemporel. De la passion et de l'amour, un chassé-croisé infernal dans une profusion de détails. Le tout est filmé avec une caméra jamais statique et l'histoire est contée de façon très moderne, avec un flash back central bien réalisé. 
Amusant de voir une femme mener la danse. Le pauvre Giorgio est balloté comme un fétu de paille, la diva se joue de lui comme un chat avec une souris.
Les effets spéciaux finaux sont tout à fait remarquables.

A cette époque les animaux et en particulier les chevaux n'étaient pas forcément très bien considérés, en tous cas on a droit à deux chevaux qui sont fouettés, qui chutent lourdement et qui ont l'air en fort piteux état. C'est à peine regardable et on se sent honteux pour l'humanité.

Giovanni Pastrone le réalisateur de "Cabiria" (1914) était le mentor de Pina Menichelli. C'est lui qui a lancé sa carrière.

Pina Menichelli est une jeune femme très photogénique qui se meut de façon sensuelle. Ses regards sont lourds de sens et elle n'hésite pas à en faire un maximum pour envouter le spectateur.

La tigresse royale
The Royal Tigress


86 minutes



Pina Menichelli ...
Countess Natka
Alberto Nepoti ...
Giorgio la Ferlita
Febo Mari ...
Dolski
Valentina Frascaroli ...
Erminia
Ernesto Vaser ...
Il droghiere


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres