Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

jeudi 5 juillet 2012

Cruise of the Jasper B (The) - James W. Horne - 1926



Rod La Rocque ...
Jerry Cleggett
Mildred Harris ...
Agatha Fairhaven
Snitz Edwards ...
Reginald Maltravers
Jack Ackroyd ...
Wiggins
Otto Lederer ...
Auctioneer
James T. Mack ...
Assistant Auctioneer (as James Mack)


60 minutes

En 1725 à bord d'un vaisseau pirate, le Jasper B. L'équipage se bat pour une jeune beauté espagnole et l'un des hommes, Jeremiah Cleggett (La Rocque) roule des mécaniques pour les beaux yeux de la belle et poignarde le capitaine.

Selon la tradition, tous les Cleggett devront se marier à l'âge de 25 ans sur le Jasper B sinon ils perdront leur fortune. C'est ce qui arrive justement à son descendant, Jeremiah Cleggett le 8e (La Rocque),  le jour de son 25e anniversaire. Son valet Wiggins (Ackroyd) le prévient qu'une vente aux enchères a lieu le jour même dans la maison des Cleggett : en effet tous les meubles disparaissent un à un.

Un peu plus loin dans la rue, Agatha Fairhaven (Harris) apprend par un testament qui se colle dans son dos alors qu'elle prend son bain qu'elle hérite de son oncle. Malheureusement, Reginald Maltravers (Edwards) voit d'un très mauvais œil la fortune lui échapper, lui à qui son frère a légué 30 centimes ! Il parvient à détruire le testament mais se rend compte qu'il s'est imprimé dans le dos de la jolie Agatha qu'il poursuit avec une éponge pour effacer toute trace de ce testament qui ne l'arrange pas.

Agatha se réfugie dans la maison de Jerry qui échappe de justesse à une foule de dames très intéressées par le jeune homme qui ne porte qu'un tout petit linge autour de la taille. Tout de suite il comprend qu'Agatha est la femme de sa vie et demande à son valet Wiggins de la faire attendre dans la pièce. Mais Reginald parvient à retrouver Agatha qui s'enferme dans une armoire. Les deux hommes se chamaillent jusqu'à ce que Reginald fasse le mort et s'étende dans une caisse en bois. Peu après Jerry revient, porteur des anciens vêtements de pirate de son aïeul ...


Une histoire complétement disjonctée. On débute avec un Rod La Rocque très déshabillé qui fait de grands gestes et des gros yeux dans une ambiance théâtrale où tout semble exagéré. Le rythme s'accélère, Rod La Rocque est encore plus déshabillé qu'au début, Mildred Harris, une charmante blonde légèrement vêtue, tous les deux se plaisent immédiatement et roucoulent dans les bras l'un de l'autre pendant que le valet Wiggins tente de contrer les attaques de Reginald, joué par l'hilarant Snitz Edwards. 
Les situations cocasses s'enchainent toujours plus vite, on finit joyeusement dans l'absurdité la plus totale. Suite au vol d'une caisse en bois identique à celle contenant Reginald mais cachant une tapisserie précieuse, l'armée entre en scène dans un déferlement d'hommes, de machines, d'armes, d'avions, de bateaux... Je n'en dis pas davantage pour ne pas gâcher la surprise. Un film drôle plein d'imagination et vraiment complétement disjoncté.


2 commentaires:

Anonyme a dit…

nice posting.. thanks for sharing.

Lou a dit…

Thank you!

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres