Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mardi 13 septembre 2011

Signal Tower (The) - Clarence Brown - 1924



Virginia Valli ...
Sally Tolliver
Rockliffe Fellowes ...
Dave Tolliver
Frankie Darro ...
Sonny Tolliver
Wallace Beery ...
Joe Standish
James O. Barrows ...
Old Bill
J. Farrell MacDonald ...
Pete
Dot Farley ...
Cousin Gertie
Clarence Brown ...
Switch Man
Jitney the Dog ...
Jitney


70 minutes
Titres Français : Le veilleur de rail


Tout d'abord une erreur, me semble-t-il : La famille s'appelle Taylor et non Tolliver ... ?
 (il signe David Taylor sur ses lettres).

A Noyo, un endroit perdu sur la pente d'une montagne, David (Fellowes) et Uncle Bill (Barrows) gèrent les signaux de train depuis leur tour et opèrent à tour de rôle par tranches de 12 heures.  Non loin de son lieu de travail, David possède une jolie maison dans laquelle sa femme Sally (Valli) et son fils Sonny (Darro) sont heureux et où Bill, considéré comme un membre de la famille loue une chambre. Lorsque Oncle Bill part à la retraite, tout le monde est bien triste de son départ et un nouvel employé se présente : Joe Standish (Beery). David, ayant besoin d'argent pour finir de payer sa maison, lui propose de louer la chambre dans la maison, ainsi que le faisait son prédécesseur. Celui-ci refuse tout d'abord lorsqu'il fait la connaissance de Gertie, la cousine de la famille mais finit par accepter lorsqu'il voit Sally. Sally se fait du souci pour Gertie, qui bien que fiancée en ville fait les yeux doux à Joe et prolonge sont séjour un maximum. Un jour Sally renvoie Gertie pour son bien chez elle et se retrouve du coup seule avec Joe qui devient de plus en plus insistant ... jusqu'au jour où il tente d'embrasser Sally qui s'en plaint alors à David qui le chasse de la maison. Le soir même, il revient travailler avec un verre dans le nez et plus d'une demi heure de retard. Or ce soir là, une tempête souffle, le train de marchandises a des ennuis mécaniques et l'express 129 a du retard ... David assume malgré tout le travail de Joe qui somnole sur une chaise, indifférent. Tout s'enchaine alors très vite, des wagons se décrochent du train de marchandises et dévalent la pente alors que l'express arrive à toute vitesse et que la tempête se déchaine ....



Au début je me suis dis, ouh là, un film pour amateurs de train qui ressemble presque à un documentaire. En effet, on nous présente le travail des aiguilleurs de train dans une grande gare, on suit des trains à vapeur sur un parcours avec dénivelé et dans de somptueux paysages montagneux, tout cela en plus de 10 minutes au moins. Après ce préambule, l'histoire peut commencer. Les protagonistes sont tous plus crédibles les uns que les autres et l'histoire devient palpitante au fur et à mesure des événements qui s'enchainent crescendo jusqu'au dénouement final! (Un vrai thriller, ce film !)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres