Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mercredi 8 août 2012

Primrose Path (The) - Harry O. Hoyt - 1925




Wallace MacDonald ...
Bruce Armstrong
Clara Bow ...
Marilyn Merrill
Arline Pretty ...
Helen
Stuart Holmes ...
Tom Canfield
Pat Moore ...
Jimmy Armstrong
Tom Santschi ...
Big Joe Snead
Lydia Knott ...
Mrs. Armstrong
Templar Saxe ...
Dude Talbot


60 minutes

Bruce (MacDonald) est un jeune playboy qui suit le chemin de la facilité (Primrose Path). Le soir il sort, boit et joue. Son alcoolisme a déjà provoqué un accident qui a rendu son petit frère Jimmy (Moore) handicapé d'une jambe. Malgré tout, les deux garçons restent proches de leur mère aimante (Knott).
Tom Canfield (Holmes) est un tricheur qui possède une boîte de nuit qui rencontre un joli succès. Il ne tarde pas à se rendre compte que les reconnaissances de dettes signées par Bruce sont des faux. Il propose donc à Bruce de lui rendre un petit service. Il s'agit d'aller au port rencontrer Dude Talbot (Saxe), un contrebandier qui apporte des diamants par bateau. Comme tous les hommes de la bande sont surveillés, Bruce a de bonnes chances de pouvoir s'approcher de Dude pour échanger sa canne qui contient les diamants au nez et à la barbe des agents fédéraux qui soupçonnent Dude. Son homme de main Snead (Santschi) fait diversion pour faciliter l'opération.
Alors que les diamants sont rapportés à Canfield une altercation éclate entre lui et Snead qui lui donne un magistral coup de poing. En tombant Canfield se tue sur les chenets de la cheminée. Dude et Snead prennent la fuite et Bruce ne doit son salut qu'à la présence d'esprit de Marilyn (Bow), la star de la boîte qui l'entraine dans sa loge. Plus tard, Snead se rend chez Bruce pour récupérer les diamants qui ont été escamotés par Dude lors de l'accident. Il ne croit pas un mot des explications données par Bruce et les deux hommes se battent violemment. En désespoir de cause, Bruce sort un revolver et abat Snead.
Il est aussitôt arrêté ....



Ce film que l'on peut trouver édité chez Synergy Archive Series n'a pas une image très nette. Comme l'action est constante ce n'est pas trop dérangeant. La musique d'accompagnement n'est pas mauvaise non plus. Le petit Pat Moore apporte beaucoup au film grâce à sa présence très attachante.
Wallace MacDonald est un acteur séduisant qui a beaucoup tourné, dans de nombreux genres de films.
Clara Bow se montre sous l'aspect d'une chic fille qui fera tout ce qu'elle peut pour aider l'homme qu'elle aime. Lydia Knott est le genre de femme que vous souhaiteriez comme mère. Un air de grande douceur et de gentillesse, un peu du genre d'Edythe Chapman.
Tom Santschi est toujours imposant dans sa manière de traiter ses rôles. Sûr de lui et possessif, il incarne avec sérieux et autorité un homme qui sait où il va. Le nom du bateau sur lequel se trouve Dude et les diamants est le LUCERNE. Étonnant, ce n'est pas un nom de bateau usuel. Je me demande si ce n'est pas Tom Santschi qui aurait soufflé ce nom, lui qui est né dans cette ville en 1878 ? Un acteur pionnier du cinéma mort prématurément en 1931 à l'age de 50 ans à la filmographie impressionnante.
Je ne sais pas qui joue le rôle du chorégraphe des danses des filles de la boîte de nuit, mais il est excellent. Ses mimiques sont parfaitement compréhensibles et drôles !

Bref, il y a de l'action et aussi des scènes touchantes : le petit frère comme mentionné plus haut et des détails simples mais assez percutants (la tranche de gâteau d'anniversaire qui attend Bruce avec une petite bougie ou le petit garçon qui tente de remonter le moral de son frère en prison et qui fait croire qu'il n'a plus besoin de l'appareillage qui l'aide à marcher) il y a des acteurs hors pairs (pour s'en convaincre il suffit de regarder Clara Bow les yeux pleins de larmes en regardant l'homme qu'elle aime sur le point de s'enfoncer dans l'illégalité ou Lydia Knott fière de ses deux garçons et qui reste digne quoi qu'il arrive, sans parler des acteurs mentionnés plus haut !)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres