Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mercredi 6 juin 2012

Fig Leaves - Howard Hawks - 1926


George O'Brien ...
Adam Smith
Olive Borden ...
Eve Smith
Phyllis Haver ...
Alice Atkins
George Beranger ...
Josef André (as André de Beranger)
William Austin ...
André's assistant
Heinie Conklin ...
Eddie McSwiggen
Eulalie Jensen ...
Madame Griswald

70 minutes
Titre français : Sa majesté la femme


Au temps de la Préhistoire, la vie d'un jeune couple, Adam (O'Brien) et Eve (Borden) expérimentent une organisation journalière qui ressemble fort à celle que l'on connait de nos jours. Adam vêtu d'une peau de bête a de la peine à se réveiller malgré son réveil qui fonctionne au sable et à la noix de coco et Eve lui prépare son petit déjeuner. Le distributeur du journal lance la feuille de chou imprimée sur pierre, Adam lit en déjeunant et Eve s'ennuie. Adam manque rater les transports en commun (un tricératops apprivoisé qui tire un char bondé d'utilisateurs, les hommes assis, les femmes debout). Après son départ, Eve entreprend ensuite de faire le ménage.
Alors qu'un serpent monte voir Eve et commence à lui parler, on bascule dans le temps présent avec une voisine nommée Alice (Haver) à la langue de serpent venue tenter Eve en lui faisant miroiter des achats de vêtements pendant qu'Eve croque à pleine dents dans une pomme... Plus tard alors qu'Adam, maintenant plombier travaille avec son aide Eddie (Conklin) Eve manque se faire écraser dans la rue par une voiture. Grâce à cet accident elle devient la muse de Joseph André (Beranger) un grand créateur de mode; mais Adam ne veut pas d'une femme qui travaille et la voisine sème le trouble en donnant des conseils à Eve qui ne visent qu'à tirer profit de la situation  ...



C'est mignon tout plein, le film débute avec une ébauche de femme caricaturée par Eve devant sa garde robe qui se demande bien ce qu'elle va pouvoir se mettre sur le dos en hésitant longuement devant une feuille de vigne (ou de figue pour rester dans le thème) ... Ensuite on reprend les mêmes fonctionnements dans une époque plus moderne, les stéréotypes sont tous utilisés et réutilisés. La partie centrale du film est tournée chez le couturier Joseph André et on a alors droit à un nombre exagéré de plans montrant Olive Borden dans divers accoutrements, ou plutôt créations pour être précise. George O'Brien incarne un homme développant tous les schémas liés à la condition l'homme marié. La voisine excelle dans l'art de manipuler tout le monde et le grand couturier se montre sophistiqué et très efféminé dans ce rôle de grand artiste bourré de tics. Quant à l'employé Eddie, c'est l'incarnation du vieux célibataire qui sait mieux que tout le monde comment traiter une femme !
Ceci dit le film est certainement très intéressant pour quiconque s'intéresse à la mode, les toilettes sont très belles et très classes.
Ce film plutôt sympathique ne restera pas dans les annales.



Les transports en commun de l'époque ...




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres