Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

lundi 23 avril 2012

Unholy Three (The) - Tod Browning - 1925



Lon Chaney ...
Professor Echo - The Ventriloquist / Mrs. 'Granny' O'Grady
Mae Busch ...
Rosie O'Grady
Matt Moore ...
Hector MacDonald
Victor McLaglen ...
Hercules, the strongman
Harry Earles ...
Tweedledee, the dwarf, aka Little Willie
Matthew Betz ...
Detective Regan
Edward Connelly ...
The judge
William Humphrey ...
Defense attorney (as William Humphreys)
E. Alyn Warren ...
Prosecuting attorney (as A.E. Warren)

86 minutes
Le Club des trois


Un ventriloque, Echo (Chaney) attire les passants d'une foire lorsqu'il fait parler sa marionnette en bois. Pendant ce temps sa complice Rosie (Busch) en profite pour vider les poches des badauds. D'autres attractions attirent le chaland, en particulier Hercule (MacLaglen) un homme qui démontre sa force en tordant des fers à cheval ou Tweedledee (Earles), un nain vraiment petit. Deux spectatrices se moquent d'ailleurs de lui et Tweedledee pique la mouche et envoie un coup de pied à un homme. Aussitôt une bagarre débute et la police débarque. C'en est fini de leur carrière à la foire et Echo monte un coup qui lui parait à la fois simple et infaillible pour s'enrichir facilement. Il ouvre un magasin de volatiles bavards, loue les services d'un homme simple et irréprochable en la personne d'Hector (Moore) pendant que lui Echo se fit passer pour la grand-mère de Rosie et du petit Willie qui n'est autre que le nain. Hercule quant à lui s'occupe des livraisons et de la maintenance. 
Grâce à ses talents de ventriloque il n'a aucune peine à vendre des perroquets à des gens aisés en faisant croire qu'ils parlent. Bien sûre dès que le volatile se trouve hors du magasin il ne pipe mot et l'acheteur rappelle le magasin. Granny O'Grady propose alors de se rendre sur place pour rassurer l'oiseau et en profiter pour faire des repérages par le petit Willie installé dans une poussette. C'est infaillible jusqu'au jour où poussé par la jalousie lorsqu'il se rend compte que Rosie est amoureuse d'Hector Echo fait attendre ses deux complices qui finissent par commettre le larcin sans lui. A leur retour Echo apprend qu'un homme a été tué : les trois hommes font porter les soupçons sur Hector en cachant les bijoux chez lui ...


Le premier film tourné par Tod Browning sur les huit qu'il a fait avec Lon Chaney. Celui-ci a fait l'objet d'un remake en 1930 qui deviendra le seul film parlant de Lon Chaney qui y joue le même rôle. 

Je me demande si le nain dans sa poussette qui fume le cigare n'a pas inspiré Baby Herman dans Roger Rabbit ? Il a la même dégaine et les mêmes expressions.
Ce film nous mène dans le monde d'escrocs qui sont capables de se grimer ou de remplacer la voix d'un perroquet ou d'une personne. Bienvenue dans le monde de Tod Browning, infatigable lorsqu'il s'agit de mettre en scènes des sujets un peu glauques. 
Lon Chaney est méconnaissable dans le rôle de Granny, Matt Moore, le frère de Tom et d'Owen a l'air parfaitement inoffensif, Victor McLaglen joue le rôle de la brute sans trop de cervelle, le nain joue un bébé diabolique qui est peut-être le plus cruel des trois "associés contre nature" et Mae Busch est jolie comme un coeur.
On se laisse toujours surprendre par le cours des événements des films réalisés par Tod Browning, c'est là l'un de ses meilleurs aspects. Comme toujours, on mélange le monde du crime ou des bas-fonds avec de la romance. Malgré les apparences et les faux semblants, Echo aime Rosie qui aime Hector. C'est le triangle habituel et la seule rédemption possible c'est bien sûr le cadeau de la liberté.






4 commentaires:

jicarilla a dit…

Re..Hello LOU

Drôle de coïncidence il y quelques jours j'ai vu 'L'homme aux mille visages' avec James Cagney racontant la vie de Lon Chaney un très bon film

Un James Cagney en forme..
So long Jica.

Dark Woods a dit…

J'adore votre blog! Bravo! Beaucoup de boulot mais le résultat est là !
Merci pour les résumés des films de Louise Brooks, très réussis

731 HOP a dit…

Merci ça fait chaud au cœur ! Vous avez vous-même un bien beau site dédié à la merveilleuse Louise Brooks, Toutes mes félicitations !

jicarilla a dit…

Effectivement je viens d'aller faire un tour, un tres beau site et bel hommage à Louise Brooks l'une des plus belles femmes
Thank you Dark !...

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres